CommeAuCinema

La Vie sans principe

Un film de avec
Titre original : DYUT MENG GAM (Chine)
Genre : Thriller - Duree : 1H47 mn
Distributeur : Films sans Frontières
Sortie en salles le 18 Juillet 2012
Année de production : 2011
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.27/5(41 notes)

Résumé du film La Vie sans principe

Teresa, employée de banque ordinaire, incite ses clients à faire des investissements risqués pour remplir ses objectifs financiers.

Panther, escroc à la petite semaine, plonge dans le monde de la spéculation boursière dans l’espoir de gagner facilement de l'argent pour payer la caution d’un de ses amis qui rencontre quelques soucis avec la justice.

Enfin, l’inspecteur Cheung est un flic honnête. Jusque-là satisfait de son modeste train de vie, il a tout à coup un besoin d’argent criant lorsque sa femme verse un acompte pour acheter un appartement luxueux au-dessus de leurs moyens.

Tout sépare ces trois personnages jusqu’à ce que leur rapport à l’argent – et un mystérieux sac contenant cinq millions de dollars volés – les poussent à prendre des décisions cruciales malgré leurs cas de conscience.

Trois vies bouleversées par le monde turbulent de Hong Kong, en plein marasme économique et financier.

Bande annonce

Galerie Photos ( 14 photos )

  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe
  • La Vie sans principe

Les avis sur le film La Vie sans principe

 

    Critiques : La Vie sans principe 3 étoiles

    • Positif
      Positif
      4 étoiles
      " Thriller original sans arme à feu, La vie sans prinicpe met en scène la "main invisible" du marché. "
      Adrien Gombeaud (article entier disponible dans Positif n°619, page 32)
    • Le Monde
      Le Monde
      3 étoiles
      " C'est ainsi que La Vie sans principe devient une fable morale dont ni la classe, ni la séduction, ni l'élégance ne masquent la cruauté profonde. "
      Jean-François Rauger (article entier disponible dans Monde du 18 juillet 2012)
    • Première
      Première
      3 étoiles
      " Le cinéaste tisse habilement ses fils narratifs en y injectant une série de thèmes familiers. "
      Gérard Delorme (article entier disponible dans Première n°425, page 40)
    • L'Express
      L'Express
      3 étoiles
      " Le prolifique et inégal Johnnie To cherche non pas à épater le spectateur, mais à le saisir, le captiver, le placer au sein d'une impitoyable machine à broyer les faibles dont chacun d'entre nous huile chaque jour les rouages sans le savoir. "
      Christophe Carrière (article entier disponible dans L'express Style n°3185, page 80)
    • Paris Match
      Paris Match
      3 étoiles
      " Sa maestria et sa perspicacité éblouissent et c'est peu dire qu'on s'amuse follement. "
      Christine Haas (article entier disponible dans Paris Match n°3296, page 14)

    Notes de Prod.

    Notes de production

    La Vie sans principe par

    À propos du film
    Je voulais montrer la banque de l’intérieur en filmant une de ses employés []. Car le plus grand problème de la crise économique mondiale, ce sont les banques. Les banques ont perdu leurs identités. Quand j’étais enfant c’était des endroits sûrs qui protégeaient votre argent... Désormais les banques sont dangereuses. Elles vous vendent des produits dont vous n’avez pas besoin ou vous en font acheter d’autres, sans se préoccuper de savoir si vous avez l’argent pour les acquérir.

    Histoire du Polar - Made in Hong Kong

    Hong Kong est probablement une des régions qui produit le plus de polars au monde. L’histoire du polar hongkongais est celle d’un âge d’or, d’un déclin et d’un renouveau. Si des centaines de films policiers en tous genres ont été produits dans l’ancienne colonie britannique dans les années 1960 et 1970, le polar n’arrive à s’imposer que relativement tardivement, en raison de l’engouement massif pour les films d’arts martiaux à cette époque.