Living the Silent Spring
Genre : Documentaire - Durée : 1H27 mn
Spectateurs

Résumé du film

Le fardeau que représente l’« agent Orange » à travers les générations et dans le monde entier… et le courage de faire face et d’assumer les conséquences.

Il y a cinquante ans, Printemps silencieux, le livre choc de Rachel Carson, prévenait du danger que représentait l’utilisation intensive des pesticides et des herbicides, permettant par la même occasion de lancer le mouvement écologiste aux États-Unis. C’est à cette époque que les militaires américains ont commencé à répandre du défoliant au Vietnam pour empêcher les guérilleros de se cacher dans la forêt et les marais. Les défoliants, dont fait partie l’agent Orange, étaient des mélanges de plusieurs produits chimiques utilisés dans l’agriculture, auxquels on rajoutait une toxine mortelle : la dioxine. Durant la décennie où les Américains ont répandu ce produit dans tout le pays, quelques 4 millions de Vietnamiens ont été directement exposés aux défoliants. Aujourd’hui encore, ils subissent ses effets nocifs sur la santé. Les soldats américains stationnés au Vietnam étaient également exposés et de nombreux vétérans souffrent à présent de toutes sortes de maladies directement liées. Au Vietnam ou aux États-Unis, les effets du défoliant ont maintenant été transmis aux enfants et aux petits-enfants des personnes touchées, parmi lesquels Heather Bowser, la fille d’un vétéran américain. À la naissance, il lui manquait une jambe et plusieurs doigts. Heather se rend donc au Vietnam, là où son père s’est battu. Elle y découvre l’importance de tisser des liens avec les victimes de l’agent Orange, que ce soit aux États-Unis ou au Vietnam.
Titre original : CHINMOKU NO HARU WO IKITE (Japon)
Duree : 1H27 mn
Année de production : 2011
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous
Remonter