CommeAuCinema

Casse-tête chinois

    en salle le 04 Décembre 2013
Un film de avec , , , (France)
Genre : Comedie - Duree : 1H57 mn
Distributeur : Studio Canal - Editeur DVD : Studio Canal Video
Sortie à la Vente en DVD le 08 Avril 2014
Sortie Blu-Ray le 08 Avril 2014
Sortie en salles le 04 Décembre 2013
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.35/5(78 notes)

Résumé du film Casse-tête chinois

On retrouve Xavier avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L'Auberge Espagnole et dix ans après Les Poupées Russes. Tout paraissait si simple alors mais la vie de Xavier ne cessera de prendre des détours inattendus entre Paris et New-York. Il cherche son chemin dans ce joyeux bordel pour trouver sa place en tant qu'homme et aussi en tant que père. Et qui sait, peut-être est-ce justement la folie de New-York qui permettra à Xavier de résoudre, enfin, le véritable casse-tête chinois qu'est sa vie !

Rechercher les séances : Casse-tête chinois

Ce film est projeté dans 1 salle en France

Bande annonce et vidéos (7 vidéos )

Galerie Photos ( 32 photos )

  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois
  • Casse-tête chinois

Les avis sur le film Casse-tête chinois

 

    Critiques : Casse-tête chinois 3 étoiles

    • Positif
      Positif
      4 étoiles
      "Les références au film de Truffaut (L'amour en fuite) sont nombreuses et assumées (...). Mais réduire ce beau film de Klapisch à un jeu référentiel ne rendrait pas justice à l'humour délicat et aux émotions subtiles qu'il véhicule, à la mise en abyme qu'offre la trame du roman (...), à la saveur de l'interprétation"
      Grégory Valens (Article entier disponible dans Positif n°634 p.52)
    • Le Journal du Dimanche
      Le Journal du Dimanche
      4 étoiles
      "Klapisch filme New York avec un cœur gros comme ça. C'est authentique, agité, sentimental, drôle, intelligent. Que demander de plus ?"
      D.A (Article entier disponible sur leJDD.fr.)
    • Ouest France
      Ouest France
      3 étoiles
      "Cédric Klapisch signe une comédie attachante, dans laquelle on retrouve avec plaisir les acteurs des deux opus précédents."
      S.Pams (Article entier disponible sur Ouest-france.fr.)
    • 20 Minutes
      20 Minutes
      3 étoiles
      "Jonglant entre amours, boulots et enfants, ce quatuor dynamique aborde la quarantaine avec un sourire qu’on partage volontiers. Vivement une suite, M. Klapisch…"
      C.Vié (Article entier disponible sur 20minutes.fr.)
    • Le Parisien
      Le Parisien
      3 étoiles
      "Dans un quadruple salto scénaristique, Klapisch boucle avec pétillance cette trilogie qui s’interroge sur tous les aspects du couple moderne. On ne va pas chinoiser : ce n’est que du bonheur."
      P.Va.(Article entier disponible sur Leparisien.fr.)

    Caractéristiques du DVD

    Caractéristiques techniques DVD
    Format : Couleur, PAL
    Audio : Français (Dolby Digital 5.1)
    Région : Région 2
    Rapport de forme : 1.85:1
    Nombre de disques : 1
    Date de sortie du DVD : 8 avril 2014
    Durée : 112 minutes

    Caractéristiques du Steal Book Blu-Ray
    Format : Couleur, Cinémascope
    Audio : Français (DTS-HD 5.1)
    Région : Région B/2
    Rapport de forme : 1.85:1
    Nombre de disques : 3
    Studio : Studiocanal
    Date de sortie du DVD : 8 avril 2014
    Durée : 117 minutes

    Bonus :
    - "Mes films sont des villes" : Making-of réalisé par Jean-Luc Perreard (55 min)
    - "Écrire est un casse-tête chinois" réalisé par Pascale De Lubier (25 minà
    - Film-annonce

    Notes de Prod.

    Entretien avec Cédric Klapisch

    La première fois où tu as parlé de la possibilité d’une suite et même annoncé le titre Casse-tête chinois, c’était l’année de la sortie des Les Poupées Russes. Tu avais déjà envie de faire ce troisième film?

    À ce moment-là oui. Après avoir réalisé L'Auberge Espagnole, je n’avais pas du tout en tête de faire une suite. À l’époque, beaucoup de monde — les acteurs, la production, la distribution voire des spectateurs que je rencontrais dans des débats — me demandait systématiquement si il allait y avoir une suite. Je trouvais ça même assez étrange qu’on me pose tout le temps cette question. Et puis deux ans après la sortie de L'Auberge Espagnole j’ai eu l’idée de l’histoire de Les Poupées Russes et je me suis dit qu’au fond j’avais très envie de retravailler avec les mêmes acteurs. J’avais aussi envie de retravailler cette forme de cinéma assez libre que j’avais mise en place dans L'Auberge Espagnole J’ai mis du temps, mais je me suis rendu compte que moi aussi j’avais envie d’une suite.

    Entretien avec Romain Duris

    est sans conteste le plus important de tes professeurs puisque vous avez tourné sept films ensemble. En quoi votre relation a évolué ?

    C’est très compliqué à exprimer avec des mots. C’est très riche... Il y a de l’amitié, du respect... Cédric m’a permis de travailler sur l’humain très tôt. Sur Le Péril Jeune ce qui m’avait rassuré et bouleversé c’est qu’on pouvait vraiment jouer avec ce que l’on a d’humain en soi. Comme ce travail se mélange avec notre amitié, j’ai du mal à analyser l’évolution. On prend de l’âge, on devient de plus en plus pro, on essaie toujours, lui comme réalisateur et moi comme acteur, de favoriser l’instant, la spontanéité dans tout ce que l’on fait... Aujourd’hui Cédric maîtrise beaucoup mieux l’image qu’il veut pour son film. Je crois qu’il n’aurait pas pu faire Casse-tête chinois à New York il y a 10 ans, comme c’est une ville où un tournage ne s’improvise pas.

    Entretien avec Audrey Tautou

    C’était difficile de rentrer à nouveau dans la peau de Martine?

    En fait non. Juste avant le tournage, j’ai revu L'Auberge Espagnole et Les Poupées Russes. Martine est un personnage que j’aime tellement, qui est tellement drôle, si différent de ceux que j’ai pu interpréter... Elle a une personnalité que je reconnais tout de suite. En plus c’est un personnage qui a certes compté dans les deux précédents films, mais qui finale- ment avait peu de présence à l’écran et ne m’avait demandé que quelques jours de tournage. Donc c’est aussi un personnage qui m’offrait encore beaucoup d’espace pour l’explorer, la faire vivre.

    Entretien avec Cécile de France

    Comment se sont passées les retrouvailles avec Isabelle?

    Facilement. D’abord j’ai revu L'Auberge Espagnole et Les Poupées Russes. Ensuite j’ai tout de suite retrouvé ses traits de caractère dans le nouveau scénario... et puis je commençais à la connaître après deux tournages. Évidemment je me demandais si j’allais retrouver la ligne de conduite et la manière de l’interpréter, puisque c’est le même personnage même si elle a mûri. Mais en fait ça a été assez facile grâce à l’écriture de et au plaisir de l’interpréter qui a emporté le tout. Elle m’amuse beaucoup Isabelle, elle me fait marrer. De tous les personnages que j’ai interprétés, c’est la plus sympa. Je suis assez fière que ce soit moi qui l’interprète et c’est pour ça que je veux faire des suites toute ma vie!

    Entretien avec Kelly Reilly

    C’était comment d’être à nouveau Wendy?

    C’était très amusant. Parce qu’à la fois j’ai retrouvé ce personnage et en même temps je l’ai redécouvert. D’une certaine façon il m’a fallu oublier ce que j’en savais pour recommencer de zéro puisque huit années sont pas- sées. Même si ce que je portais en moi du personnage était toujours là. Il y a tellement de choses qui ont changé pour Wendy, pour tous... Ce qui n’a pas changé c’est que j’ai aimé retravailler avec des amis.

    Le cinéma de Klapisch : extrait des bonus et anecdotes de tournage

    1- « Je me doutais que l’étape d’après pour les personnages ce serait d’être parents, que ce serait intéressant de traiter ça. Pour cette raison je me disais aussi que ce serait bien d’attendre que les acteurs aient des enfants dans la vraie vie, notamment Romain. Je n’aurais peut-être pas refait ce troisième film s’il n’avait pas eu d’enfants. »