CommeAuCinema

Little Children

    en DVD le 18 Septembre 2007
Une ode à l’amour et ses interdits cruellement touchante
Un film de avec , , et
Titre original : LITTLE CHILDREN (Etats-Unis)
Genre : Drame, Comedie Dramatique - Duree : 2H20 mn
Distributeur : Métropolitan Film - Editeur DVD : Metropolitan FilmExport
Sortie à la Vente en DVD le 18 Septembre 2007
Sortie à la Location en DVD le 08 Août 2007
Sortie en salles le 24 Janvier 2007
Année de production : 2006
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.76/5 (181 notes)

Résumé du film Little Children

Des couples mariés et frustrés réalisent à quel point leur vie bien rangée est ennuyeuse. Lorsqu'un inconnu emménage dans le quartier, les problèmes ne tardent pas à apparaître et chacun découvre un monde qu'il n'aurait jamais soupçonné.

Acteurs et Actrices : Little Children

Bande annonce et vidéos (4 vidéos )

Galerie Photos ( 13 photos )

  • Little ChildrenLittle ChildrenLittle Children
  • Little ChildrenLittle ChildrenLittle Children
  • Little ChildrenLittle Children
  • Little ChildrenLittle Children
  • Little ChildrenLittle ChildrenLittle Children
  • Little Children

Notre critique : Little Children

    Une ode à l’amour et ses interdits cruellement touchante

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Lui, Brad Adamson, père au foyer pas très épanoui. Elle, Sarah Pierce, mère paumée assez effacée. Un parc pour enfants, une balançoire, et c’est une rencontre magique entre deux âmes en peine.

    Little Children est une fable moderne sur les rapports humains. Les personnages s’aiment, se détestent, s’ignorent et le tout, dans une danse incroyablement rythmée. Les deux protagonistes principaux, Patrick Wilson (la révélation du thriller psychologique Hard Candy) et Kate Winslet – tout bonnement magnifique -, gravitent dans un tourbillon d’interdits et de non-dits. Au cours de leur aventure adultère et passionnelle, ils croiseront la route de Ronnie, quadragénaire qui vit chez sa maman et fraîchement sorti de prison pour exhibitionnisme. Le décor est planté. Todd Field, le réalisateur, avait déjà fait l’unanimité auprès des critiques jetant une petite bombe - In the bedroom - constellée de prix tous plus prestigieux les uns que les autres. Avec Little Children, il signe un véritable coup de maître en rendant ses personnages humains, fragiles et brillants de sincérité. Force est de constater que même le pestiféré du film, considéré comme un monstre violeur d’enfants, suscite, par moments, un soupçon de compassion.

    Cette œuvre audacieuse, au-delà d’un scénario béton et d’une mise en scène remarquable, soulève de vraies questions. En effet, le long-métrage met en exergue l’éternel combat entre le bien et le mal, entre ce que la société attend de nous et ce que l’on désire réellement. Doit-on totalement s’annihiler au profit des convenances et du « qu’en dira-t-on » ou aller au bout de ses désirs ? La quête du bonheur – propre à tout un chacun – doit-elle primer sur tout le reste ?
    Todd Field filme avec pudeur la perte des repères, des certitudes et des idéaux sur la vie, l’amour et le couple. Les convictions personnelles des héros s’envolent… Les nôtres avec !
    Patrick Wilson et Kate Winslet ont beau « fauter » dans l’affaire, on ne peut s’empêcher d’avoir de l’affection pour ce couple volage mais si touchant et attendrissant. Le cinéaste décrypte également les difficultés de la vie en communauté en s’attardant sur l’hypocrisie ambiante de la ville ainsi que sur les dangers des rumeurs et des « on-dit ». Comment ces derniers peuvent, sans aucun scrupule, faire de la vie d’un individu un vrai cauchemar, voire tout simplement la ruiner ?

    Cette étude de mœurs intimiste se révèle être une réelle surprise pour le Septième Art. D’accord, ce n’est pas LE film de l’année, mais il serait bien dommage qu’il bénéficie d’une sortie discrète, perdue entre blockbusters, dessins animés et sempiternels films d’actions truffés d’explosions et de filles courtement vêtues. N’ayons pas peur des mots, il serait quasi-criminel de passer à côté de Little Children.

Critiques : Little Children 3 étoiles

  • Score
    Score
    4 étoiles
    " Même s’il se perd parfois dans une compassion factice, les sentiments dépressifs que Field finit par peindre l’inscrivent dans une belle tradition de mélancolie américaine. "
    Alex Masson (article entier disponible dans Score n°26, page 70)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    4 étoiles
    " Ce film à l’atmosphère pesante, voire angoissante, fait la part belle à ses interprètes. "
    A.G. (article entier disponible dans Le Parisien du 24/01/07)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " L’atmosphère oppressante (…) fait basculer le film dans le conte horrifique. Dommage que le film, finalement moralisateur, perde dans les dernières minutes un peu de sa puissance. "
    Stéphane Lamome (article entier disponible sur le site www.premiere.fr et dans le magazine Première n°360, page 26)
  • Le Point
    Le Point
    3 étoiles
    " Little Children est une œuvre ambitieuse qui dépeint avec une distance ironique les petits plaisirs et les grandes peurs d’une certaine bourgeoisie contemporaine."
    F.C. (article entier disponible dans Le Point n°1792, page 130)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    3 étoiles
    " On oublie ses ratages pour retenir la maîtrise d’une œuvre à la hauteur des ambitions de son auteur. "
    T.C. (article entier disponible dans Studio n°231, page 29)

Caractéristiques du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
Son : Dolby Digital 5.1 Anglais, Français
Sous-titres : Français

Notes de Prod.

Notes de Tournage...

Le 11 avril 2005 - , maman ''libérée'' dans Little Children…
, vue récemment dans Neverland, rôle qui lui a valu sa quatrième nomination aux Oscars, devrait être prochainement la vedette de Little Children, adapté du roman de . Une histoire qui promet de faire des vagues : dans un quartier américain, calme et puritain, Sarah et Richard élève leurs enfants. Si en apparence, tout semble calme et normal, les mœurs sexuelles du couple sont en réalité quelque peu atypiques. Le père passe ses nuits sur des sites pornos, et la mère, au foyer, prend du bon temps la journée avec le beau voisin.

Notes de production...

Par le réalisateur
En 2001, après avoir terminé In The Bedroom, j’ai cherché à acheter les droits d’adaptation du roman de Richard Yates, «La fenêtre panoramique». Cela n’a finalement pas été possible à cause des héritiers des droits. Dans le livre de Yates, j’avais aimé le thème central des deux personnages principaux, Frank et April Wheeler, qui ont beaucoup de mal à gérer leurs identités respectives - mari, épouse, père et mère. Ils ne sont pas prêts à abandonner leurs rêves de jeunesse pour se consacrer uniquement à leurs enfants. Cette idée m’a peut-être intéressé parce que ces personnages étaient radicalement opposés à Matt et Ruth Fowler, les parents de In The Bedroom. En tout cas, ce sujet est resté dans mon esprit. Je l’ai tourné et retourné sous tous les angles, sans parvenir à l’oublier. En 2003, j’ai lu sur épreuves le nouveau roman de , «Les enfants de chœur». J’ai été frappé par son thème central, qui me semblait être dans le même esprit que celui de «La fenêtre panoramique», quoique Perrotta le traite d’une manière très différente. Là où l’histoire de Yates vous laisse émotionnellement écœuré, où l’auteur se pose comme un Dieu impitoyable en colère, Perrotta est moins prompt à juger ses personnages. Il les dépeint avec empathie et humour. La trame générale du livre de Tom n’est pas sans rapport avec MOTHER, et on en retrouve des indices tout au long de l’histoire. C’est évident dans la relation entre Sarah et Lucy. Mais il y avait également des relations mère-fille moins traditionnelles dans ce texte qui m’intéressaient tout autant.

Les avis sur le film Little Children