J'ai tué ma mère
Genre : Drame - Durée : 1H36 mn
Sortie en salles le 15 Juillet 2009 - en VOD/DVD le 03 Décembre 2009
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Hubert Minel n'aime pas sa mère. Du haut de ses seize ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour / haine qui l'obsède chaque jour de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d'une adolescence à la fois marginale et typique - découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l'amitié, sexe et ostracisme.

Prix Art Cinema Award, Prix de la SACD et 7e prix "Regards Jeunes 2009" Cannes 2009
Nationalité : Canada
Duree : 1H36 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 03 Décembre 2009
Sortie en salles le 15 Juillet 2009
Année de production : 2009
Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes le 18 Mai 2009
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★

Actu à propos de J'ai tué ma mère

Quinzaine des réalisateurs : le Canada et la Belgique primés

Quinzaine des réalisateurs : le Canada et la Belgique primés

Le Canadien Xavier Dolan (J'ai tué ma mère) a remporté trois prix à la Quinzaine des Réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes, ont annoncé vendredi ses organisateurs. (Le 22 Mai 2009) > Suite

En savoir plus sur J'ai tué ma mère

Caractéristiques du DVD

Bonus
- interview de Xavier Dolan (12 min)
- interview d’Anne Dorval (12 min)
- bande-annonce> Plus

Notes de Production

Entre l’écriture des premières lignes de J'Ai Tué Ma Mère et l’écriture de celles-ci, j’ai l’impression d’avoir vécu trois millions d’années. Malgré cet âge considérable, j’ai un souvenir lucide de cette première expérience. Les moments heureux comme les zones d’ombres défilent dans ma tête telle une grande parade rutilante. Parmi tous ces instants, il y en a un que je n’oublierai > Plus
Remonter