Les Trois jours du Condor
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Joseph Turner, romancier sans succès, est chercheur dans une société littéraire, qui est en fait un sombre rouage d’une sous-section de la CIA. Turner et ses collègues décryptent et analysent des romans d’espionnage afin d’y puiser des idées ou encore d’y trouver des traces de fuites. Il met à jour un réseau clandestin. Dès lors, l’immense machine se met en marche. Deux hommes entrent dans l’agence et abattent les occupants. Turner se sauve. Sous le nom de Condor, il enquête et démasque ses conspirateurs. Sa vie étant menacée, son seul espoir est de révéler toute l’affaire au "New York Times".
Titre original : THREE DAYS OF THE CONDOR (Etats-Unis)
Duree : 1H55 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 07 Septembre 2004
Sortie en salles le 10 Mars 2010
(Reprise, Première sortie en 1975)
Année de production : 1975
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Bande-annonce

Critiques

  • ★★★★

En savoir plus sur Les Trois jours du Condor

Caractéristiques du DVD

Blu-ray
Image : HP 1080p - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
Son : 5.1/2.0 DTS HD Master Audio Anglais - Mono DTS HD Master Audio Français, Allemand, Espagnol
Sous-titres : Anglais, Français, Danois, Allemand, Néerlandais, Norvégien, Finnois, Espagnol Castillan, Portugais, Suédois, Japonais, Turc

Bonus :
- Portrait de Sydeny Pollack
- A propos du Condor
- Film annonce
- Audiocommentaire par Sydney Pollack
- CIA : Guerres secrètes "Opérations Clandestines"
- Un épisode de la série de William Karel produite par ROCHE Production et ARTE France
- BD-Live

Dvd
Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
Son : Dolby> Plus

Notes de Production

Tourné dans les mois qui ont suivi le Watergate, Les Trois Jours du Condor, montrent combien l’Amérique doutait de ses propres institutions. Très vite, le film suit à la trace les thrillers de Hitchcock. Un homme comme les autres est pris malgré lui dans une affaire dont l’enjeu le dépasse, mais décide de jouer crânement sa chance pour rester en vie et démasquer ceux qui veulent sa peau. La mise en scène est fluide > Plus
Remonter