CommeAuCinema

Chronicle

    en DVD le 27 Juin 2012
Des ados (presque) comme les autres
Un film de avec , , , , , , (Grande-Bretagne)
Genre : Drame, Horreur - Duree : 1H24 mn
Distributeur : 20th Century Fox - Editeur DVD : Fox Pathé Europa (FPE)
Sortie à la Vente en DVD le 27 Juin 2012
Sortie Blu-Ray le 27 Juin 2012
Sortie en salles le 22 Février 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.99/5(81 notes)

Résumé du film Chronicle

Trois lycéens se découvrent des superpouvoirs après avoir été en contact avec une mystérieuse substance. La chronique de leur vie n’a désormais plus rien d’ordinaire…
Ils utilisent d’abord leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leur entourage, mais rapidement tout commence à échapper à leur contrôle et leur amitié est mise à rude épreuve lorsque l’un d’eux révèle son côté le plus sombre.

Bande annonce et vidéos (3 vidéos )

Galerie Photos ( 35 photos )

  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle
  • Chronicle

Les avis sur le film Chronicle

 

    Notre critique : Chronicle

      Des ados (presque) comme les autres

    • Comme Au Cinema
      Comme Au Cinema
      0 étoile
      Lors d'une soirée arrosée, trois ados se frottent d'un peu trop près à une mystérieuse substance. Cette rencontre explosive avec un OONC (Objet d'Origine Non Contrôlée) va alors les doter de superpouvoirs évolutifs, jouissifs... mais dangereux.

      Chronicle, portrait d


      Dans la famille "Films sur l'adolescence", après la comédie potache type American pie, la chronique trash version Larry Clark ou la bluette fantastico-romantique genre Twilight, voici l'allégorie freak de Josh Trank.

      Tourné sous forme de journal filmé, Chronicle suit le quotidien (extra)ordinaire d'Andrew (Dane Dehaan), un ado solitaire et malheureux, et de ses potes Matt (Alex Russell) et Steve (Michael B. Jordan). Témoignant de leur exploration, d'abord innocente, de leur nouveaux pouvoirs jusqu'à leur prise de conscience (bonne ou mauvaise) de leur puissance et de leur ascendant sur le reste des "mortels", cette chronique légèrement désabusée dépasse rapidement l'épisode action SF pour se pencher sur les affres de l'âge ingrat.

      Caractérisés par leur perte progressive - et plus ou moins voulue - de contrôle, ces ados tiraillés entre le besoin d'exister et celui de conquérir (une fille, la reconnaissance de leur entourage ou... la vengeance) se révèlent toujours plus humains dans leur "exception".

      Malin, le long-métrage déroule ainsi une métaphore (à peine voilée) assez juste d'une période de l'existence sans cesse sur le fil, au cours de laquelle "lycée" rime plus souvent avec "difficulté" qu'avec "popularité".

    Critiques : Chronicle 3 étoiles

    • Metro
      Metro
      4 étoiles
      " Le résultat, aussi inventif qu’angoissant, ne perd jamais de vue la psychologie des personnages. "
      Jérôme Vermelin (article entier disponible dans Metro du 22/02/2012)
    • Libération
      Libération
      3 étoiles
      " À une ou deux habiletés près (soudures trop visibles, jonctions trop forcées), Josh Trank respecte la contrainte du found footage avec une élégance bien tenue, mais il ne la fait jamais dévier de son objectif principal et fondamentalement désenchanté. "
      Olivier Séguret (article entier disponible dans Libération du 22/02/2012)
    • Le Monde
      Le Monde
      3 étoiles
      " Chronicle adopte le parti pris du journal filmé. (…) Ce procédé, devenu aujourd'hui un cliché usé, ne doit pas seulement être pris ici comme un moyen de doper le suspense et l'efficacité du spectacle. C'est une manière d'affirmer aussi que le récit conté ne l'a été que d'un point de vue humain, "à hauteur d'homme".
      Jean-François Rauger (article entier disponible dans Monde du 22/02/2012)
    • Les Inrocks
      Les Inrocks
      3 étoiles
      " Trank déploie une mise en scène relativement riche, aussi à l'aise dans le micro-évènement que dans l'évènement spectaculaire. "
      Jacky Goldberg (article entier disponible dans Les Inrocks n°847, pages 72,73)
    • Télérama
      Télérama
      3 étoiles
      " Allègrement interprété par trois apollons inconnus au bataillon et réalisé par un talentueux anonyme de 26 ans, ce modeste premier film de superhéros parfaitement minuté (1h24) redonne fois en la jeunesse d' Hollywood !. "
      Jérémie Couston (article entier disponible dans Télérama n°3241, page 46)

    Caractéristiques du DVD

    Bonus DVD :
    - Pré-Visualisation
    - Test Caméra
    - Bande-Annonce

    Bonus Blu-Ray :
    - Version Longue inédite
    - Scènes coupées
    - Pré-Visualisation
    - Test Caméra
    - Bande-Annonce

    Notes de Prod.

    Des super héros qui n'en sont pas

    Andrew, Matt et Steve sont des adolescents ordinaires, chacun avec sa personnalité, confrontés
    aux défis habituels qui accompagnent les années de lycée, nouant de nouvelles amitiés et explorant les différents aspects de leur vie en perpétuelle évolution. Ils sont imparfaits, maladroits et souvent imprudents. Ils ressemblent à ce que nous sommes ou ce que nous avons été. Comme beaucoup d’entre nous, ils sont obsédés par le fait de tenir une chronique de leur vie, malgré sa banalité – ou dans leur cas, son étrangeté. Car Andrew, Matt et Steve sont tombés par hasard sur quelque chose qui dépasse leur entendement – et celui de n’importe qui. Leur découverte leur permet d’acquérir de puissantes capacités de télékinésie. Dans le jargon des bandes dessinées, on dirait qu’ils sont dotés de superpouvoirs… Ils sont maintenant capables de… presque tout. Ils peuvent faire bouger les objets par leur seule pensée, écraser des voitures par leur seule volonté. Ils apprennent même à voler… Qui n’en rêverait pas ?

    Comme si c'était vrai

    La vision qu’avait de son film a été méticuleusement… chroniquée avant le début du tournage. Le réalisateur a créé des prévisualisations pour chaque effet visuel et chaque angle de caméra, il a également rédigé un texte détaillé exposant ses plans, ses thèmes et sa méthodologie. Étant donné la difficulté d’allier de manière uniforme scènes filmées, cascades, effets visuels et effets spéciaux, les schémas ont été un précieux guide pour les chefs de poste. L’objectif premier du réalisateur était de toujours rester réaliste. Robert Habros, l’un des superviseurs des effets visuels, déclare : « Ce qui est différent dans ce film, c’est qu’il s’agit vraiment d’une histoire personnelle. On apprend à particulièrement bien connaître ces gamins. Nous voulons que le public ressente ce que vit Andrew, pas qu’il se demande comment le trio arrive à voler. Les effets visuels devaient se fondre dans l’histoire, au service des personnages et des émotions. »