CommeAuCinema

Bienvenue au gîte

    en DVD le 21 Avril 2004
Petite escale en Provence, entre cigales, lavande, pastis et champs d'oliviers..
Un film de , avec , , (France)
Genre : Comedie - Duree : 1H45 mn
Distributeur : Mars Distribution - Editeur DVD : Le Studio Canal +
Sortie à la Vente en DVD le 21 Avril 2004
Sortie à la Location en DVD le 09 Mars 2004
Sortie en salles le 03 Septembre 2003
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.8/5 (144 notes)

Résumé du film Bienvenue au gîte

Couple en proie au stress de la vie urbaine, Caroline et Bertrand décident de tout quitter et de partir reprendre le gîte de leur amie Sophie en Provence. Une nouvelle vie commence : le soleil, les cigales, les oliviers, les clients et les villageois. Ils découvrent la joie d’avoir tourné une page, mais ne l’auraient-ils pas tournée trop vite ?

Bande annonce et vidéos (5 vidéos )

Dernières news à propos : Bienvenue au gîte

Notre critique : Bienvenue au gîte

    Petite escale en Provence, entre cigales, lavande, pastis et champs d'oliviers..

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Qui n’a jamais rêvé un jour de tout plaquer, de quitter Paris et de partir au cœur de la Provence, ouvrir un gîte rural et vivre au rythme des cigales, champs de lavande, pastis et petites siestes à l’ombre des oliviers ? Claude Duty (Filles Perdues…) l’a fait, au cinéma, imaginant ainsi le scénario de son second long-métrage, BIENVENUE AU GITE.
    Caroline et Bertrand, couple parisien stressé, quittent tout du jour au lendemain et partent reprendre le gîte de leur amie Sophie en Provence. Mais, vous vous en doutez, l’endroit est loin d’être celui rêvé par Caroline, et rien ne se passe vraiment comme prévu.

    Des rencontres insolites aux découvertes des coutumes locales, le réalisateur met en scène autour de ce couple une pléiade de personnages hauts en couleurs, à la limite de la caricature, sans jamais tomber dans les clichés. Servi par des acteurs sur mesure, ils donnent chacun au film son ton un peu décalé mais toujours réaliste.
    Jouant constamment sur des clins d’œil, le second degré, BIENVENUE AU GITE a en effet ce ton un peu dérisoire, bon enfant, qui en fait son originalité. On rit, parfois beaucoup, de voir des scènes aussi farfelues qu’originales comme ce char façon "Gay-Pride" qui défile dans une fête médiévale… Claude Duty met également l’accent sur le décalage culturel entre les différents personnages de son film (Odile de Castellane, Mme la Maire, et sa nièce au look gothique ; les clients du gîte de Caroline et ceux de l’Arc-En-Ciel, etc.).

    Le duo Duty/Foïs fonctionne donc une fois de plus à merveille, l’un offrant des rôles sur mesure à l’autre qui les interprète avec justesse et originalité… On attendant avec impatience le prochain film de Claude… avec, paraît-il, Marina à l’affiche.

Critiques : Bienvenue au gîte

  •  
    Studio Magazine :
    " Amateur de folie douce, cette fantaisie vous ravira. "
    T.C. (article entier disponible dans Studio Magazine n°192, page 36)

    CinéLive:
    " Une comédie amusante et sans prétention, qui fustige gentiment les mœurs parisiennes en campagne et donne la part belle aux seconds rôles. "
    Vhristophe Chadefaud (article entier disponible dans Cinélive n°71, page 57)

    Première :
    " Bienvenue au Gite a comme une parenté avec le cinéma maniaco-dépressif mais rigolo de Philippe Harel. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°319, page 32.)

    Les Cahiers du cinéma :
    " Bienvenue au gîte est la chronique d'un délire, ou plutôt d'une dépression nerveuse et fait peu à peu glisser la fiction vers une ligne abstraite et loufoque. "
    Elisabeth Lequeret (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°582, page 32).

    Télérama :
    " ce " gîte " abrite autant de clichés qu'il prétend en épingler."
    Cécile Mury (article entier disponible sur le site de Télérama)

Caractéristiques du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
Son : Dolby Digital 5.1 et Stéréo Français.
Sous-titres : Français, Anglais

Bonus:
Les excursions (les scènes coupées) :
- Paris : Le déménagement
- Paris : Dolorès prend le volant
- La place de la Frassinouse : Caroline au marché
- Les ruelles : Un peu d'histoire
- Le rafting : Le départ
- Le rafting : L'arrivée triomphale
- Le local des F de C : Une arrivée en trombe
- La fete du ventre : L'installation
- L'arc en ciel : Perfect girl

Les curiosités :
- Le making of
- Le film annonce
- Les affiches
- La recette du Romarin Pastis
- Le carnet de bord de
- Un court métrage de (Poids et moi)

Notes de Prod.

CLAUDE DUTY : ''Un plaisir quasi enfentin…''

Un deuxième long-métrage en deux ans…
"J’ai franchement eu la chance d’avoir rencontré un producteur. Quelqu’un qui n’avait jamais vu mes courts-métrages, et qui a pourtant décidé de faire du long avc moi… .
Avant de faire ce métier, il était de surcroît un des meilleurs directeurs de casting qui soit. Il a fait celui de LA VERITE SI JE MENS, de VENUS BEAUTE, a inventé le couple Sergi Lopez-Nathalie Baye pour UNE LIAISON PORNOGRAPHIQUE… Il connaît donc tous les agents et comédiens, un atout indiscutable."

MARINA FOÏS : 'Duity, c’est la classe !''


Il m’est douloureux que vous ne parliez que d’attirance professionnelle, alors que je crois pouvoir susciter du désir chez autrui.
Mais je pense qu’il me réemploie car il a noté que j’ai un petit appétit, c qui fait des éconimies substantielles en matière de cantine et de table régie.

PHILIPPE HAREL :''Je me suis laissé guider…''

Pourquoi ?
Claude a la fraîcheur d’un débutant, et en même temps, le vécu d’un homme de son âge. C’est sans doute ce qui m’a donné confiance, et une des raisons pour lesquelles je me suis laissé guider… Le fait qu’il n’ait pas cherché pendant toutes ces années à passer absolument au long-métrage témoignait pour moi à quel point son rapport au cinéma était pur. J’ai d’ailleurs presque accepté le projet avant même de lire le scénario. Tout simplement parce qu’il avait intitulé son film précédent FILLES PERDUES, CHEVEUX GRAS. Pour une raison analogue, un de mes premiers films s’intitulait DEUX PIECES/CUISINE, car à l’époque j’avais entendu de nombreuses personnes déplorer que les jeunes réalisateurs français tournaient toujours dan leurs deux pièces/cuisine !

Les avis sur le film Bienvenue au gîte