Love Object
Interdit aux moins de 16 ans
Genres : Drame, Horreur - Durée : 1H24 mn
Sortie en salles le 08 Septembre 2004 - en VOD/DVD le 16 Juin 2005
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Souvenez-vous de la dernière fois où vous avez dépensé une fortune dans un nouveau jouet...
Êtes-vous le genre de personne qui s’acharne sur l’emballage dès réception ? Ou êtes-vous plutôt le genre de personne à vous asseoir pour lire calmement le manuel d’utilisation et s’assurer d’expérimenter chaque plaisir caché que peut vous offrir ce nouvel objet ?
Kenneth, rédacteur technique d’une firme californienne qui passe son temps à rédiger notules et modes d’emploi, fait paradoxalement partie de ces premiers. Las de son quotidien plutôt stressant, son existence va changer radicalement avec l’arrivée d’une belle intérimaire, prénommée Lisa. Kenneth n’ose l’aborder car il la trouve trop fantaisiste, trop “vivante“ à son goût. Il décide alors de commander sur un site internet confidentiel sa fidèle réplique, une créature grandeur nature et “anatomiquement conforme“. Quelques jours plus tard, le précieux cadeau lui est livré. Contrairement à son habitude, en tout hâte et sans réfléchir, il déballe son joujou en silicone, “Nikki“, une poupée blonde sexy et on ne peut plus docile. Mais il commet une erreur fatale : il la consomme sur le champ sans se soucier de lire la notice...
Nationalité : Etats-Unis
Duree : 1H24 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 16 Juin 2005
Sortie en salles le 08 Septembre 2004
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Bande-annonce

Critiques

  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★

En savoir plus sur Love Object

Caractéristiques du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 1.85
Son : Dolby Digital 5.1 Mono Anglais, Français
Sous-titres : Français

Bonus :
- Bandes-annonces> Plus

Notes de Production

“J’ai eu envie d’explorer les zones d’ombre de l’horreur érotique avec un film touchant à certaines de nos angoisses les plus intimes”, explique le réalisateur- scénariste Robert Parigi, qui signe ici son premier long métrage. Fas > Plus
Remonter