Spectateurs ★★★
Déjà vu ce film ?
Ma note :

Résumé

Delphine a quinze ans. Dans sa vie, il n’y a absolument rien. Puis, soudain, elle a tout : un amour, Laurent, une amie, Olivia, et les choses qui vont avec : le sexe, la musique, l’impression de n’être plus seule, le temps qui passe plus vite… la permanente sensation d’exister.
Ces mauvaises fréquentations mèneront Delphine au fond de l’abîme de la passion : à quinze ans, on peut tout faire par amour…

MAUVAISES FREQUENTATIONS est un film de génération, un film “ choc ”, qui traite de manière très juste le mal-être de l’adolescence et qui met en scène de jeunes acteurs brillants et très prometteurs : , , et (nominé aux Césars pour ce rôle). Un remarquable scénario, des dialogues étonnants de justesse, une mise en scène sobre et efficace et enfin une B.O.F qui est devenu un succès planétaire (Lene Marlin et son tube “ Where I’m headed ”) font de “ Mauvaises Fréquentations ” LE film à ne pas rater !
Nationalité : France
Duree : 1H38 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 02 Août 2000
Année de production : 1999

Actu à propos de Mauvaises fréquentations

Nicolas Duvauchelle en poids léger chez Jean-Pierre Améris

Nicolas Duvauchelle en poids léger chez Jean-Pierre Améris

Jean-Pierre Améris, le réalisateur de MAUVAISES FREQUENTATIONS et C’EST LA VIE, a repris du service depuis le 25 juin. Il tourne POIDS LEGER en compagnie de Bernard Campan, Nicolas Duvauchelle et Sophie Quinton... (28/07/2003) > Suite

En savoir plus sur Mauvaises fréquentations

Caractéristiques du DVD

• Le clip de Lene Marlin “Where I’m headed”
• Une présentation de Lene Marlin
• Les interviews du réalisateur et de Maud Forget
• Les photos du film
• Chapitrage du film  > Plus

Notes de Production

MAUVAISES FREQUENTATIONS est un film inspiré d’un fait divers…
Dès le départ, j’ai décidé de traiter l’histoire des “Mauvaises Fréquentations”, non pas comme un fait divers, mais comme l’histoire d’une passion amoureuse hors du commun, loin de toute préoccupation sociologique. Mon style est plutôt réaliste, mais ce que j’aime raconter, c’est la manière dont mes personnages font exploser cette réalité qui leur pèse.
> Plus

Avis sur Mauvaises fréquentations

    Remonter