CommeAuCinema

César doit mourir

    en DVD le 03 Juillet 2013
Un film de et
Titre original : CESARE DEVE MORIRE (Italie)
Genre : Drame - Duree : 1H16 mn
Sortie à la Vente en DVD le 03 Juillet 2013
Sortie en salles le 17 Octobre 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.2/5(54 notes)

Résumé du film César doit mourir

Théâtre de la prison de Rebibbia. La représentation de « Jules César » de Shakespeare s’achève sous les applaudissements. Les lumières s’éteignent sur les acteurs redevenus des détenus. Ils sont escortés et enfermés dans leur cellule.

Mais qui sont ces acteurs d’un jour ? Pour quelle faute ont-ils été condamnés et comment ont-ils vécu cette expérience de création artistique en commun ? Inquiétudes, jeu, espérances...
Le film suit l’élaboration de la pièce, depuis les essais et la découverte du texte, jusqu’à la représentation finale.

De retour dans sa cellule, « Cassius », prisonnier depuis de nombreuses années, cherche du regard la caméra et nous dit : « Depuis que j’ai connu l’art, cette cellule est devenue une prison ».

Rechercher les séances : César doit mourir

Ce film est projeté dans 3 salles en France

Bande annonce et vidéos (3 vidéos )

Galerie Photos ( 10 photos )

  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir
  • César doit mourir

Les avis sur le film César doit mourir

 

    Notes de Prod.

    Note d'intention des réalisateurs

    C’est une de nos amies qui nous a dit être allée au théâtre quelques jours auparavant et avoir pleuré ; cela ne lui était pas arrivé depuis des années. Nous sommes allés à ce théâtre, et ce théâtre était une prison. La centrale de
    Rebibbia, quartier de haute sécurité.

    Interviwe de Paolo et Vittorio Taviani

    Qui est à l’origine du projet ?
    Cette fois aussi ça a été le fruit du hasard. La première fois, c’était lors de la rencontre avec le berger-linguiste de PADRE PADRONE, le Sarde Gavino Ledda. Cette fois, le hasard - la voix de notre amie au téléphone - nous a amené dans un monde que nous ne connaissions qu’à travers les films américains. Elle était cependant différente, cette centrale de Rebibbia, en périphérie de Rome. Le jour où nous y sommes entrés, l’obscurité de la vie carcérale s’opposait à l’énergie d’un évènement culturel et poétique. Sur leur scène de théâtre à l’intérieur de la prison, les détenus récitaient certains chants de « l’Enfer » de Dante, le comparant avec leur propre enfer.