Genre : Documentaire - Durée : 1H26 mn
Sortie en salles le 16 Octobre 2013
Presse ★★★
Spectateurs ★★★
Déjà vu ce film ?
Ma note :

Résumé

L’irruption et la puissance de nouveaux collectionneurs hyper-milliardaires ont bousculé un marché de l’art contemporain jusque-là orchestré par un petit réseau de professionnels. De nouveaux gisements artistiques, de nouveaux artistes à vocation mondiale, des montants financiers démesurés sont les fruits d’une spéculation intense : quels en sont les véritables enjeux ? Qui en sont les acteurs ? Quelle place pour la créativité des artistes ?
De New York à Hong Kong, de Singapour à Miami, de Shanghai à Doha en passant par Bâle et Venise, la réalisatrice et les auteures, et , sont parties à la découverte de ce monde en pleine mutation vers une nouvelle société de l’Art globalisé sans en cacher ni les outrances, ni les errements.
Nationalité : France
Duree : 1H26 mn
Sortie en salles le 16 Octobre 2013
Année de production : 2013

Bande-annonce

Critiques

  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★

En savoir plus sur La Ruée vers l'Art

Entretien avec Marianne Lamour

Pourquoi un film sur l'art contemporain ?
Comme le souligne le titre, c’est un film sur cet engouement exceptionnel, à la limite du compréhensible, pour un art que l’on penserait, a priori, réservé à un petit cercle d’esthètes, d’amateurs éclairés. Il suffit de voir la foule se presser à la Fiac pour comprendre qu’aujourd’hui il faut être "arty"comme hier, il fallait être "rock". Le public a changé, mais aussi les interlocuteurs de ce monde. Ce qui m’a intéressée, et qui définit d’ailleurs mon travail de réalisatrice, c’est de décrypter un univers fermé, qui détient ses propres codes, qui est très exclusif, qui est une sorte "d’entre soi", et qu’il est très difficile d’approcher sauf à passer une sorte d’examen, à être initié par un parrain. C’est alors qu’une merveilleuse opportunité s’est présentée : j’ai rejoint Danièle Granet et qui préparaient un livre Grands et petits secrets du monde de l’art, une enquête très approfondie sur le sujet. Grâce à leur talent respectif, à ce travail à trois, j’ai pu trouver la brèche, me faire adopter, tout comme elles, par ce milieu très jaloux de ses secrets, de ses réseaux... Bref, il s’agissait pour moi de comprendre cette nouvelle ruée vers l’or, cet Eldorado où certaines pièces se vendent à des prix qui défient l’entendement. Une sorte de jet set de l’art, à des années-lumière d’une réalité plus sombre, d’une société frappée par la crise.

Notes de Production

Philippe de Montebello (New York)
Il a été pendant 31 ans le patron charismatique d’un des plus grands musées du monde : le Metropolitan Museum of Art de New York. Sous sa gouvernance le MET a doublé ses collections. Il est aujourd’hui professeur à l’université de New York.

Pierre Huber (Genève)
Le marchand-collectionneu > Plus

Avis sur La Ruée vers l'Art

    Remonter