CommeAuCinema

Jules César

Un film de , avec , et .
Titre original : JULIUS CAESAR
Genre : Drame - Duree : 2H0 mn
Distributeur : Action Cinéma
Sortie en salles le 16 Janvier 2008
(Reprise, Première sortie en 1953)
Année de production : 1953
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.65/5(78 notes)

Résumé du film Jules César

En 44 avant Jésus-Christ, Jules César est virtuellement devenu le dictateur de Rome. Sa soif de puissance inquiète son entourage. Un groupe de conspirateurs a décidé de l'assassiner. Dirigés par Cassius, les conjurés cherchent le soutien du très respectable Brutus qui admire César mais considère son ambition contraire aux intérêts de Rome. Brutus se rallie à leur cause.
Aux Ides de Mars, Calpurnia, la femme de César, le supplie de ne pas se rendre au Sénat car elle a fait un rêve de mauvais augure. Mais César se croit invulnérable... Au Sénat, il s'écroule sous les coups de poignards de Casca, Cassius et des autres conjurés. C'est Brutus qui lui porte le dernier coup.
Brutus explique les raisons profondes de son geste à la foule des Romains rassemblés, mais Marc-Antoine, le protégé de César, prend la parole immédiatement après lui et retourne l'opinion contre les conjurés qui sont obligés de fuir.
Une guerre fratricide s'engage au terme de laquelle les conjurés seront anéantis par les armées de Marc-Antoine et Octavius, le neveu de César. Cassius et Brutus se suicident. Devant le corps inerte de Brutus, Marc-Antoine lui rend hommage : il était " le plus noble des Romains " ; lui seul n'a agi que pour le bien de Rome.

Les avis sur le film Jules César

 

    Notes de Prod.

    En savoir plus sur le film...

    Mankiewicz n'a procédé à aucun ajout de dialogues et n'a supprimé que quelques scènes (scène 4 de l'acte II, scènes 1 et 3 de l'acte III, scène 3 de l'acte IV) ou fragments de scènes (scènes 1 et 3 de l'acte V). Selon lui, ces coupes ne seraient d'ailleurs pas de son fait, plusieurs ayant été effectuées au montage et auraient occasionné certaines rencontres orageuses avec Dore Schary puis avec Nicholas Schenk.