CommeAuCinema

Darling

Un film de , avec
Titre original : DARLING (Grande-Bretagne)
Genre : Comedie Dramatique - Duree : 2H5 mn
Distributeur : Tamasa
Année de production : 1965
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.79/5 (87 notes)
Oscar du Meilleur Rôle Féminin : - Oscar du Meilleur Scenario

Résumé du film Darling

Diana Scott est une «enfant gâtée», consciente de sa beauté. Elle a épousé, jeune, un candide jeune homme mais ce mariage est un échec. Elle devient mannequin, lancée par Robert Gold, un reporter de télévision, qui a quitté sa famille pour elle. Mais Diana abandonne son amant pour un bel homme d’affaires puis pour un prince italien. Elle prend peu à peu conscience du monde artificiel dans lequel elle vit...

Rechercher les séances : Darling

Ce film est projeté dans 1 salle en France

Galerie Photos ( 3 photos )

  • DarlingDarlingDarling

Notes de Prod.

Schlesinger, qui manie l’humour acide avec finesse et non sans de jolies trouvailles, ne manque pas d’épingler au passage un certain nombre de snobismes ou de dégonfler quelques conventions. Une soi-disant enquête sociologique à la T.V. donne des échantillons du public interrogé un tableau particulièrement affligeant. Les dignes capitalistes examinant le physique ou les photos du mannequin Diana sont écœurants de vulgarité ; le film de terreur ou la bande publicitaire dont elle est la minable vedette ne valent pas mieux. Quant à la religion, elle n’est guère mieux traitée. Un fonctionnaire pasteur ânonne ses patenôtres à l’enterrement du vieil écrivain. Un innocent vicaire, consolateur des affligés, suscite, avec ses mines de saint Bernard, la discrète ironie du cinéaste, de même que la religiosité italienne qui détonne dans l’île des plaisirs qu’est Capri. Ni le grand monde des princes romains, solennel et vide, ni le demi-monde londonien et parisien, aux mœurs plus que douteuses, ne sont faits pour susciter la sympathie.
Entre deux aventures amoureuses de « Darling », la caméra de interroge les gens de la rue. Une pincée de cinéma-vérité au milieu d’une histoire romancée. Face au micro et à la caméra de l’enquêteur, les badauds hésitent, suggèrent et extrapolent. Réponses hétéroclites et inattendues, mais toujours révélatrices. L’un d’eux met d’ailleurs en cause l’homosexualité, à laquelle, dit-il avec candeur, « on finit par s’habituer ».

Les avis sur le film Darling