CommeAuCinema

Maniac

    en DVD le 03 Juillet 2013
Un film de avec (Etats-Unis)
Genre : Horreur - Duree : 1H33 mn
Distributeur : Warner Bros - Editeur DVD : Warner Home Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 03 Juillet 2013
Sortie Blu-Ray le 03 Juillet 2013
Sortie en salles le 02 Janvier 2013
Année de production : 2013
Présenté en Sélection Officielle, Séance Spéciale au Festival de Cannes le 26 Mai 2012
Interdit aux moins de 16 ans
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.52/5(67 notes)
Remake du film Maniac de William Lustig

Résumé du film Maniac

Dans les rues qu’on croyait tranquilles, un tueur en série en quête de scalps se remet en chasse.
Frank est le timide propriétaire d’une boutique de mannequins. Sa vie prend un nouveau tournant quand Anna, une jeune artiste, vient lui demander de l’aide pour sa nouvelle exposition. Alors que leurs liens se font plus forts, Frank commence à développer une véritable obsession pour la jeune fille. Au point de donner libre cours à une pulsion trop longtemps réfrénée - celle qui le pousse à traquer pour tuer.

Bande annonce et vidéos (9 vidéos )

Galerie Photos ( 47 photos )

  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac
  • Maniac

Les avis sur le film Maniac

 

    Critiques : Maniac 3 étoiles

    • StudioCinélive (pour)
      StudioCinélive (pour)
      3 étoiles
      " La mise en scène au cordeau et la BO de ROB offrent un sommet de l'effroi "
      T.C. (article entier disponible dans StudioCinélive n°44, page 25)
    • 20 Minutes
      20 Minutes
      3 étoiles
      " Miam miam et brrrrrr à la fois, cette production d'Alexandre Aja est à réserver aux âmes bien trempées. "
      Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 26/12/2012)
    • Le Journal du Dimanche
      Le Journal du Dimanche
      3 étoiles
      " Jubilatoire de radicalité. "
      S.B (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 31/12/2012)
    • VSD
      VSD
      3 étoiles
      " Sa plongée dans la folie pure procure un malaise dont la radicalité mérite d'être considérée. "
      (article entier disponible dans VSD n°1945, page 73)
    • Les Cahiers du cinéma
      Les Cahiers du cinéma
      3 étoiles
      " Petite réussite. "
      V.M (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°686, page 43 ou sur le site

    Notes de Prod.

    Notes de Tournage...

    30 Décembre 2011 - Maniac (re)made in France

    Le réalisateur et producteur et la société de production La Petite Reine de , viennent d'achever à Los Angeles le tournage du "remake" du film d'horreur culte Maniac (1980), avec l'acteur américain dans le rôle principal.

    Entretien avec Franck Khalfoun

    Étiez-vous particulièrement fan de la première version de Maniac ?
    J’avais douze ans quand le film est sorti et je n’ai bien entendu pas pu le voir au cinéma. Il a donc fallu que j’attende un bon moment avant qu’il ne sorte en VHS. Mais au-delà de la dimension gore du premier Maniac, qui m’avait frappé, je me suis dit que c’était l’un des très rares slashers vraiment réussis, surtout grâce à la prestation de Joe Spinell. J’avais ressenti beaucoup de compassion pour ce personnage de cinglé. Bien qu’il commette des actes abominables, il m’avait bouleversé vers la fin du film et c’est la raison principale pour laquelle j’ai un souvenir aussi précis de Maniac. Du coup, quand on m’a contacté pour ce projet de remake, j’étais convaincu qu’il fallait que notre film suscite lui aussi de l’émotion. C’était important qu’on puisse s’identifier au protagoniste et éprouver pour lui un sentiment de compassion, et que le film soit violent et gore. Les effets spéciaux du film de Lustig avaient été créés par l’immense Tom Savini – et on ne pouvait donc pas rêver mieux que le maestro Greg Nicotero pour travailler sur notre version, puisqu’il a fait ses débuts avec Savini.

    Entretien avec Elijah Wood

    Connaissiez-vous la première version de Maniac ?
    J’en avais entendu parler, mais je ne l’avais pas vue. Et puis j’ai reçu le scénario par l’intermédiaire d’un ami qui connaissait la productrice d’, . Cet ami m’a raconté que le film serait entièrement tourné en caméra subjective et qu’on avait pensé à moi pour y incarner le tueur, mais aussi qu’on ne me verrait qu’à travers des reflets ! Ce projet m’a enthousiasmé non seulement parce que j’allais y jouer le personnage du salaud, mais surtout en raison du dispositif très particulier de mise en scène. Raconter une histoire exclusivement du point de vue du tueur est une perspective des plus exaltantes et j’étais fasciné à l’idée qu’on ne m’aperçoive que par fragments. J’ai été captivé par le scénario, et c’est d’autant plus étonnant qu’en règle générale je n’aime pas les remakes, surtout dans le cinéma de genre où l’on reprend de grands classiques pour en tirer des films médiocres. Mais le style de ce projet était tellement éloigné de l’original que j’étais sûr qu’on n’allait pas se contenter d’une pâle copie.