CommeAuCinema

Killer Joe

    en DVD le 06 Février 2013
Cruel et Savoureux
Un film de , avec , , ,...
Titre original : KILLER JOE (Etats-Unis)
Genre : Comedie Dramatique - Duree : 1H43 mn
Distributeur : Pyramide - Editeur DVD : pyramide Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 06 Février 2013
Sortie Blu-Ray le 06 Février 2013
Sortie en salles le 05 Septembre 2012
Année de production : 2011
Interdit aux moins de 12 ans
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.36/5 (98 notes)

Résumé du film Killer Joe

Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars.
Mais qui va se charger du sale boulot ?
Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sous en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris. Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie…

Bande annonce et vidéos (5 vidéos )

Galerie Photos ( 8 photos )

  • Killer JoeKiller JoeKiller Joe
  • Killer JoeKiller JoeKiller JoeKiller Joe
  • Killer Joe

Notre critique : Killer Joe

    Cruel et Savoureux

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Nous sommes quelque part au fin fond du Texas. Où les crapules côtoient les dépravés et où la morale semble avoir décampé depuis bien longtemps.

    Chris (Emile Hirsch) est l'un des petits dealers du coin. Mais Chris doit de l'argent à un gros caïd de la ville. Il a besoin d'argent, de beaucoup d'argent : 6000 dollars en tout. Il a alors une idée macabre et décide, avec son père, de tuer sa mère (jusqu'ici tout va bien) afin de toucher son assurance vie de 50 000 dollars. Mais Chris ne veut pas faire le boulot lui-même. On lui a parlé de ce type, Joe Cooper "Killer Joe" : un flic qui fait des "a-côtés", un tueur à gages très efficace.
    Chris le veut, mais sans un sou, impossible d'avancer la paie de Joe. Le tueur a une idée : il y a Dottie (Juno Temple), la petite soeur de Chris. Elle sera la caution.
    Mais en plus d'avoir une double identité de flic et tueur, Killer Joe est un redoutable manipulateur un peu (voire très) sadique...



    C'est dans cette atmosphère corrompue que William Friedkin nous plonge. Et, immédiatement, on est dedans. Tirée d'une pièce du dramaturge Tracy Letts, devenu scénariste du film, Killer Joe est un quasi huis clos à la fois sombre et savoureux. Dans une ambiance confinée et tendue, on suit ces personnages tous autant pourris les uns que les autres (seule Dottie est épargnée), dont l'histoire est racontée avec un malin sarcasme.

    D'une violence brute, Killer Joe choque autant qu'il séduit, grâce à une mise en scène parfaitement maîtrisée par William Friedkin, qui signe là probablement l'un de ses meilleurs films. De la superbe lumière au casting impeccable (dédicace à Matthew McConaughey - en pleine renaissance - dans le rôle titre), Killer Joe est une petite bombe cinématographique, après quoi vous ne verrez plus les ailerons de poulet de la même manière...

Critiques : Killer Joe 3 étoiles

  • Première
    Première
    3 étoiles
    " (...) tendresse pour les exclus et les personnages émotionnellement fragiles qu'ils plongent, non sans un certain sadisme, dans des situations impossibles afin d'observer leurs réactions, tels des entomologistes. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°427, page 34.)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " Assumant le risque de théâtraliser parfois à outrance les scènes les plus crues, Le réalisateur n’épargne rien, ne se refuse rien. "
    Bruno Icher (article entier disponible dans Libération du 5 septembre 2012)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " Dans cette face sombre, parfois brutale, le réalisateur de L'Exorciste mêle humour et carnage. "
    Pierre Murat (article entier disponible dans Télérama n°3269, page 45)
  • L'Express
    L'Express
    3 étoiles
    " Killer Joe? c'est Cendrillon revisité par un affreux jojo qui transforme le conte de fées en cauchemar. "
    Eric Libiot (article entier disponible dans L'express n°3192, page 110)
  • Studio ciné live
    Studio ciné live
    3 étoiles
    " Une oeuvre infiniment amorale. Friedkin à son meilleur. "
    T.C. (article entier disponible dans StudioCinélive n°40, page 36)

Notes Techniques

SonImagePackagingMenuBonus
3/53/53/52/52/5

Test DVD

DVD0 étoile

Deux éditions sont proposées :

- Dans l'Édition classique, vous trouverez une interview d'environ une demi-heure de principalement, avec quelques apparitions d', et . Le réalisateur revient sur le film et sa réalisation, et donne sa vision du cinéma en général, et en particulier de la violence au cinéma (il évoque d'ailleurs la question épineuse du port d'armes aux États-Unis). Joli bonus même si on aurait aimé en entendre un peu plus de la part des acteurs ou du scénariste et auteur de la pièce originale, par exemple.

- Dans l'Édition Spéciale Fnac, encore plus de Friedkin ! Le supplément proposé est la Masterclass du réalisateur au Festival du cinéma américain de Deauville où le film était présenté. Pendant une heure, le cinéaste parle avant tout de ses gros succès : French Connection, Police Fédérale, Los Angeles et bien sûr, L'Exorciste et évoque également ses inspirations (Buster Keaton et Alfred Hitchcock, en particulier) et une fois de plus sa vision de la violence au cinéma. Intéressant et instructif. Le cinéaste ne manque pas d'humour et sait rendre attractive sa leçon de cinéma.
Marie Devier

Notes de Prod.

A propos du scénario

Dès le départ, le fait que adapte lui-même sa propre pièce, déjà récompensée par de nombreux prix, était le gage d’un scénario de qualité. la pièce Killer Joe a été montée pour la première fois au Steppenwolf Theatre de Chicago en 1993. Depuis, elle a été jouée en 12 langues et dans 15 pays différents. Elle a été récompensée lors du Fringe Festival d’Edimbourg en 1994 et jouée à guichet fermé au Buck and West Theatre de londres durant quatre mois, avant de décrocher le Prix de la Meilleure Pièce de l’année 1995 décerné par le magazine Time Out.

A propos du film

Pour : « la frontière entre le bien et le mal est ténue, et nous portons tous en nous le germe du mal. »

Dans son dernier projet, Killer Joe, Friedkin prend un malin plaisir à explorer nos penchants les plus sombres. Adapté d’une pièce du dramaturge , récompensé par le Prix Pulitzer, le film s’intéresse à ceux qui sont forcés de dévoiler leur vraie nature sous l’œil de leurs proches, et montre ce qui se passe lorsqu’ils auraient préféré l’ignorer. Sa réflexion n’est toutefois pas dénuée d’empathie. Friedkin reconnaît lui-même être « passé par toutes les émotions que l’on voit dans mes films, à un moment ou à un autre. Ce projet m’a tout de suite plu, car il abordait l’innocence, le statut de victime, la vengeance et la tendresse. »

A propos des personnages

interprète Killer Joe, un shérif de la police de Dallas, tueur à gages à ses heures. Joe est un assassin calme et méthodique. Pas une seule fois il n’élève la voix dans le film. McConaughey confie : « J’ai passé quelques semaines à travailler le personnage de Joe, en évitant de prendre trop de décisions définitives. Instinctivement, j’ai trouvé quelques caractéristiques qui m’ont inspiré d’entrée de jeu. C’est en partie grâce à cela que le processus a été aussi agréable de bout en bout. Chaque jour de tournage apportait quelque chose de nouveau au personnage, et c’est ce que j’espérais. »

Les avis sur le film Killer Joe