Fair Play

    en DVD le 10 Mai 2007
Soyons Sport !
Un film de avec , , , et . (France)Genre : Drame, Policier - Duree : 1H38 mn
Distributeur : TFM Distribution - Editeur DVD : Seven 7
Sortie à la Vente en DVD le 10 Mai 2007
Sortie en salles le 06 Septembre 2006
Année de production : 2005
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.64 / 5 (127 notes)

Résumé de Fair Play

Un patron dominateur compulsif, une nouvelle recrue à l’arrivisme forcené, un cadre calculateur et machiavélique et une employée trop victime pour être honnête règlent leurs comptes sur les terrains de sport. La sueur se mêle à la manipulation, la domination sportive se transforme en harcèlement et la résistance physique devient le dernier rempart contre le licenciement... Aviron, squash, parcours santé, golf, canyoning,le nœud de vipères ne cesse de se resserrer jusqu’à ce que les masques,
et les hommes, tombent.

Photos de Fair Play (36)

Critiques

Moyenne : 2 étoiles (1.9 / 4)
Comme au Cinema 1 étoiles
Positif 4 étoiles
VSD 4 étoiles
Le Journal du Dimanche 3 étoiles
Crossroads 2 étoiles
Le Point 2 étoiles
TéléCinéObs 2 étoiles
Le Parisien 2 étoiles
20 Minutes 2 étoiles
Télérama 2 étoiles
Rolling Stone Magazine 2 étoiles
Ouest France 2 étoiles
Libération 2 étoiles
Elle 2 étoiles
CinéLive 1 étoiles
Les Inrocks 1 étoiles
L'express 1 étoiles
Score 1 étoiles
Première 1 étoiles
Les Cahiers du cinéma 1 étoiles
Studio Magazine 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 3 étoiles (2.64 / 5)
40 avis 4 étoiles
31 avis 3 étoiles
26 avis 2 étoiles
30 avis 1 étoiles

Caractéristiques du DVD

Format image : 1.85 - 16/9
Audio : Français 2.0 Dolby digital, Français 5.1 Dolby Digital

Suppléments :
- court métrage "SQUASH" (25mn, nominé aux Oscars 2004)
- Making of (28 mn)
- Film-annonce

Notes de Prod. de Fair Play

Notes de tournage

3 mai 2005 - tourne de nouveau avec
(Nid De Guepes) et se retrouvent après La Fleur Du Mal dans le premier long de , Fair Pay. (Taxi, Un Long Dimanche De Fiancailles) et (San Antonio) sont également de la partie, ils ont tourné ensemble dans le dernier film de Steve Suissa Cavalcade, qui sort en salles le 25 mai prochain. (Avant Qu'Il Ne Soit Trop Tard) est quant à lui le seul acteur à avoir déjà travaillé avec . Il participait en 2002 à son court-métrage SQUASH qui a reçu de nombreux prix comme Les Lutins 2003 du montage, de la meilleure bande originale et a été nommé aux Oscars en 2004.
Le premier long-métrage de Fair Play ressemble étrangement à son court. Les deux histoires traitent de harcèlement psychologique et moral dans le milieu sportif. On se souvient du film Coup De Tête où Patrick Dewaere était licencié de son travail après avoir était expulsé du terrain. Ça ne ressemble pas à du harcèlement ?

Notes de production

Naissance du projet : le court-métrage Squash

Fair Play s’inspire de Squash, un court-métrage de 27 minutes tourné en décembre 2000 par . Primé 28 fois en festivals, notamment à Clermont-Ferrand (c'est le premier festival à l'avoir projeté en février 2002), à Aspen, à Valence, à Cork et à Toronto, il a également été nommé aux César en 2003 et aux Oscars l’année suivante. L’idée originale de était de faire un court-métrage sur un match de squash. Le thème du harcèlement moral est venu dans un second temps : “ Mon intention était de réussir à dramatiser le sport,ce qui se résumait à “comment faire pour que le spectateur ait envie que l'un des deux protagonistes gagne ” ? Je me suis dit que si l'un des deux joueurs humiliait l'autre le spectateur prendrait fait et cause pour lui.C'est comme ça que fonctionnent la plupart des films de sport, comme les Rocky par exemple. On est toujours pour l'outsider. Partant de là, j’ai cherché une relation de domination sur laquelle pourrait se reposer la situation d’humiliation. La relation employé-patron avait l’avantage d’être commune, claire et immédiatement lisible ”. Le succès de Squash a incité à envisager son adaptation en long métrage. C’est ainsi qu’est né Fair Play.

Entretien avec Lionel Bailliu

Quelle était l’intention première de Fair Play?
Mon intention était de parler de harcèlement psychologique à travers des séquences de sport. J’étais à la fois attiré par le défi d’avoir à filmer des séquences d’action qui n’étaient ni des poursuites en voiture, ni des fusillades, et séduit par la perspective d’essayer d’en faire aussi un film d’acteurs avec de vrais rapports de force entre les personnages. Et puis, l’idée de traiter d’une violence ordinaire, moins spectaculaire que celle des banlieues mais toute aussi ravageuse comme celle qui existe dans le monde de l’entreprise, m’intéressait.

Réagir sur Fair Play