Hara-Kiri : Mort d’un samouraï

    en DVD le 05 Novembre 2012
Un film de avec , et .
Titre original : ICHIMEI (Japon)
Genre : Drame - Duree : 2H6 mn
Distributeur : Rezo Films - Editeur DVD : Bodega films
Sortie à la Vente en DVD le 05 Novembre 2012
Sortie Blu-Ray le 05 Novembre 2012
Sortie en salles le 30 Novembre 2011
Année de production : 2011
Présenté en Sélection Officielle au Festival de Cannes le 19 Mai 2011
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.69 / 5 (75 notes)

Résumé de Hara-Kiri : Mort d’un samouraï

Voulant mourir dignement; un samouraï sans ressources, Hanshiro, demande à commettre un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dont l'intendant est Kageyu, un guerrier forte tête. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l'histoire tragique d'un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête. Hanshiro est traumatisé par les détails horrifiants du sort qui fut réservé à Motome mais il persévère dans sa décision de mourir dans l'honneur. Au moment de commettre hara-kiri, il présente une ultime requête : il désire être assisté dans son acte par trois lieutenants de Kageyu, qui sont absents tous les trois, par une étrange coïncidence. Méfiant et furieux, Kageyu demande à Hanshiro de s'expliquer. Ce dernier révèle ses liens avec Motome et livre le récit doux-amer de leurs vies. Kageyu comprendra bientôt que Hanshiro s'est lancé dans une épreuve de force par esprit de vengeance.

Acteurs et Actrices de Hara-Kiri : Mort d’un samouraï

Photos de Hara-Kiri : Mort d’un samouraï (23)

Critiques

Moyenne : 2 étoiles (2.36 / 4)
Les Inrocks 3 étoiles
20 Minutes 3 étoiles
Libération 3 étoiles
Le Monde 3 étoiles
Première 3 étoiles
TéléCinéObs 3 étoiles
Les Cahiers du cinéma 3 étoiles
Positif 3 étoiles
Libération 2 étoiles
Le Monde 2 étoiles
Studio CinéLive 2 étoiles
L'express 1 étoiles
Télérama 1 étoiles
Figaroscope 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 3 étoiles (2.69 / 5)
20 avis 4 étoiles
24 avis 3 étoiles
19 avis 2 étoiles
12 avis 1 étoiles

Notes de Prod. de Hara-Kiri : Mort d’un samouraï

Le Chambara

Dans une production japonaise qui pendant des années se répartit entre films en costumes ou historiques et sujets contemporains, le film Chambara, ou film de samouraï, est un genre roi, avant d’être victime du déclin global de la production, de l’arrivée de la télévision et d’une remise en question des valeurs qui avaient construit le genre. Dès les années 1920, le genre du Chambara, à l’intérieur du Jidai-Geki, est florissant. Il doit beaucoup à quelques metteurs en scène célébrés comme Ito Daisuke, Makino Masahiro puis son fils Shozo, Itami Mansaku, et une grande vedette, Okochi Denjiro. Dans les films de Chambara, les scènes d’action sont attendues du public. Leur dynamisme est époustouflant, filmé souvent de loin pour permettre de contempler le développement de la chorégraphie martiale. Le héros, volontiers solitaire, est assailli par une nuée de sabreurs, auquel il parvient à échapper soit par une course effrénée où tombent un à un ses adversaires, soit par une utilisation remarquable des décors où les sabreurs traversent les minces cloisons dans des corps à corps sanglants. Les films sont déjà très noirs, parfois nihilistes, comme Le Journal De Voyage De Chuji(Ito Daisuke, 1927), mais le pessimisme est souvent lié à la seule personnalité du héros quand, dans les années 1950-1960, il deviendra social et politique.

Quelques mots de Takashi Miike

CE QUI ENFLAMME LE CŒUR

Le hasard a fait qu’après 13 Assassins, j’ai décidé de refaire un film qui soit lui aussi une épopée, mais je n’ai pas l’intention de me cantonner à ce genre cinématographique. Ce qui compte, c’est la qualité plutôt que la quantité. Par qualité je veux dire ce qui enflamme le cœur ou permet de se sentir libre pendant le tournage. A l’inverse, à l’automne prochain, je réaliserai une fiction télévisée destinée à passer en deuxième partie de soirée avec un budget ultra modeste. Mais les films à petit budget procurent une excitation qu’on ne ressent que dans ces projets-là.

Réagir sur Hara-Kiri : Mort d’un samouraï