L'Ame d'un père, le cœur d'un fils
Genre : Action - Durée : 1H41 mn
Spectateurs

Résumé du film

Itto Ogami est engagé par le dignitaire d’un fief pour retrouver et éliminer O-Yuki, une redoutable femme guerrière qui servait auparavant dans la garde d’élite de son suzerain. On explique au tueur à gages que O-Yuki a fui un jour le château sans raison apparente et qu’elle est devenue une tueuse d’hommes qui sème la terreur parmi les samouraïs du clan. Itto Ogami accepte de tuer la fille dont la mort sauvera le clan et son suzerain de la justice implacable du pouvoir shogunal qui ne tolère aucun trouble à l’intérieur de ses fiefs vassaux. Il retrouve bientôt O-Yuki, fille d’une grande beauté qui a fait tatouer les parties intimes de son corps pour mieux déstabiliser ses adversaires. Il comprend également bientôt les raisons de sa folie meurtrière, mais cela ne l’empêchera pas d’honorer son contrat sans le moindre état d’âme, car un autre combat attend déjà «le loup à l’enfant» : prévenu par ses espions qui sillonnent le pays à la recherche de l’ancien bourreau, le clan Yagyu a formé une immense armée prête à en finir avec le rebelle et son fils...

Kenji Misumi cède ici provisoirement sa place à , réalisateur prolifique des studios Daiei. Moins sanglant que les précédents, ce film est extrêmement fidèle à l’esprit du manga. Le principal attrait de ce quatrième volet tient au traitement des personnages. Ainsi, Daigoro, le jeune fils d’Ogami, prend un peu d’ampleur, il grandit, tandis que son père se révèle moins invulnérable qu’à l’accoutumée. Et puis Oyuki, la tueuse tatouée, fait son apparition, personnage féminin beau et tragique, typique des œuvres de Kazuo Koike.
Titre original : KOZURE ÔKAMI: OYA NO KOKORO KO NO KOKORO (Japon)
Duree : 1H41 mn
Année de production : 1972
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous
Remonter