La Martinique aux martiniquais - L'Affaire de l'Ojam
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Années 60. La Martinique, ancienne colonie devenue département français d’outremer en 1946, s’enlise dans un « indéfectible attachement à la France » alors que le grand souffle des luttes d’indépendances s’étend à travers le monde. La guerre d’Algérie portée sur le territoire français contraint de se positionner, de s’engager.

Une affiche aux couleurs chatoyantes apparaît au petit matin du 23 décembre 1962 sur tous les murs des bâtiments publics, écoles, commissariats, mairies, églises en tout point de la Martinique. Cet affichage massif, clandestin et nocturne porte en lettres capitales un slogan incantatoire « LA MARTINIQUE AUX MARTINIQUAIS ».

Le signataire, l’OJAM, Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique, affiche ainsi sa volonté nationaliste. Cette organisation de jeunes gens serait pilotée par des étudiants et des personnalités intellectuelles de la diaspora antillaise à Paris, séparatistes et intouchables, préparant la lutte de libération nationale avec le soutien logistique du FLN, fraîchement victorieux en Algérie. Le mouvement porte le spectre des évènements algériens, le gouvernement gaulliste doit mettre un terme à une possible « fellaghalisation » des Antilles.

Dix-huit jeunes «ojamistes» martiniquais dont cinq membres du Parti Communiste Martiniquais sont inculpés en février 1963 pour complot et atteinte à l’intégrité du territoire national, en d’autres termes de volonté séparatiste.
« La Martinique aux martiniquais », l’Affaire de l’OJAM.
Nationalité : France
Duree : 2H8 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 25 Mars 2014
Sortie en salles le 18 Avril 2012
Année de production : 2010
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Bande-annonce

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★

En savoir plus sur La Martinique aux martiniquais - L'Affaire de l'Ojam

Notes de Production

Comment vous est venu l’idée de ce nouveau film documentaire ?

Pour mettre au clair la genèse de mon projet, je réponds, avec ce film, aux fortes sollicitations que j’ai reçues à l’issue de la sortie de mon film « Les 16 de Basse-Pointe » en Martinique en mars 2008, et qui m’ont poussée à fouiller le sujet OJAM avant de m’engager à en faire un film. Cette sollicitation est le signe évident, à mes yeux, > Plus
Remonter