CommeAuCinema

Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient

Un film de
Titre original : HISTORIAS QUE SO EXISTEM QUANDO LEMBRADAS (Brésil)
Genre : Drame - Duree : 1H38 mn
Distributeur : Bodega films
Sortie en salles le 18 Juillet 2012
Année de production : 2011
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.51/5(41 notes)

Résumé du film Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient

Comme chaque matin, Madalena pétrit et cuit le pain pour la boutique d’Antonio. Comme chaque jour, elle traverse la voie de chemin de fer désertée par les trains depuis de longues années, nettoie la porte du cimetière condamné, va écouter le sermon du prêtre puis prend le déjeuner avec les autres habitants de Jotuomba.

Se raccrochant à la mémoire de son mari défunt, vivant dans ses souvenirs, Madalena est rappelée à la vie lorsque Rita, une jeune photographe, débarque dans cette ville fantôme où le temps semble s’être arrêté.

Bande annonce

Galerie Photos ( 5 photos )

  • Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient
  • Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient
  • Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient
  • Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient
  • Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient

Les avis sur le film Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient

 

    Critiques : Historias - Les histoires n'existent que lorsque l'on s'en souvient 2 étoiles

    Notes de Prod.

    Notes de production

    La photographie

    L’idée du film vient d’une image, mais pas d’une photographie. En 1999, je participais comme assistant-réalisateur au tournage de Brava Gente Brasileira, réalisé par ma mère, lorsque je suis tombée sur un cimetière verrouillé, dans le petit village de Forte Coimbra (Mato Grosso do Sul, au Brésil). Ses habitants, à leur mort, devaient être enterrés dans une autre ville, à 7 heures en bateau de là. Cette image m’a fascinée, et depuis lors, je voulais écrire une histoire sur une vieille femme voulant mourir mais ne le pouvant pas, du fait de la fermeture du cimetière de son village.