Elle s'appelait Sarah

Un film de , avec , , (France)Genre : Drame - Duree : 1H51 mn
Distributeur : UGC
Sortie en salles le 13 Octobre 2010
Année de production : 2010
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.99 / 5 (231 notes)

Résumé de Elle s'appelait Sarah

Paris, de nos jours.
Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l¹épisode douloureux du Vél d'Hiv. En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille une fillette qui avait 10 ans en juillet 1942. Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial.
Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches ?
La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...

Photos de Elle s'appelait Sarah (13)

Critiques

Moyenne : 3 étoiles (2.65 / 4)
L'express 4 étoiles
Ouest France 3 étoiles
Le Parisien 3 étoiles
20 Minutes 3 étoiles
Le Figaro 3 étoiles
Le Journal du Dimanche 3 étoiles
Elle 3 étoiles
Paris Match 3 étoiles
Brazil 3 étoiles
Télérama 3 étoiles
Les Inrocks 2 étoiles
Libération 2 étoiles
Le Monde 2 étoiles
Studio CinéLive 2 étoiles
Télé7Jours 2 étoiles
Première 2 étoiles
Positif 2 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 3 étoiles (2.99 / 5)
114 avis 4 étoiles
43 avis 3 étoiles
32 avis 2 étoiles
42 avis 1 étoiles

Notes de Prod. de Elle s'appelait Sarah

Entretien avec Gilles Paquet-Brenner

Qu’est-ce qui vous a donné envie de porter à l’écran Elle s’appelait Sarah, le livre de Tatiana de Rosnay ?

L’idée de ce film est née trois mois avant la sortie d’UV. Je sens que celle-ci va mal se passer et j’ai envie de revenir à un cinéma de fond. Je tombe alors sur le livre de Tatiana de Rosnay. J’ai littéralement dévoré son intrigue captivante qui, en plus d’évoquer la Rafle du Vél’d’Hiv et les camps d’internement du Loiret, l’exprime d’un point de vue contemporain : après la découverte d’un secret de famille, une journaliste américaine installée en France va mieux appréhender l’histoire de son pays d’adoption et voir sa vie bouleversée par quelque chose qui au départ ne la concerne pas. Le récit explore également des zones d’ombre peu traitées, comme l’attitude des témoins de cette époque où les collabos et les résistants étaient à la marge. La majorité

Entretien avec Kristin Scott Thomas

Connaissiez vous le livre de Tatiana de Rosnay avant que vous propose de jouer
dans son adaptation ?

Pas du tout ! Mais ma fille, elle, l’avait lu et était très enthousiaste.

Qu’est-ce qui vous a donné envie alors de faire partie de cette aventure ?

Entretien avec Mélusine Mayance

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire du cinéma ?

Grâce à mes parents, j’ai la chance de voir beaucoup de films, dans tous les genres possibles. Nous avons une grande vidéothèque remplie de DVD. Avec eux, j’ai même découvert et adoré Jurassik Park à 3 ans ! Mais ils ont beau travailler dans ce métier, ils ne m’ont jamais poussée à le faire. C’est le hasard qui m’a conduite à Ricky de François Ozon, puisque j’ai été repérée par un casting sauvage à la sortie de mon école pour aller passer des essais. J’y suis allée et j’ai été choisie.

Parole à Tatiana De rosnay

C’est compliqué pour un écrivain d’accepter la vision qu’un réalisateur peut avoir de son livre. Mais j’avais décidé de faire confiance à dès le départ. Il y avait quelque chose de passionnant et de passionné chez lui lorsqu’il m’avait expliqué «sa» vision de «ma» Sarah. Et puis il y a eu Serge Joncour, l’ami fidèle, le romancier de talent, et je savais que cette nouvelle Sarah allait renaître à travers son regard.

Dernières news à propos de Elle s'appelait Sarah

  • Kristin Scott Thomas et Colin Firth dans le film de Neil LaBute

    Kristin Scott Thomas et Colin Firth dans le film de Neil LaBute

    Kristin Scott Thomas (Elle s'appelait Sarah), Colin Firth (Le Discours d'un roi), Brendan Fraser (Mesures exceptionnelles) ainsi qu' Ed Harris (Les Chemins de la liberté)devraient participer au prochain film de Neil LaBute (Joyeuses funérailles), d'après le site de référence Deadline.com. En tournage en mars prochain, le long métrage aura pour titre Seconds of Pleasure et s'inspirera du recueil de nouvelles du cinéaste anglais paru en 2004. > Suite

Réagir sur Elle s'appelait Sarah