CommeAuCinema

Les Infidèles

    en DVD le 04 Juillet 2012
Un film à sketchs de , , , , , , avec , , , , , , , , , ... (France)
Genre : Comedie Dramatique - Duree : 1H49 mn
Distributeur : Mars Distribution - Editeur DVD : TF1 Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 04 Juillet 2012
Sortie Blu-Ray le 04 Juillet 2012
Sortie en salles le 29 Février 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.5/5 (125 notes)

Résumé du film Les Infidèles

L’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vues par 7 réalisateurs.

Acteurs et Actrices : Les Infidèles

Bande annonce et vidéos (4 vidéos )

Galerie Photos ( 31 photos )

  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles
  • Les InfidèlesLes InfidèlesLes InfidèlesLes InfidèlesLes Infidèles

Entretien avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche

Comment ce projet atypique est-il né ?

Jean / Ce projet est la conjonction d’envies et d’idées que j’avais depuis longtemps. Il y avait d’abord la volonté de faire un film à sketchs, avec la variété que cela permet dans un format cinéma. Le thème m’est venu à la suite d’une histoire entendue au sujet d’un homme qui, pour tromper sa femme, allait au cinéma, achetait un ticket et coupait son téléphone avant d’aller batifoler. Lorsqu’il rentrait et que sa femme lui demandait pourquoi il n’était pas joignable sur son portable, il sortait son ticket en guise de preuve… J’ai trouvé cette fourberie très intéressante. Le thème de l’infidélité offrait un terrain de jeu passionnant. Le dernier élément est venu du titre, qui s’est imposé quand, apercevant du coin de l’œil la jaquette du DVD du film de Martin Scorsese Les Infiltrés, j’ai lu par erreur Les Infidèles… J’avais la forme, le thème et le titre.

Entretien avec Emmanuelle Bercot

Comment avez-vous rejoint ce projet ?

m’a contactée pour me proposer la réalisation d’un sketch dans lequel il jouerait avec . Non seulement tourner avec eux deux était un rêve, mais lorsque j’ai lu le scénario, j’ai tout de suite été emballée. Il mettait un couple face à LA question dangereuse que tout le monde a envie, ou redoute, de se poser. Sans avoir lu les autres scénarios, le nom des différents réalisateurs donnait déjà une idée de l’ambition du projet, et j’étais très heureuse à l’idée d’en faire partie.

Entetien avec Fred Cavayé

Qu’avez-vous pensé du projet en le découvrant ?

Le point de départ est à la fois artistique et amical. Jean et Gilles ont rassemblé des gens qu’ils apprécient pour faire ce qu’ils aiment. C’est déjà tentant ! Quand Gilles m’a contacté, lui et Jean cherchaient quelqu’un capable de faire un film rythmé, au plus près des personnages, ce qui me correspond. Ma partie ouvre le film et répond à celle que Jean et Gilles ont réalisée ensuite à Las Vegas. Parce que ce sont les mêmes personnages, je devais lire leur scénario pour être en cohérence avec leur psychologie. Par contre, je n’ai lu que mon segment et le leur, pour préserver mon plaisir de spectateur vis-à-vis de ce qu’allaient tourner les autres réalisateurs. Résultat, en voyant le film terminé, j’ai été surpris, bluffé, remué. On passe du rire à l’émotion dans une espèce de patchwork très efficace qui explore plusieurs facettes. Sans langue de bois, j’ai été agréablement surpris par la richesse des thèmes et la qualité de leur traitement. C’est à la fois un seul film et plein de films différents.

Entretien avec Alexandre Courtès

Comment avez-vous rejoint le projet ?

Je suis proche de et nous avons le même agent. Elle a vu The Incident, le film d’horreur que je venais de tourner et qui sortira sur les écrans en mars 2012. Elle l’a bien aimé et elle a parlé de moi aux producteurs ! Les films comiques font vraiment partie de ma culture et j’étais aussi ravi de tourner avec mon pote, Gilles. J’ai à la fois été séduit par l’équipe qui se mettait en place, par le fait que ce soit une bande qui se lance dans un projet uniquement pour de bonnes raisons, et par le sujet même du film. N’étant pas marié, je ne suis pas directement concerné par le sujet de mon sketch, « Les infidèles anonymes », mais j’aime beaucoup l’idée. Je pense que le thème ne laisse personne indifférent. L’ensemble du scénario m’a bien fait rire, je le trouve vraiment rafraîchissant par rapport à tout ce qui peut être proposé de convenu au cinéma. J’aime aussi le fait qu’il soit composé de différents sketchs et ressemble dans le ton à des films qui n’avaient pas peur d’être grinçants, comme Les Monstres de Dino Risi.

Entretien avec Michel Hazanavicius

Quand avez-vous entendu parler du projet pour la première fois ?

Jean m’en a parlé pendant que j’écrivais The Artist. Je crois que c’était un projet qu’il avait depuis déjà longtemps. Après ses derniers films plus sérieux, il avait un vrai désir de comédie et m’a très vite proposé d’en réaliser une partie.

Entretien avec Eric Lartigau

Comment avez-vous réagi quand On vous a proposé le projet ?

J’étais à la fois excité et inquiet. Excité par l’ambition du projet, les gens qui me le proposaient et la manière dont il allait se fabriquer, inquiet de l’angle qu’allaient proposer les histoires, la peur en fait du film mysogine. J’étais appelé pour le segment « Lolita » qui porte un regard assez dur sur les quarantenaires, sur la jeunesse insouciante qui mène tout le monde par le bout du nez. Cette histoire me tentait parce que pour moi, l’intérêt du cinéma, c’est de traiter les acteurs, traiter de l’humain, regarder des gens face à une situation, et que le scénario qui m’était destiné permettait cela. Mais je voulais savoir vers quoi j’allais m’embarquer et j’ai demandé à lire les autres sketchs pour en voir la couleur. Il y a tellement de manières de traiter les infidélités… Si je n’avais pas aimé les autres scénarios, s’ils n’avaient pas eu une vraie cohérence, quelque chose d’intéressant, je ne me serais pas embarqué dans l’aventure. Je me suis rendu compte que le film proposait autre chose que du potache et posait de vraies questions de fond, sans pour autant être donneur de leçons. On est juste témoin, on regarde ces garçons qui doivent se débrouiller avec leurs envies, leurs pulsions, à chaque fois sous un angle différent. C’est la force du film au final.

Critiques : Les Infidèles 2 étoiles

  • Métro
    Métro
    3 étoiles
    " Le résultat oscille entre le très drôle et le très noir, les deux compères et leurs scénaristes croquant avec un plaisir quasi masochiste les affres de la condition masculine. "
    Jérôme Vermelin (article entier disponible dans Metro du 29/02/2012)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " À chaque fois, la drôlerie de départ se teinte d'un malaise de plus en plus grand, voire dérangeant. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°420, page 42)
  • Figaroscope
    Figaroscope
    3 étoiles
    " Aussi déconcertant qu'atypique, Les Infidèles ne se compare à rien de ce que le cinéma français propose en ce moment.Une totale cohérence se dégage indéniablement du film qui est un formidable plaidoyer pour la fidélité dans le couple. "
    Olivier Delcroix (article entier disponible dans Figaroscope du 29/02/2012)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    2 étoiles
    " La diversité des situations et leur côté électrochoc permanent captent et relancent l’attention. En dénominateur commun, Dujardin et Lellouche rétablissent une forme de continuité. "
    P.V (article entier disponible dans Le Parisien du 29/02/2012)

  • Libération
    Libération
    2 étoiles
    " Composé de six sketchs entrecoupés de trois interludes, le film laisse une impression étrange. Hormis les quelques gags potaches, l’ensemble tire du côté de l’autoportrait satirique du duo bankable en hommes mariés quadras totalement immatures, obsédés sexuels et dragueurs lourds ne parvenant pas à se défaire d’une sentimentalité détraquée. "
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 29/02/2012)

Caractéristiques du DVD

Le film sera disponible dans version salle ou dans sa version intégrale avec le sketch de Jan Kounen

Bonus DVD :
- La version intégrale 2h05 min env.
- Le making of (45 min)

Bonus Blu-Ray :
- La version intégrale 2h05 min env.
- Le making of (45 min)
- Le bêtisier (5mn)
- La tournée promotionnelle (5 min)
- La scène coupée "dans l'ascenseur" (1 min)
+ la copie numérique

Notes de Prod.

Notes de Tournage...

5 Avril 2011 - et évoqueront l'infidélité masculine en 2012

Les Infidèles, film construit à partir de plusieurs sketchs sur l'infidélité des hommes, sortira dans les salles françaises le 29 février 2012, annonce Mars Distribution.

Les avis sur le film Les Infidèles