CommeAuCinema

L'Immeuble Yacoubian

    en DVD le 01 Janvier 2012
Un joli chassé-croisé de personnages, dans une Egypte complexe et panachée
Un film de , avec , , , , , , .....
Titre original : OMARET YAKOBEAN (Egypte)
Genre : Drame - Duree : 2H41 mn
Distributeur : BAC Films - Editeur DVD : Bac Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 01 Janvier 2012
Sortie en salles le 23 Août 2006
Année de production : 2005
Avis spectateurs : 3 étoiles 3.23/5 (183 notes)
Tiré du roman à succès de Alaa Al-Aswani.

Résumé du film L'Immeuble Yacoubian

Construit en 1930 en plein coeur du Caire l’immeuble Yacoubian est le vestige d’une splendeur révolue.
Aujourd'hui, à travers les chemins des habitants qui s'y croisent, se dessine un portrait sans fard de l'Egypte moderne, où se mêlent corruption politique, montée de l’islamisme, fracture sociale, absence de liberté sexuelle et nostalgie du passé. Le portrait d’une société complexe et colorée, surprenante et attachante.

Bande annonce et vidéos (7 vidéos )

Galerie Photos ( 14 photos )

  • L'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble Yacoubian
  • L'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble Yacoubian
  • L'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble YacoubianL'Immeuble Yacoubian
  • L'Immeuble YacoubianL'Immeuble Yacoubian

Notre critique : L'Immeuble Yacoubian

    Un joli chassé-croisé de personnages, dans une Egypte complexe et panachée

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    L’immeuble Yacoubian, en plein cœur du Caire, est une vieille bâtisse des années 30, vestige d’une splendeur passée. Ce lieu où cohabitent toutes les classes sociales, où derrière chaque porte se cachent les secrets de chacun, est le point convergeant de ce délicieux film construit tel un canevas envoûtant.

    Chacun des appartements est à lui seul un monde d’intrigues. Nous plongeons dans une fresque cadencée par 12 personnages : Taha le fils du concierge, Haj Azzam riche propriétaire, Zaki fils de pacha…. Tous sont placés sous le signe de la vénalité. Malgré ce leitmotiv, cette oeuvre possède un souffle poétique troublant. Les situations sociales tendues, les désillusions amoureuses, ou même les injustices, n’enlèvent rien à la douceur de l’oeuvre.

    C’est au rythme des chansons d’Edith Piaf, que l’on s’attache immédiatement à Zaki, ce vieux beau, nostalgique d’un passé révolu. Il est à la fois émouvant et agaçant par son arrogance d’aristocrate. Son regard de Pierrot alcoolique est poignant. Quelle classe ! D’ailleurs, les scènes de chamailleries avec sa sœur hystérique sont hilarantes, mais aussitôt virent au drame. De ce fait, le réalisateur Marwan Hamed réussit à convoquer un panel d’émotions, qui bouleverse le spectateur, se retrouvant absolument déstabilisé. On sourit, rit, on est surtout picoté par la révolte du jeune Taha, glissant vers l’extrémisme, conséquence de l’injustice sociale. Cette tranche de vie pince, fait mal, aucun échappatoire ne semble possible. La pénible réalité des Egyptiens modestes est belle et bien là.

    Le réalisateur pose un regard autant réaliste que lyrique, un regard tendre, affectueux plein de pitié et de compréhension sur ses personnages qui se débattent tous, riches et pauvres, bons et méchants. Il ne juge jamais, et ne cherche pas le scandale malgré l’un des thèmes abordés, si tabou dans la société Egyptienne : l’homosexualité. Seul petit hic, malgré la longueur du film (2h52), nous n’arrivons pas à nous attacher ou tout simplement à croire à tous les protagonistes, comme le journaliste homosexuel, Hatem Rashid, prêt à tout pour assouvir ces désirs.

    Néanmoins, si vous avez envie de sentir l’air du Caire, le temps d’une valse de personnages, foncez voir ce film. Vous passerez un moment agréable. Lorsque la lumière se rallume, on comprend un peu mieux comment va l’Egypte, et pourquoi explosent des bombes.

Critiques : L'Immeuble Yacoubian 3 étoiles

  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    4 étoiles
    " Offrir aux spectateurs la juste sensation de traverser Le Caire (…) voilà qui n’est pas donné à tous les films. "
    Alexis Campion (article entier disponible sur le site du Journal du Dimanche)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " Le premier film de Marwan Hamed restitue formidablement le foisonnement de personnages et de thème."
    Isabelle Danel (article entier disponible dans Première n°353, page 41.)
  • Score
    Score
    3 étoiles
    " (…) Le film replace la pierre et l’homme au cœur de la politique, de la religion et de l’Histoire. "
    Vincent Guignebert (article entier disponible dans Score n°21, page 143)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    " Certes, ce panorama de la misère ordinaire est presque contredit, homogénéisé par la joliesse de la mise en scène, très carrée, impeccable et clinquante (…). "
    V.O. (article entier disponible dans Les Inrocks n°560, page 51)
  • Elle
    Elle
    3 étoiles
    " Au final, un authentique film populaire qui fait du bien à l'âme. "
    Françoise Delbecq (article entier disponible dans Elle n°3164, page 27)

Caractéristiques du DVD

Bonus :
- L'interview du Réalisateur et de l'équipe du film
- Le documentaire sur le premier jour de tournage
- L'interview des Acteurs

Notes Techniques

SonImagePackagingMenuBonus
3/52/52/51/51/5

Notes de Prod.

Notes

Origines du projet

Le film est un célèbre roman d’Alaa El Aswany, best-seller en Egypte dès sa publication en 2002, dont le succès est du à sa façon d’explorer la vie complexe des Egyptiens et un pan de l’histoire entre 1938 et 1952, année de l’arrivée au pouvoir de Nasser. On y parle de vrais gens et non de vies imaginaires, même si certaines sont difficilement concevables…

Note d'intention par Marwan Hamed

, fort du succès de son court métrage Lily adapté du roman éponyme (Prix du public au Festival de Clermont-Ferrand en 2001) signe ici son premier film.
« Ce film est très différent des projets que je vois autour de moi. Le scénario est très fort et totalement réaliste, contrairement à 99 % des films égyptiens de cette décennie, pour la plupart incohérents. L’immeuble Yacoubian dissèque, avec audace et objéctivité, la société égyptienne durant 50 ans, de la construction du Yacoubian jusqu’à la prise de pouvoir de Nasser. C’est un sujet qui dérange ».

Les habitants du Yacoubian vu par leurs interprètes

Zaki El Dessouki par
« Aux yeux de mon public, Zaki est à l’opposé de mes rôles précédents. Pour la première fois je suis un vieil homme faible, qui n’aime les femmes que pour le sexe. Le réalisateur a su me convaincre avec talent, car il a une vraie vision des choses ».

Les avis sur le film L'Immeuble Yacoubian