CommeAuCinema

La Planète Bleue

    en DVD le 03 Novembre 2009
Tout sur ma mer
Un documentaire de et
Titre original : DEEP BLUE (Grande-Bretagne)
Genre : Animation, Science-Fiction - Duree : 1H28 mn
Distributeur : BAC Films - Editeur DVD : Édition Montparnasse
Sortie à la Vente en DVD le 03 Novembre 2009
Sortie à la Location en DVD le 18 Août 2004
Sortie en salles le 04 Février 2004
Année de production : 2004
Film à partir de 10/12 ans
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.86/5 (220 notes)

Résumé du film La Planète Bleue

Bien que les mers recouvrent plus des deux tiers de notre planète, nous connaissons mieux la surface de la lune que les fonds des océans. La Planète Bleue est un étonnant voyage d'une infinie richesse sur le monde marin.
Des espèces inconnues vivant à des profondeurs jamais atteintes par l'homme, en passant par la naissance des crabes, la lutte des bancs de sardines contre les prédateurs de la mer et des airs, les réunions incongrues des manchots, les jeux cruels des orques, sans oublier les ballets des dauphins ou les balades majestueuses des baleines en voie d'extinction, ce film tout public vous invite à un voyage qui rapproche le spectateur de tout âge de la nature.
Pour découvrir ce monde méconnu qui regroupe plus d'espèces vivantes que le monde terrestre, 5 ans de tournage ininterrompus ont été nécessaires. Plus de 200 sites visités, 40 pays partenaires, 7000 heures de rushes, des conditions extrêmes de tournage jusqu’à – 4500 mètres, des innovations techniques pour filmer en toutes conditions.... Vous allez découvrir une planète inconnue : la mer.

Bande annonce et vidéos (6 vidéos )

Galerie Photos ( 14 photos )

  • La Planète BleueLa Planète BleueLa Planète BleueLa Planète Bleue
  • La Planète BleueLa Planète BleueLa Planète Bleue
  • La Planète BleueLa Planète BleueLa Planète Bleue
  • La Planète BleueLa Planète BleueLa Planète Bleue
  • La Planète Bleue

Notre critique : La Planète Bleue

    Tout sur ma mer

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    A l'origine boudé par le 7e art et confiné à la petite lucarne, le documentaire semble aujourd'hui trouver une place de choix dans les salles de cinéma. Après avoir examiner le monde terrestre avec une loupe dans MICROCOSMOS, s'être fait pousser des ailes pour suivre les oiseaux du PEUPLE MIGRATEUR, nous voilà à présent embarqué dans les profondeurs abyssales du monde sous marin, nageoires au bout des doigts et écailles sur le torse. Un monde trop souvent absent des écrans, hormis la perle des studios Pixar – qui a d'ailleurs concouru à relancer la mode du poisson clown. A la différence près que dans LA PLANETE BLEUE, les animaux ne parlent pas. Ici règne la loi du plus fort. Car LA PLANETE BLEUE nous livre la Nature dans toute sa splendeur, son extase, sa violence, le monde dans tout ce qu'il a de plus féroce, de plus magnifique, de plus originel.

    La voix de Jacques Perrin, qui ponctue le film par intermittences, constitue la seule empreinte de l'Homme dans ce vibrant hommage à la Terre. Certaines espèces nous échappent, mais trop de commentaires auraient été superflus. Le parti pris de laisser parler les images et la musique, nous fait sombrer dans un rêve éveillé, immergé dans un monde parallèle. La caméra semble littéralement s'être fondue dans l'environnement ; elle observe la nature au travail, on la regarde vivre avec des yeux ébahis. La musique est également d'une beauté et d'une justesse magistrale ; elle surplombe les images, les amplifie, leur donne la parole et la vie, installe une ambiance, tantôt loufoque, tantôt inquiétante, toujours envoûtante.

    La mer qu'on voit danser le long des golfs clairs a des reflets d'argent, mais aussi de rouge, de vert, de blanc… Un monde où se terre des espèces inconnues, mi plantes mi poissons, mi pierre mi baleine, mi mammifère mi volatile qui se croisent dans un magnifique ballet à la fois féroce et magique. LA PLANETE BLEUE nous transporte sur des terres et des mers inconnues, entre paysages paradisiaques et glaciers vus d'hélicoptère, et plongées dans les fonds obscurs où ne perce jamais la lumière. Avec leurs plans somptueux où se mêlent requins, petits poissons et albatros dans une danse frénétique, les réalisateurs nous perdent dans leur rêve, on ne sait plus très bien où commence la mer et ou s'arrête le ciel.

    Hymne à la nature, ode à la liberté, LA PLANETE BLEUE est de ces films qui nous font prendre conscience de la stupidité de l'Homme. A l'heure des dégazages sauvages et autres décharges aquatiques, le cri de la baleine bleue résonne comme un appel à l'aide. L'océan n'a pas fini de naître qu'il va déjà mourir. D'une beauté à couper le souffle, LA PLANETE BLEUE est le plus bel hommage que l'on pouvait rendre à notre Terre.

Critiques : La Planète Bleue 2 étoiles

  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    "Grâce à des miracles de patience scientifique et de technique (…), les réalisateurs ont filmé l'infilmable. (…) On fait ni une ni deux, sacrebleu on plonge !"
    Guillemette Olivier (article entier disponible sur le site de Télérama)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    "Mélange de virtuosité technique et d’images inédites (on pense notamment à un bestiaire digne des films fantastiques), La Planète Bleue est à infiniment profond ce que MICROCOSMOS était à infiniment petit et LE PEUPLE MIGRATEUR à infiniment vaste."
    Christophe Narbonne (article entier disponible dans Première n°324, page 40)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " La Planète Bleue est une succession de séquences haletantes (…). On en sort saisi d'avoir pu pénétrer cet univers mystérieux, mais aussi inquiet, désemparé. Car ce qui défile à l'écran est un monde en danger."
    Laure Noualhat (article entier disponible sur le site de Libération)
  • CinéLive
    CinéLive
    2 étoiles
    "Qu’un film animalier ressemble à un autre film animalier, normal, mais sur certaines scènes, notamment celles avec des oiseaux, qui semblent tout droit sorties des rushes inutilisées du Peuple migrateur, l’impression de "déjà vu" se cristallise parfois au son de la voix off de Jacques Perrin."
    Iris Mazzacurati (article entier disponible dans Cinélive n°76, page 38)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    2 étoiles
    "Si l’on peut regretter le on poétique du commentaire et l’omniprésence de la musique, on appréciera toutefois ce formidable voyage dans cet univers coloré, cruel et fascinant, à faire pâlir de jalousie Nemo et le commandant Cousteau."
    M.R. (article entier disponible dans Studio Magazine n°197, page 30)

Caractéristiques du DVD

Disponible en dvd le 14 septembre 2004 puis le 3 novembre 2009 en coffret grand format 4 dvd.

Edition du 3 novembre 2009

Coffret 4 DVD et portfolio 15 photos des fonds marins au format 28x24 cm.

Disque 1 - La Planète Bleue Le film
Son : Dolby Digital 5.1 et DTS Français

Disque 2 et 3 - Au Cœur des océans
 
Une série documentaire de Alastaire Fothergill & Andy Syatt – Une coproduction BBC / Discovery Channel – 2005 – 8h30 – Couleurs
L'aventure spectaculaire de La Planète Bleue se poursuit avec la série documentaire Au Cœur des océans.
 
Au Cœur des océans est la première série encyclopédique sur l'histoire naturelle des océans de la planète. Les extraordinaires images de cette épopée maritime révèlent la mer sous son plus passionnant visage et en exposent ses plus mystérieux secrets.
On y découvre des espèces et endroits inconnus, des scènes jusqu'ici jamais filmées tels que le poisson-pêcheur dévorant un pauvre copépode, le saccopharynx, poisson monstrueux hantant les grands fonds qui n'avait jamais été vu de si près, le poisson vipère, avec ses muscles puissants et son tempérament de tueur, ou encore le poisson-pêcheur et sa lumière rouge qui scintille dans l'obscurité.
 
Sur une magnifique musique de George Fenton (récompensé aux Oscars), cette série hors du commun met idéalement en valeur la haute qualité technique d'un programme unique pour les amoureux de la mer. A la fois instructive, ludique et spectaculaire Au Cœur de océans fascinera absolument toute la famille.

Disque 4 - Bonus

- Histoire d’un tournage (49 min)
Nouvelles techniques de filmage, d’enregistrement sonore… Réaliser Au cœur des océans fut un authentique défi : 5 ans de tournage acharné sur plus de 200 lieux. De nombreux comportements animaliers n’avaient jamais encore été filmés et certaines découvertes scientifiques ont été effectuées grâce à ces tournages. Histoire d’un tournage retrace les découvertes réalisées, issues d’une collaboration entre réalisateurs et scientifiques. On assiste notamment aux recherches sur les baleines de la côte pacifique des Etats-Unis, aux explorations dans les abysses et aux périlleux tournages en Antarctique.

- Les orques (48 min)
Doté d’une remarquable intelligence et d’une extrême puissance les orques qui chassent en bande sont les plus redoutables de la planète. En utilisant les techniques les plus récentes telles que la combinaison d’images de synthèse et d’images réelles, ce film dévoile des comportements extraordinaires et inédits de la vie de ces majestueux chasseurs des mers.
 
- L’enregistrement de la musique (9 min)
De toute leur histoire, l’orchestre philarmonique de Berlin n’avait jamais enregistré de musique de film. Pour George Fenton aussi, c’était une expérience malgré ses différentes nominations aux Oscars.
 
- Le portfolio de 15 photos
Un portfolio de 15 photos au format 28x24 cm agrémente le coffret La Planète Bleue. Des images spectaculaires, imprimées sur un papier de grande qualité.

Edition du 14 septembre 2004

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
Son : Dolby Digital 5.1

Bonus - Disque 1 :
- Commentaire audio de François SARANO
- Le film en version musicale sans commentaire, sous-titrage français en option.

Bonus - Disque 2 :
- Le making of (45 minutes)
- Un documentaire de 60 minutes environs sur les orques.

Notes Techniques

SonImagePackagingMenuBonus
4/55/54/54/54/5

Test DVD

0 étoile

L'édition double DVD de La Planète Bleue est en parfaite harmonie avec le film.
A l'image d'un packaging cartonné superbe et digne des plus grands coffrets, la présentation des menus, magnifique, nous plonge d'hors et déjà dans un univers parallèle, rempli de bêtes étranges et féeriques. Documentaire époustouflant sur le monde des profondeurs, véritable source de savoir et de divertissement, le film d' et s'y voit parfaitement rendu. Chaque détail de couleurs, chaque organisme, chaque élan ou murmure musical se voit respecté à la perfection.

Pour expliquer ce périple d'aventures et de découverte, les deux réalisateurs avaient privilégié la musique aux commentaires ; ce qui laissait toute la place au rêve et à l'imagination. Le DVD permet d'aller encore plus loin dans l'expérience, en permettant de visionner le film en version musicale, sans plus aucun discours annexe.
D'un autre côté, pour les plus curieux avides de connaissances, le DVD propose également toute une série de reportages sur la mer, ses profondeurs, ses secrets, ses habitants. Un vrai faux making of dépeint les conditions dangereuses de tournage, la patience et le courage requis pour plonger tête baissée à la rencontre d'un autre monde pas toujours accueillant. "Vrai faux" car il raconte les conditions de tournage de la série télévisée AU CŒUR DES OCEANS, réalisée par la même équipe et point de départ de l'aventure de La Planète Bleue. L'autre reportage, réalisé pour la BBC, s'intéresse aux orques ; avec son montage hollywoodien et ces images 3D, il nous fait vite prendre conscience que ces bêbêtes ne sont pas tous comme Willy ! Histoire de comprendre pourquoi le mammifère le plus répandu sur la Terre – après l'Homme- est capable d'extrême violence, et d'infinie douceur…
On plonge donc dans de vrais documentaires animaliers, ce qui complète parfaitement la démarche du film. Un livret vient également répondre à nos interrogations, expliquant quels sont les poissons ou mammifères rencontrés dans le film, leurs comportements et caractéristiques. Les commentaires de François Sarano, compagnon d'aventures du Commandant Cousteau et auteur des textes cités par Jaques Perrin, sont également riches en anecdotes de plongée et de rencontres impromptues avec les espèces que l'on voit à l'écran. Dommage cependant que l'on n'ait pas les explications de ceux qui ont risqué leur vie pour ces images-là.

Féerique, magique, LLa Planète Bleue trouve donc en ce DVD une parfaite complémentarité. Plongez-y tête baissée !
Aurélie Maulard

Notes de Prod.

Entretien avec Alastair Fothergill, réalisateur

Pouvez-vous nous raconter comment a démarré ce projet ?

Les premières étapes à la réalisation de La Planète Bleue datent de 1995, et il nous a fallu environ un an de recherches et de prises de contact avec le monde scientifique avant de pouvoir nous atteler aux prises de vues proprement dites.

Entretien avec le réalisateur de La Planète Bleue

Quelle est l’importance de la mer, à vos yeux ?

La raison pour laquelle nous nous sommes attelés à la conception d’un projet aussi peu raisonnable est que chacun d’entre nous éprouvait depuis toujours une véritable passion pour les océans. Sur la terre ferme, les équipes de tournage de l’Unité d’Histoire Naturelle de la BBC ont réalisé depuis de nombreuses années des documentaires spectaculaires autour de la faune. Nous avons alors éprouvé le désir de faire entrer à son tour l’univers sous-marin dans l’esprit des spectateurs tout en sachant qu’il ne fallait pas se contenter d’un message écologisant du style “Prenez grand soin de l’océan, faites attention aux poissons, mangez-en moins, pêchez moins” : les gens ne savent même pas, à la base, à quoi ressemble un thon vivant ou comment se comporte un dauphin en pleine mer ! Avec La Planète Bleue, nous sommes partis du principe qu’il fallait justement faire découvrir ces habitants des océans.

Les Coulisses de La Planète Bleue

Canada : Ours polaires et bélugas
“Pendant que nous tournions au Canada, quelqu’un nous a averti que plusieurs bélugas étaient piégés sous les glaces, et qu’un groupe d’ours polaires en faisaient leurs repas quotidiens. Nous nous sommes précipités sur les lieux, munis de nos caméras, et ce en un temps record.” (Martha Holmes, productrice)

Les avis sur le film La Planète Bleue