Presse ★★★★
Spectateurs ★★★
Déjà vu ce film ?
Ma note :

Résumé

Malgré l’âge et la fatigue, Gebo poursuit son activité de comptable pour nourrir sa famille. Il vit avec sa femme, Doroteia, et leur belle-fille, Sofia, mais c’est l’absence de leur fils, João, qui occupe les esprits. Gebo semble cacher quelque chose à son sujet, en particulier à Doroteia, qui vit dans l’attente passionnée de leur enfant. De son côté, Sofia attend également le retour de son mari, tout en le redoutant. De manière soudaine, João réapparaît, tout bascule ...

D'après Raoul Brandao
Nationalité : Portugal
Duree : 1H31 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 05 Mars 2013
Sortie en salles le 26 Septembre 2012
Année de production : 2011

Séances

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★

En savoir plus sur Gebo et l'ombre

Interview de Manoel de Oliveira

Qu’est-ce qui vous a conduit à adapter Gebo Et L’ombre aujourd’hui ?

Le choix de ce texte a une histoire. Un ami qui apprécie mon travail m’a demandé pourquoi je ne faisais pas un film sur la pauvreté. Je lui ai répondu qu’un tel film serait très difficile à réaliser, à moins qu’il ne s’agisse d’un documentaire où je pourrais montrer différents cas de pauvreté. Je me suis souvenu alors de la pièce de Raul Brandão, Gebo Et L’ombre, qui parle de la pauvreté et de l’honnêteté.

Interview de Michael Lonsdale

Quelle a été votre réaction quand vous a proposé le rôle-titre de Gebo Et L’ombre ?

J’étais très honoré. Je connaissais quelques-uns de ses films, et cette proposition m’a fait plaisir. Nous nous sommes vus rapidement et nous avons tout de suite sympathisé. C’était une rencontre délicieuse et j’étais très impressionné de travailler avec un monsieur de son âge. J’étais très heureux aussi de savoir qu’il m’avait retenu pour le rôle parce qu’il m’avait vu dans India Song. Ce détail m’a beaucoup touché, même si Gebo est bien différent du vice-consul.

Interview de Claudia Cardinale

Que retenez-vous de cette expérience de tournage avec ?

Je peux dire que c’était une expérience extraordinaire. J’ai rencontré Oliveira il y a deux ans à Venise, lors de la Mostra. J’étais en compagnie d’autres acteurs comme Brad Pitt, et Oliveira sur scène a dit : « mon actrice italienne préférée est ! » J’étais tellement touchée par cette déclaration que je lui ai laissé un mot à son hôtel pour le remercier. Ensuite il m’a contactée pour me proposer ce film.

Interview de Jeanne Moreau

Connaissiez-vous avant le tournage de Gebo Et L’ombre ?

Je connaissais son œuvre, bien sûr. Sinon je l’avais rencontré personnellement il y a quatre ans au festival de Berlin, lorsque j’étais invitée d’honneur, et était présent lui aussi. Un soir, en sortant d’une réception, j’entends quelqu’un
derrière moi qui dit : « il paraît que est là », et je réponds : « je suis là ! ». C’est de cette manière que j’ai fait sa connaissance. D’ailleurs, la première réplique qu’il a placée dans la bouche de Candidinha, mon personnage, commence par « je suis là », c’est une sorte de rappel humoristique de notre rencontre.

Interview de Leonor Silveira

Depuis Les Cannibales, vous êtes une des présences les plus constantes des films de . Depuis plus de vingt ans, vous avez développé une complicité qui est au-delà des mots. Comment avez-vous abordé le rôle de Sofia dans Gebo Et L’ombre ?

Chaque nouveau rôle constitue un défit professionnel et pour arriver à un bon résultat, la complicité dont vous parlez est absolument nécessaire. Le rapport avec mon maître – très clair dans la façon dont il explique les personnages de ses films – est déterminant pour extérioriser mon rôle. Le texte même de Raul Brandão donnait des indications théâtrales très précises sur l’expression des sentiments qui ont beaucoup aidé à la construction cinématographique du personnage de Sofia.

Interview de Ricardo Trepa

Comme acteur, quels nouveaux défis vous a posé le film Gebo Et L’ombre ?

Le grand défi a été celui de jouer dans une langue que je maîtrisais mal : le français. La difficulté était de faire passer tous les états d’esprit d’un personnage noir et violent dans une langue et une musicalité qui ne m’accompagnent pas souvent dans ma vie quotidienne. Savoir que je devais « accompagner » de très grand acteurs des cinémas français et portugais dans un film contenant beaucoup de texte, a représenté aussi un grand défi puisque je devais être à la hauteur (je ne sais pas si j’ai réussi...). Mais, ces grands interprètes m’ont fourni une force supplémentaire pour ma performance.

Caractéristiques du DVD

BONUS :
Avant-première à la Cinémathèque Française
Interviews de Claudia Cardinale et Michael Lonsdale
Filmographies / Galerie photos / Bande-annonce> Plus

Notes de Production

26 Juillet 2011 - Infatigable Manoel De Oliveira
A 102 ans passés, le cinéaste portugais > Plus

Avis sur Gebo et l'ombre

    Remonter