Le Lorax

    en DVD le 27 Novembre 2012
Un film de Chris Renaud et , avec les voix VO de Zac Efron, Ed Helms, Taylor Swift et Danny Devito
Titre original : THE LORAX (Etats-Unis)
Genre : Animation - Duree : 1H27 mn
Sortie à la Vente en DVD le 27 Novembre 2012
Sortie Blu-Ray le 27 Novembre 2012
Sortie en salles le 18 Juillet 2012
Année de production : 2012
Film à partir de 6/8 ans
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.41 / 5 (68 notes)

Résumé de Le Lorax

Pour conquérir le cœur de sa jolie voisine, Audrey, Ted (voix de Kev Adams) va s’échapper de Thneedville, un monde totalement artificiel où toute végétation a définitivement disparu, pour partir en quête d’un arbre vivant. Ted va rencontrer le Gash-pilleur, un vieil ermite aigri reclus dans sa cabane au milieu de nulle part, et découvrir la légende du Lorax (voix de François Berléand), cette créature aussi renfrognée que craquante qui vit dans la magnifique vallée de Truffala et lutte avec ardeur pour la protection de la nature. Avec l’aide de sa grand-mère, Mamie Norma, Ted va devoir déjouer les pièges de O’Hare et ses sbires pour rapporter à Audrey la dernière graine d’arbre vivant au monde.
Sans le savoir, le jeune garçon va transformer le destin de Thneedville.

Photos de Le Lorax (38)

Critiques

Moyenne : 3 étoiles (2.54 / 4)
Ouest France 3 étoiles
Télérama (Pour) 3 étoiles
Metro 3 étoiles
Le Figaro 3 étoiles
Télé 7 Jours 3 étoiles
Le Journal du Dimanche 3 étoiles
Studio Ciné Live 3 étoiles
Le Parisien 3 étoiles
Première 2 étoiles
L'Express 2 étoiles
Le Monde 2 étoiles
Les fiches du cinéma 2 étoiles
Télérama (Contre) 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 2 étoiles (2.41 / 5)
13 avis 4 étoiles
22 avis 3 étoiles
13 avis 2 étoiles
20 avis 1 étoiles

Caractéristiques du DVD

Bonus DVD :
- Apprend à dessiner ton personnage préféré
- Scènes coupées
Et bien plus !

Blu-Ray :
- Apprend à dessiner ton personnage préféré
- Scènes coupées
- Expédition dans la vallée des Truffalas
- Sortir de la ville
- Chantons ensemble "Let It Grow"
Et bien plus !

Notes de Prod. de Le Lorax

Son livre préféré

Un des auteurs de livres pour enfants les plus vendus au monde (plus d’un demi milliard), Theodor «» Geisel a créé des ouvrages qui ont été publiés en 17 langues et dans 95 pays, et est devenu une véritable icône américaine.

Mais avant de devenir le , l’auteur a travaillé dans la publicité et comme caricaturiste politique, et il explique l’intérêt qu’il a trouvé à écrire, plus tard dans sa carrière, pour un jeune lectorat (dans un essai paru en 1960) : «Ce que les enfants lisent et ce qu’ils pensent est le fondement à partir duquel ce pays évoluera. Ou pas. En ces temps de tension et de confusion, les écrivains commencent à se rendre compte que les livres pour enfants ont un plus grand pouvoir bénéfique ou maléfique que tout autre forme de littérature sur Terre.»

De la page à l'écran : Le retour du Lorax

La relation que a initié avec Audrey Geisel sur Horton (Jimmy Hayward, Steve Martino, 2008) a conduit à la décision d’entreprendre Le Lorax.

Cette décision vient en fait d’Audrey Geisel. Nous avions abordé l’idée de faire un autre film ensemble et elle m’a dit : «C’est celui-ci que je veux faire», expliquant qu’il s’agissait du livre préféré de Theodor, livre qu’il lui a dédié. Elle lui portait une profonde affection et était très attachée à la pertinence de l’histoire», explique Meledandri.

De la vallée de Truffala à Thneedville : qui est qui dans le monde du Dr. Seuss ?

De la cité artificielle de Thneedville semblable à un immense parc d’attractions où le moindre végétal a disparu, à la luxuriante vallée de Truffala, peuplée d’animaux joueurs et couverte d’arbres aux feuillages flamboyants, Le Lorax nous conduit à la découverte de deux univers riches d’une multitude de personnages et créatures.

Les habitants de la vallée de Truffala

Les Barbalous sont d’adorables nounours qui ne vivent que pour batifoler parmi les Truffalas, faire les fous et se délecter des fruits sucrés de la nature. Ils sont sans aucun doute les créatures les plus craquantes de la vallée de Truffala. Lou est le plus gros et Tiboutchouk, le bébé gaffeur du clan, avec deux passions dans la vie : la guimauve et baver dans son sommeil.

Légendes vivantes du rire et jeunes stars : les comédiens

Pour le choix des acteurs qui allaient prêter leurs voix aux personnages du Le Lorax, la production cherchait une palette de talents qui non seulement servirait le film à la perfection, mais serait également à même d’incarner l’univers du .

Danny DeVito : premier acteur à incarner un personnage animé en plusieurs langues.

C’est toujours un vrai défi de trouver les interprètes idéaux, tout autour du globe, pour incarner les personnages principaux d’un film d’animation dans d’autres langues, sans dénaturer le personnage ni la performance originale. La personnalité que Danny Devito apportait au Lorax en anglais était si prononcée que l’équipe en vint à se demander s’il serait à même de reproduire cette prouesse dans une langue étrangère. Bien qu’il ne parle couramment qu’anglais, le comédien est toujours prêt à relever un défi, et il accepta de s’essayer à l’espagnol, l’italien, le russe et l’allemand. Et contre toute attente, il ne parvint pas seulement à maîtriser les dialectes locaux, mais la rythmique comique de chaque langue.

Célébration et inspiration : le style visuel de l’original

et les scénaristes avaient développé une relation de confiance avec les ayants droits de l’œuvre du durant l’élaboration d’Horton et étaient familiers avec toutes les nuances de son travail.

La création de nouveaux personnages et de nouvelles scènes devait respecter un seul mot d’ordre : être dans l’esprit du livre. Qu’il s’agisse de l’histoire, des protagonistes ou des décors, tous devaient avoir un caractère “seussien” et être cohérents avec le monde imaginé par Theodor Geisel. Hors il y a dans The Lorax des éléments subtiles mais importants que l’auteur employait pour la première fois. Il s’est en effet éloigné de sa palette chromatique habituelle pour accentuer le déséquilibre d’un monde sans arbres.

Thneedville

Avec le livre comme source d’inspiration, l’équipe souhaitait un univers filmique très lumineux et coloré, mais qui illustre également les effets néfastes des actions du Gash-pilleur. L’ouvrage explorait l’environnement du personnage jeune, rempli de belles couleurs primaires et celui, décrépit et brouillardeux du personnage vieux, après qu’il ait abattu tous les Truffalas.

La Vallée de Truffala

The Lorax offrait une mine de dessins et d’informations pour l’élaboration de la vallée de Trufalla. L’équipe put ainsi s’inspirer des couleurs, des formes, de tous les animaux, des Trufallas bien sûr, et des vertes étendues vallonnées. La difficulté résidait dans le passage d’un univers bidimensionnel à un monde dans lequel on pouvait évoluer, où les Barbalous pouvaient batifoler parmi les fleurs et les Poissounets clapoter en toute liberté.

Le Lerkim

Le moment où Ted quitte la ville pour partir à la recherche du Gash-pilleur est un passage emblématique du livre et, par conséquent, du film. On voit pour la première fois que Thneedville n’est pas ce qu’elle prétend être.

Le réalisateur explique : «Ted voit alors des terres à l’abandon. La ville est encerclée par un mur géant que personne ne franchit jamais. Là encore, nous avons beaucoup pensé à Las Vegas, cette ville perdue au beau milieu du désert. Ted n’en croit pas ses yeux, et il doit cheminer le long de falaises abruptes et naviguer parmi les souches d’arbres morts.»

Laissez-le pousser : la musique

Bien que Le Lorax ne soit pas à proprement parlé une comédie musicale, la musique y tient une place importante et participe largement à la narration. Theodor Geisel lui-même eut recours à la musique pour raconter l’histoire du Grinch.

«Tout à coup les gens de Thneedville se mettent à chanter pour dire combien ils aiment leur vie. Il y a 5 ou 6 chansons qui font partie intégrante de l’histoire», déclare .

Dernières news à propos de Le Lorax

Réagir sur Le Lorax