De toutes nos forces
Genres : Drame, Biopic - Durée : 1H26 mn
Sortie en salles le 26 Mars 2014 - en VOD/DVD le 27 Août 2014
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Comme tous les adolescents, Julien rêve d’aventures et de sensations fortes. Mais lorsqu’on vit dans un fauteuil roulant, ces rêves là sont difficilement réalisables. Pour y parvenir, il met au défi son père de concourir avec lui au triathlon «Ironman» de Nice : une des épreuves sportives les plus difficiles qui soit. Autour d’eux, c’est toute une famille qui va se reconstruire pour tenter d’aller au bout de cet incroyable exploit.
Nationalité : France
Duree : 1H26 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 27 Août 2014
Sortie en salles le 26 Mars 2014
Année de production : 2013
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Bande-annonce

Critiques

  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★

En savoir plus sur De toutes nos forces

Entretien avec Nils Tavernier

Comment est né ce projet ?
Cela fait vingt ans que je m’intéresse aux enfants et à la maladie, et je venais de passer deux ans à l’hôpital Necker, au service de neurologie, pour les besoins d’un documentaire. J’ai été touché par certains de ces mômes différents des autres. J’avais constaté que dans certaines pathologies lourdes, les enfants pouvaient rayonner d’une énergie de vie incroyable qu’ils transmettaient autour d’eux, à leur famille et aussi à moi. Du coup, je voulais raconter une histoire qui parlait de cela, avec des personnages ni extraordinaires, ni banals, mais des individus qu’on pourrait tous être et qui vont se révéler exceptionnels grâce à l’enfant.

Entretien avec Philip Boëffard

Comment le projet a-t-il émergé ?
est venu nous présenter une première version de son scénario. Dès nos premiers rendez-vous, ce qui nous a frappés, c’était l’adéquation entre le propos et le parcours de Nils. Son idée consistait à raconter l’histoire d’une famille confrontée à la problématique du handicap et faire en sorte qu’elle parvienne à se reconstruire. À première vue, on pouvait redouter le côté un peu angélique du récit, mais on a senti que Nils était extrêmement sincère, car il a lui-même côtoyé cet univers. D’ailleurs, il désirait clairement que le rôle du protagoniste soit confié à un véritable handicapé. Pour lui, cette histoire devait devenir une vraie fiction, un film de cinéma. Ce qui m’a également beaucoup plu, c’est le côté un peu anglo-saxon du récit qui se traduisait par une volonté très affirmée de raconter une histoire pleine d’humanité, où les sentiments sont forts, puissants et assumés comme tels, sans pour autant verser dans le sentimentalisme. Nils a ressenti dans son parcours ces émotions bouleversantes, et il a vécu des moments forts car il a observé des hommes et des femmes faisant face à l’adversité et se découvrant des ressources insoupçonnées.

Entretien avec Jacques Gamblin

Comment pourriez-vous décrire votre personnage ?
C’est un père qui a choisi son travail pour s’éloigner de chez lui et fuir son fils handicapé. Petit à petit, il va sentir le besoin de rattraper le temps perdu, c’est pourquoi il va accepter de se laisser embarquer dans l’aventure de l’Ironman avec lui. La détermination et la force d’entrainement du fils vont faire décoller le père. Même si c’est plus que dur, mon personnage sait qu’il n’a pas d’autre choix que d’y aller. Cette rencontre va être alors organique, physique, et ainsi plus puissante que si elle passait par les mots.

Entretien avec Alexandra Lamy

Qu'est-ce qui vous a intéressée et touchée dans le scénario ?
Cette histoire a particulièrement résonné en moi car je suis impliquée dans une association qui s’occupe d’enfants souffrant de maladies orphelines. Je dois dire que j’ai été très sensible à ce beau récit d’un jeune handicapé qui décide de demander à son père de participer à un triathlon. Il y avait là une formidable occasion d’évoquer le rapport au handicap : pour certains, ce rapport est très violent, comme s’il s’agissait d’une maladie contagieuse. Je suis toujours très surprise de constater ce type d’attitude, et je me suis donc dit que ce film permettrait de porter un autre regard sur le sujet. Par ailleurs, l’histoire insiste sur l’importance des liens familiaux qui, à mon avis, est un thème essentiel dans le contexte actuel. Mais c’est surtout un «feel-good movie » ! Car même si le point de départ est dramatique, l’histoire est belle, touchante, et drôle. On sort de là avec l’envie d’aimer tout le monde !

Entretien avec Fabien Héraud

Que pensiez-vous de ce projet dont le personnage principal est, tout comme vous, un jeune handicapé ?
Je ne connaissais pas du tout Nils, puisqu’on s’est rencontrés au moment du casting. Mais ce qui m’a vite rassuré, c’est qu’il avait déjà travaillé avec des handicapés et qu’ avait réalisé des documentaires sur les difficultés que traversent certaines familles face à la maladie ou au handicap, et qu’elle était donc assez à l’aise avec l’univers du film. Du coup, je me suis immédiatement senti compris.

Caractéristiques du DVD

Bonus :

-Making-of (26')
-3 suppléments : Le dépassement de soi, L'avènement d'un acteur, L'évolution des personnages.> Plus

Notes de Production

21 Juin 2012 - Jacques Gamblin embrasse le handicap de son fils
Pour sa deuxième oeuvre de fiction, le cinéaste français > Plus
Remonter