La Commissaire
Genres : Drame, Guerre - Durée : 1H50 mn
en VOD/DVD le 05 Mars 2013
Spectateurs

Résumé du film

En 1922, la citoyenne Vavilova, commissaire politique d’une unité de l’armée rouge, doit laisser son poste pour cause de maternité. Elle est accueillie dans un village ukrainien par la famille nombreuse d’un artisan juif. Personnage froid et autoritaire, la commissaire va découvrir les joies de la maternité et de la vie de famille. Mais le sens du devoir reprend vite le dessus, elle décide de retourner aux dures réalités de la vie militaire et confie la garde de son enfant à ses nouveaux amis...

Ours d’Argent, Prix Fipresci et Prix du Jury œcuménique au
Festival International du film de Berlin 1988
Nominé à l’Ours d’Or au Festival International du film de Berlin 1988
Prix du meilleur réalisateur au Festival international du film de Gand 1988
Prix Nika 1989 de l'Académie russe des arts du cinéma du meilleur acteur, de la meilleure photographie, de la meilleure musique et de la meilleure actrice dans un second rôle
Unique film de , La Commissaire est jugé lors de sa première présentation comme étant pro-sioniste. Cela vaut à son réalisateur d’être exclu du Parti et de se voir retirer son brevet de cinéaste. Il n’est depuis pas repassé derrière une caméra.
Il faut attendre la perestroïka pour que le film puisse à nouveau être diffusé, en 1987, pendant le Festival du film de Moscou. Les spectateurs découvrent un chef-d’œuvre profondément tolérant et humain, dénonçant la violence du régime communiste, portée par la réalisation virtuose d’Askoldov et la performance des acteurs.
Un an plus tard, au Festival de Berlin, le film reçoit l’Ours d’Argent, et est nominé à l’Ours d’Or du meilleur film.
Duree : 1H50 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 05 Mars 2013
Année de production : 1967
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

En savoir plus sur La Commissaire

Caractéristiques du DVD

Bonus :
- Entretien avec Alexandre Askoldov – Réalisateur (40 min)
Un long et passionnant entretien avec le réalisateur de La Commissaire. Il revient sur son enfance, et la mort de son père fusillé par Staline, à l’origine de son engagement contre le pouvoir soviétique. Il racon> Plus

Notes de Production

« Mon histoire, celle de La Commissaire, tient entre deux dates : 1967-1987. Ma vie, c’est le trait d’union entre les deux. Diplômé de l’École de Cinéma de Moscou, j’ai voulu raconter les mauvais traitements, le véritable génocide que la révolution naissante a infligé aux juifs d’Ukraine plus de quinze ans avant Hitler. Fou que j’étais ! J’ai bien senti que le scénario gênait, mais je croyais mes compatriotes plus aptes à l’autocriti > Plus
Remonter