CommeAuCinema

Cavalcade

Titoff s'offre un (trop) GRAND ROLE...
Un film de , avec , , . (France)
Genre : Drame - Duree : 1H30 mn
Distributeur : Mars Distribution
Sortie en salles le 25 Mai 2005
Année de production : 2005
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.83/5 (163 notes)

Résumé du film Cavalcade

Il y a des hommes qui ont tout et d'autres qui ont plus encore. Léo est de ceux-là. Noctambule branché, dragueur impénitent et figure de la jet-set, Léo dévore la vie comme d'autres la rêvent. Jusqu'au jour ou tout bascule brutalement, un matin, au fond d'un ravin.
Pour Léo commence alors une nouvelle vie dans un corps qui ne lui obéit plus. Parce qu'il s'est cru mort, Léo va se découvrir vivant. Parce qu'il n'a pas su toujours aimer, il va apprendre ce qui compte vraiment. Pour lui, bien plus qu'une fin, cet accident marque le parcours d'un homme qui, au milieu des siens, va tenter de reconquérir tout ce qu'il possédait, sans même le savoir.

Bande annonce et vidéos (6 vidéos )

Galerie Photos ( 9 photos )

  • CavalcadeCavalcadeCavalcade
  • CavalcadeCavalcadeCavalcade
  • CavalcadeCavalcadeCavalcade

Notre critique : Cavalcade

    Titoff s'offre un (trop) GRAND ROLE...

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Après les policiers corrompus ou les gars qui se tapent L'INCRUSTELE COUPERET que la sauce pouvait prendre. Mais dans CAVALCADE, la vinaigrette a un goût un peu amer, tant Titoff perd pied dans un rôle souvent trop grand pour lui. Plus proche du documentaire que du véritable film de fiction, le troisième long métrage de Steve Suissa (Le Grand Rôle) nous propulse dans le quotidien d'un homme qui voit sa vie de rêve s'arrêter après un terrible accident de voiture qui le cloue dans un fauteuil roulant. Une histoire de combat contre la mort, contre le handicap et la fatalité.
    Terriblement émouvant sur le papier, le film manque pourtant de dynamisme et finalement d'émotion. Engoncé dans son fauteuil roulant, Titoff sur joue involontairement son personnage à le rendre parfois ridicule, et la myriade de seconds rôles aux visages familiers va et vient trop vite pour qu'on s'y attache vraiment. En s'attaquant avec humilité à un sujet difficile, Steve Suissa ne sait plus où donner de la tête et manque finalement le coche. On en sort un peu perdu, un peu déçu, à se dire qu'un tel combat pour l'amour aurait mérité un peu plus de vie.

Critiques : Cavalcade 1 étoile

  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    " Un sujet difficile, qui réclamait un minimum de subtilité et de mesure."
    Alexandre Mangin (article entier disponible sur le site de Télérama)
  • Score
    Score
    2 étoiles
    " Titoff est très convaincant dans ce rôle dramatique, entre amertume, désespoir, rage et humour. Et même si le récit na va dans aucune direction précise, on se laisse embarquer"
    Miguelito (article entier disponible dans Score n°9, page 102)
  • Première
    Première
    1 étoile
    " Comme d'habitude, Suissa réalise des films touchant mais pleins de maladresses "
    S.L (article entier disponible dans Première n°339, page 66.)
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    1 étoile
    " (…) akoibon ? "
    F.B. (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°601, page 53).
  • CinéLive
    CinéLive
    1 étoile
    " Scénario sincère (…) mais film naïf et sans épaisseur (…). "
    Sandra Benedetti (article entier disponible dans Cinélive n°90, page 78)

Notes de Prod.

L'histoire vraie de Bruno de Stabenrath

Bruno de Stabenrath, l'auteur du roman autobiographique dont est adapté le film, confie : «Dans toutes les vies, on rencontre des ruptures. La mienne a été violente. J'avais trente-cinq ans, les bases de ma vie étaient posées, et tout a basculé pour moi en quelques secondes. Pourtant, l'accident ne m'a pas fondamentalement changé. C'est même peut-être celui que j'étais avant qui m'a sauvé.»

Le regard du réalisateur Steve Suissa

«La première fois que j'ai rencontré Bruno de Stabenrath, c'était à l'initiative des producteurs. J'ai tout de suite dit à Bruno que je n'avais pas lu son livre. Je voulais d'abord rencontrer l'homme avant l'écrivain. En fait j'appréhendais un peu la rencontre... et puis très naturellement on s'est mis à parler de nanas, de musique, de Biarritz, des nuits parisiennes, enfin de tout sauf du film... Sorti de cette première rencontre, je suis resté sans nouvelles pendant quelques mois. Pendant ce temps, Bruno a écrit d'autres versions du scénario avec d'autres auteurs et j'ai lu son roman. Lorsque nous nous sommes retrouvés, j'ai dit à Bruno que je trouvais son personnage très héroïque dans le livre, mais qu'il fallait mettre l'accent sur son courage et sa fragilité. Nous avons travaillé tous les matins chez lui pour améliorer le script. Mon objectif était que cette histoire puisse trouver un écho en chacun de nous et que l'expérience de Bruno devienne une fable. Il a eu la modestie d'accepter ma conception des choses et m'a laissé m'approprier son histoire.»

Du casting au tournage

: devenir Léo

: «J'ai très vite eu envie d'aller chercher une «nature», un comédien qui par son mode de vie pouvait facilement et rapidement incarner le personnage de Bruno avant l'accident. Ensuite, c'est l'envie et le travail qui ont fait de l'homme de la situation.»

Les avis sur le film Cavalcade