CommeAuCinema

L'Apprenti

    en DVD le 09 Septembre 2009
Un film qui a du mal à se définir, mais bien sympathique
Un film de avec , . (France)
Genre : Documentaire - Duree : 1H22 mn
Distributeur : TFM Distribution - Editeur DVD : TF1 Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 09 Septembre 2009
Sortie en salles le 26 Novembre 2008
Année de production : 2008
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.65/5 (69 notes)
Sortie régionale en Franche-Comté le 26 novembre 2008
Sortie nationale le 03 décembre 2008

Résumé du film L'Apprenti

Mathieu, 15 ans, élève dans un lycée agricole, est apprenti en alternance dans la ferme de Paul, une petite exploitation laitière des plateaux du haut Doubs. Outre l’apprentissage des méthodes de travail de Paul, Mathieu doit s’intégrer à la vie de la famille, prendre ses marques, trouver sa place.

Autour des gestes du travail, des liens se tissent avec Paul. Il apprend à son contact ce qui ne s’apprend pas dans une salle de classe. Car c'est aussi un père absent que Paul remplace...

Bande annonce et vidéos (4 vidéos )

Galerie Photos ( 17 photos )

  • L'ApprentiL'ApprentiL'ApprentiL'ApprentiL'Apprenti
  • L'ApprentiL'ApprentiL'Apprenti
  • L'ApprentiL'ApprentiL'ApprentiL'Apprenti
  • L'ApprentiL'ApprentiL'Apprenti
  • L'ApprentiL'Apprenti

Notre critique : L'Apprenti 3 étoiles

    Un film qui a du mal à se définir, mais bien sympathique

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    3 étoiles
    L’apprenti suit les « aventures » de Mathieu, jeune adolescent qui désire être agriculteur (ou cultivateur, au choix). Pour sa scolarité dans un lycée agricole, il doit travailler en alternance à la ferme de Paul, un paysan (tel qu’il se définit) peu bavard, et de sa famille, tout en vivant l’autre moitié du temps chez sa mère ou à l’internat. Cette dernière s’est séparée de son mari, et Mathieu ne voit plus son père. Évidemment, il va voir chez le paysan bourru un second père. On craint alors que L’apprenti soit un bon mélo nous prônant les valeurs ô combien sacrées « Travail, Famille » (pas patrie, ce n’est pas un guide touristique de la Franche-Comté), et on est heureux de voir que les préjugés peuvent tomber à l’eau.

    La mise en scène du réalisateur permet d’éviter tout pathos mal venu qui ne ferait que plomber le film. On ne sait pas si on est dans une fiction ou dans un documentaire. En fait, on se trouve dans les deux. Le brouillage entre les genres est très efficace et intéressant, puisqu’il permet à la fois de suivre la vie de cet adolescent entre deux maisons, voir même entre trois (la sienne, la ferme, et l’internat). Ces trois environnements, bien que différents, apparaissent comme complémentaires : la maison est le rapport avec sa mère, la ferme représente le travail et le père « adoptif », l’internat est le lieu de confrontation et d’amitié avec les garçons de son âge, le lieu de l’adolescence.

    Le réalisateur pose sa caméra, et filme des acteurs qui jouent leur propre rôle, ce qui lie le film au documentaire. On est plongé dans le quotidien de Mathieu, le travail qu’il doit effectuer, dans ses coups de gueule, ses moments de joie et de peine. Là où un film « fiction » aurait forcé sur l’émotion, on observe ici un certain dégagement, une volonté de simplement observer et regarder.

    Mais ce n’est pas un documentaire. Si c’était le cas, le réalisateur se serait plus intéressé aux activités « paysannes » de Mathieu. Or, comme dans une fiction, ce qui intéresse, ce n’est pas le travail du jeune apprenti, mais ce qu’il vit personnellement, sa construction en tant qu’homme. Le montage n’a pas le but explicatif du documentaire. Il est linéaire, cohérent dans le respect de la temporalité, comme celui d’une fiction, et favorise ainsi l’observation du développement personnel de Mathieu, plus que son parcours professionnel. Le film n’a pas de scénario, mais il pourrait en avoir un, car les événements s’enchaînent avec fluidité.

    Ce brouillage des genres est la force et la faiblesse du film. Force car il permet un regard efficace et impartial sur les événements et les personnages. Faiblesse car il nous laisse un peu sur notre faim : le documentaire, mangé par la fiction, ne nous renseigne pas assez sur ce qu’est la vraie vie d’un apprenti en alternance. Et la fiction, grignotée par le documentaire, nous donne un regard peut-être un peu trop froid et impersonnel sur l’entrée dans le travail de ce jeune homme qui, par bien des côtés, n’est encore qu’un enfant. Le film reste malgré tout plaisant et intéressant. Un bon moment à passer à la campagne.

Critiques : L'Apprenti 3 étoiles

  • A Nous Paris
    A Nous Paris
    4 étoiles
    "Brouillant d’ailleurs la frontière entre la fiction et le documentaire, ce Prix de la Semaine de la critique à Cannes flirte agréablement avec l’authentique."
    Fabien Menguy (article entier disponible dans A Nous Paris du 26/11/08)
  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    " Du portrait, le film glisse alors discrétement vers le récit d’une relation affectueuse inavouée. Un lien étroit mais pudique, que le jeune réalisateur, Samuel Collardey, capte de manière sensible. "
    Jacques Morice (article entier disponible dans Télérama n°3073, page 56)
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    4 étoiles
    " Une intelligence de la scène, par assonance entre des éléments matériels, naturels, qui soudain résonnent de manière qui outrepasse un peu la situation réelle à laquelle ils ne cessent d’appartenir. "
    Jean-Michel Frodon (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°640, page 45)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    " Un premier film sensible et prometteur. "
    Morain Jean-Baptiste (article entier disponible dans Les Inrocks n°678, page 48)
  • Ouest France
    Ouest France
    3 étoiles
    " Mi-documentaire et mi-fiction, un premier film naturaliste qui prend le rythme des travaux de la campagne et des évolutions de la nature pour exprimer la force et la vigueur des relations qui se nouent entre des êtres robustes et fragiles à la fois. "
    (article entier disponible dans Ouest France du 3/12/2008)

Caractéristiques du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
Son : Dolby Digital 5.1 Français

Bonus :
- Du Soleil En Hier (court-métrage de )

Notes de Prod.

Entretien avec Samuel Collardey

Vous avez fait La Fémis dans le département Image. Comment avez-vous été amené à réaliser L’apprenti, votre premier long métrage ?
Lors d’exercices techniques à La Fémis, je suis parti avec une caméra et 4 bobines de pellicule super 16 pour faire le portrait de deux petits vieux qui habitaient près de chez moi, en Franche-Comté. Puis, toujours dans le cadre de l’école, j’ai réalisé un court métrage : Du Soleil En Hiver, qui portait en germes le sujet de L’apprenti et son dispositif de mise en scène : filmer un adolescent dans le monde paysan. Tourner en 35 mm, avec tout ce que cela suppose de contraintes techniques, d’attention portée à l’éclairage, au cadre, et de solennité pour ceux qui sont filmés, tout en cherchant à saisir le réel, ses imprévus, et la nature des gens.

Les avis sur le film L'Apprenti