CommeAuCinema

Le Magasin des suicides

    en DVD le 05 Février 2013
Un film de (France)
Genre : Animation, Comedie - Duree : 1H19 mn
Distributeur : ARP Sélection - Editeur DVD : ARP Sélection
Sortie à la Vente en DVD le 05 Février 2013
Sortie Blu-Ray le 05 Février 2013
Sortie en salles le 26 Septembre 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.42/5 (76 notes)
D'après le roman éponyme de

Résumé du film Le Magasin des suicides

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée.
Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

Bande annonce et vidéos (3 vidéos )

Galerie Photos ( 7 photos )

  • Le Magasin des suicidesLe Magasin des suicidesLe Magasin des suicides
  • Le Magasin des suicidesLe Magasin des suicidesLe Magasin des suicides
  • Le Magasin des suicides

Critiques : Le Magasin des suicides 2 étoiles

  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    3 étoiles
    " (...) le portrait d’une société laminée par la crise et un désespoir lancinant qui n’est pas sans rappeler l’état d’esprit du moment. "
    Sophie Grassin
  • Paris Match
    Paris Match
    3 étoiles
    " (...) une réussite sur le plan graphique, mais l'histoire, les personnages et les chansons vous emportent dans un univers où l'humour noir prend les couleurs du rire et de la poésie. "
    Alain pira (article entier disponible dans Paris Match n°3306, page 20)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    " (...) Le Magasin des Suicides a visuellement de la gueule. Il démontre l'étendue du savoir-faire français, qu'on n'en finit plus d'encenser. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°427, page 46.)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    " (...) une ode à la bonne humeur qui finira par vaincre la poisseuse mélancolie dans laquelle s'était d'abord épanoui le film. "
    Thomas Sotinel (article entier disponible dans Monde du 25/09/2012)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    2 étoiles
    " (...) déroutant. "
    P.V. (article entier disponible dans Le Parisien du 26/09/2012)

Caractéristiques du DVD

Bonus :
- Making Of
- Bandes-annonces

Notes de Prod.

La Chanson des Tuvache

Avec la crise qui vous défrise
Quoi de plus doux qu’une mort exquise
Soyez lucides et pas timides
Y’a pas à dire
Vive le suicide !

Entrez entrez
N’ayez pas peur
Nous sommes ouverts jusqu’à vingt heures
Tout est limpide
Rien n’est trompeur

Entretien avec Patrice Leconte

Vous aviez lu le roman de à sa sortie ?
Je lis tout ce qu'il écrit, systématiquement, comme je le fais pour d’autres auteurs que j’aime, Jean Echenoz, Dougl as Kennedy, Patri k Modiano. . . J'ai donc lu “Le Magasin des Suicides” dès sa parution. J'ai trouvé que c'était un livre hirsute, biscornu. Sa fantaisie, sa liberté m'ont enchanté. A cette époque, j'avais été approché pour faire une adaptation du livre et j'avais refusé parce que ce roman me sembl ai t parfai tement i nadaptabl e. Comment recréer, dans un film en prise de vues réelles, avec de vrais acteurs, un univers aussi bizarre et décalé ? Cela me paraissait inenvisageable. A moins d’être Tim Burton, ce que je ne suis pas, hélas.

La Chanson du piéton

Le piéton
A quoi bon résister quand la vie n’est pas rose ?
Quand l’humeur est morose…
A quoi sert de lutter contre la sinistrose
Et qu’est-ce qu’on nous propose ?

Choeur des rats
Malheur, déprime, et cetera
Y’a pas à dire, quand on voit ça

Entretien avec Jean Teulé

Comment avez-vous eu l’idée de ce “magasin” ?
J'écrivais “Ô Verlaine” qui racontait le dernier automne de ce poète pris en main par la jeunesse estudiantine du quartier latin de l'époque. Plusieurs fois dans mes recherches, j’ai trouvé des références à des collégiens qui avaient écrit un recueil de poésie collective qui s'appelait “Le Magasin des Suicides”. Chaque fois que je tombais dessus je me disais : “Quel putain de titre !” Ces collégiens étaient les gothiques de l'époque et leurs textes, qui demeurent introuvables, étaient sans doute des variations sur le thème de “Ouais, la vie c'est de la merde…”. Mon fils, à l'époque, avait une douzaine d'années et était difficile. Il voyait tout en noir donc je me suis dit : “ Voilà, je prends ce titre et je fais l’inverse. Je crée un monde et une famille sinistres et je mets un gamin heureux là-dedans.”

La Chanson des clients

Petite dame 1
Mourir de ma belle mort ?
J’aurais pas la patience…

Petite dame 2
Y’a tout c’qu’il faut ici, on peut leur faire confiance

Le couple
On ne sait pas quoi prendre
C’est pour ça qu’on hésite…

La femme
Une corde pour se pendre ?

Entretien avec Etienne Perruchon

Vous composez régulièrement la musique des films de . Comment travaillez-vous ensemble ?
Avec les années, une connivence s’est instaurée, mais surtout, Patrice me connaît, il me fait confiance. Donc, travailler avec c’est avoir une grande liberté. Par exemple, il ne place jamais de musique temporaire sur ses films pour me montrer ce qu’il souhaite. Et heureusement d’ailleurs, parce qu’à force de monter sur une musique provisoire, le réalisateur finit par avoir beaucoup de mal à la changer et le compositeur risque d’être cantonné à faire du “à la manière de”. Patrice, au contraire, me dit : “Donne moi du Perruchon !” et quand il entend quelque chose qui lui plaît, il le prend et il ne me demande pas de lui faire trois autres versions pour avoir le choix. Il sait reconnaître ce qui colle à son attente. C’est peu fréquent. Patrice est quelqu’un qui aime la musique et qui sait parler au compositeur. Il sait trouver les mots, il sait comment nous motiver. Il sait aussi dire ce qu’il souhaite. Et souvent, déjà dans le scénario, il décri t la musique. Dans “Le Magasin des Suicides”, par exemple, il écrit à un moment : “Et la musique, qui était tonitruante, s’en va sur la pointe des pieds.” Ça, c’est typiquement du Leconte !

La Chanson d’Alan

C’est plus possible
Cette hécatombe
C’est trop horrible
Tous ces gens qui n’pensent qu’à la tombe.

A quoi ça sert
En vérité
D’être sur Terre
Si on n’pense qu’à se supprimer ?

Une vie paisible
Sans désespoir
Vivre tranquille
Et puis cesser

Les avis sur le film Le Magasin des suicides