CommeAuCinema

Noé

    en salle le 09 Avril 2014
Un film de avec , , , , ,
Titre original : NOAH (Etats-Unis)
Genre : Drame, Fantastique - Duree : 2H18 mn
Distributeur : Paramount
Sortie en salles le 09 Avril 2014
Année de production : 2014
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.6/5(53 notes)
D'après Noé de , Niko Henrichon, Ari Hendel
« Le public peut s’attendre à retrouver tous les épisodes mémorables de l’histoire de Noé – l’Arche, les animaux, les Nephilim, le premier arc-en-ciel, la colombe. Mais j’espère surtout qu’il sera captivé par des images inédites et inattendues. Et loin de répéter ce qu’on a déjà pu voir au cinéma, nous avons pris soin d’étudier scrupuleusement le texte de la Genèse, et d’imaginer ensuite un univers visuel où ces miracles pouvaient se produire ».

Résumé du film Noé

Noé est un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde.
La fin du monde… n’est que le commencement.

Rechercher les séances : Noé

Ce film est projeté dans 626 salles en France

Bande annonce et vidéos (10 vidéos )

Les avis sur le film Noé

 

    Critiques : Noé 3 étoiles

    • 20 Minutes
      20 Minutes
      4 étoiles
      "Avec «Noé», le réalisateur de «Black Swan» signe une fresque biblique très personnelle (...) Il a souhaité rester le plus fidèle possible à l'histoire originale y compris dans ses thèmes les plus épineux. Les scènes spectaculaires abondent dans le film."
      C. Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 04/04/2014)
    •  Studio Ciné Live
      Studio Ciné Live
      3 étoiles
      "(...) les dimensions de sa production sont à la hauteur du mythe (...) Le réalisateur reste fidèle aux enjeux,à ce que cette épreuve révèle de la nature humaine. Russell Crowe est un roc dans la tempête (...)."
      C.C.(article entier disponible dans Studio Ciné Live n°58, page 24)
    • Libération
      Libération
      3 étoiles
      "(...) le résultat est forcément un peu étouffe-chrétien. Le film fait penser à ces plats ou boissons américaines où il faut additionner un maximum de saveurs (…) Le mix est riche en calories, mais vous met le cœur au bord des lèvres(...). "
      L. Millot (article entier disponible dans Libération du 08/04/2014)

    • Le Figaro
      Le Figaro
      3 étoiles
      " Le réalisateur épouse le parcours classique du héros: mission-chute-rédemption.. Russell Crowe (...) est l'interprète idéal pour incarner cet homme d'ombre et de lumière. (...) Aronofsky a finement évité le schéma éculé et surtout décalé d'un Noé révolté (...). Le film montre l'inquiétante actualité de cet épisode biblique. "
      S. Etienne (article entier disponible dans Le Figaro du 08/04/2014)
    • Le Parisien
      Le Parisien
      3 étoiles
      " A grand renfort d'effets spéciaux, le cinéaste de 45 ans nous plonge dans le Déluge de l'Ancien Testament et le sauvetage des hommes et bêtes par Noé. "
      A. Grasset (article entier disponible dans Le Parisien du 09/04/2014)

    Notes de Prod.

    Notes de Tournage...

    16 Octobre 2013 - croise le fer avec la Paramount pour la version définitive de Noé

    Relecture du récit biblique portant sur le déluge (et s'appuyant sur la bande dessinée imaginée par Aronofsky et Ari Handel), le film de avec , et s’attaque à un sujet délicat. Et effectivement, cette nouvelle production à 125 millions de dollars réalisée par le réalisateur à succès de Black Swan et Requiem For A Dream divise avant même d’être achevée.

    Note de production

    Noé au cinéma

    L’histoire tout entière de Noé et de l’Arche qu’il a été amené à construire avant le déluge qui a ravagé la Terre, ne tient qu’en quelques pages dans le livre de la Genèse. Mais ces lignes ont marqué à jamais les esprits de milliards d’êtres humains dans le monde, évoquant la force du mal, tout comme la puissance de la foi et d’une rédemption possible, malgré la catastrophe.

    Un point de vue original sur le mythe de Noé

    En tant que cinéaste, Aronofsky a toujours été attiré par les histoires spectaculaires et les modes de narration les plus audacieux. Qu’il s’agisse de la quête d’un mathématicien, dans son premier film, PI, à celle d’une réconciliation dans The Wrestler, ou encore de Black Swan, thriller psychologique situé dans l’univers du ballet, le réalisateur s’est fait connaître pour son style visuel novateur et pour sa volonté d’aborder des sujets comme la mort, l’amour et le sens du sacré.

    Noé un personnage fondamental

    Quand les auteurs du film ont commencé à évoquer les acteurs susceptibles de camper le protagoniste, un nom s’est rapidement imposé comme une évidence : . Oscarisé pour Gladiator, Crowe est très souvent recherché pour jouer des personnages imposants, tout en leur conférant humanité et proximité avec le spectateur. Pourtant, malgré son expérience, incarner Noé allait être autrement difficile. Notamment parce que le personnage biblique n’avait encore jamais été représenté à l’écran comme un être complexe et faillible choisi par Dieu pour assumer la responsabilité la plus écrasante de l’histoire de l’humanité : assurer la survie de toutes les espèces vivantes.

    Les seconds rôles

    Le casting réunit des comédiens chevronnés et de jeunes stars montantes qui ajoutent émotion et humanité au film. Les producteurs ont choisi , acteur oscarisé, pour le rôle de Mathusalem : ce dernier, qui n’est mentionné qu’une fois dans la Bible, est descendant d’Adam et aïeul de Noé, et également reconnu comme l’homme le plus vieux de son époque.

    La construction d'une véritable arche

    Dès le début du projet, a pris une décision primordiale : il ferait construire une Arche en dur et grandeur nature, respectant scrupuleusement les écritures bibliques, tout comme les dimensions exactes de ce vaisseau que Noé est censé avoir bâti. Il savait qu’une Arche en images de synthèse serait beaucoup plus simple à réaliser, mais le réalisateur était conscient que cela ne procurerait pas au public le même frisson : il fallait restituer l’ampleur de la tâche de Noé, mettre en exergue l’envergure de la construction et montrer que ce projet était précaire, en dépit de la détermination du personnage.

    Le règne animal sur l'arche

    Alors que l’Arche était, elle, bien concrète et palpable, les animaux qui y ont trouvé refuge sont nés d’un mélange de magie numérique et de maquettes sculptées. Il s’agissait en effet de donner le sentiment au spectateur de voir des milliers d’animaux embarquer à bord du navire, offrant un spectacle à couper le souffle. «Avec de vrais animaux, on est limité par les espèces avec lesquelles on peut travailler, et c’est une énorme responsabilité de s’en occuper. Je ne voulais pas non plus que l’Arche se transforme en un zoo moderne. Concevoir les animaux numériquement nous a donné une plus grande liberté de création et de mouvement pour témoigner de la fantastique diversité du règne animal dans sa totalité», poursuit Aronofsky.

    Des anges déchus

    L’équipe de Snow a également conçu numériquement les Vigies, créatures imaginées par Aronofsky pour représenter les Nephilim ou Géants qui auraient habité le Pays de Canaan dans la Genèse. «L’allure de ces Vigies a été un sacré défi. Et il nous a fallu les meilleurs experts dans ce domaine pour y travailler, d’Aaron McBride chez ILM à Aaron Simms de Los Angeles. Auparavant, Sam Messer, sculpteur new-yorkais, nous avait fourni une idée concrète de l’allure qu’ils devaient adopter», analyse Snow.

    Tournage en Islande

    Il aurait pu être difficile de trouver un lieu de tournage pour le monde de Noé d’avant le déluge, mais s’était très tôt fixé sur l’Islande qu’il avait découverte il y a plusieurs années. Si le choix de ce pays peut sembler insolite pour y situer un récit biblique, c’est l’aspect intact des paysages et la vitalité de cette région du monde qui ont séduit le réalisateur : «Alors que je sillonnais l’Islande en voiture, je me suis dit que ce serait un environnement formidable pour NOÉ», dit-il. «Il y a là-bas quelque chose de primitif, et on peut même y voir de la vapeur s’échapper de la terre».

    Et la pluie se mit à tomber...

    Alors que Noé achève de construire l’Arche, le ciel s’assombrit, et la pluie diluvienne la plus terrible qu’ait jamais connue l’humanité se déverse sur la Terre pendant 40 jours et 40 nuits. La création de ces conditions climatiques extrêmes, à la fois réalistes et spectaculaires, a été confiée au superviseur Effets spéciaux Burt Dalton, oscarisé pour L’étrange Histoire De Benjamin Button.

    La conception des costumes

    Pour enrichir la force du récit, a collaboré avec le chef-costumier Michael Wilkinson, cité à l’Oscar pour American Bluff, afin que les costumes soient eux aussi empreints d’originalité. «La conception des tenues vestimentaires a suscité des discussions passionnées», rapporte Wilkinson. «On s’est documenté sur les civilisations antiques, mais on s’est aussi penché sur les tenues actuelles destinées au travail en extérieurs les plus sophistiquées, et c’est ce mélange qui a donné un résultat incomparable».

    Entretien avec Darren Aronofsky

    Comment est née votre fascination pour le mythe de Noé ?
    C’est une drôle d’histoire en réalité. Tout a commencé par un poème que j’ai écrit quand j’avais 13 ans. J’avais une merveilleuse prof de littérature et un jour elle s’est adressée à toute la classe et nous a dit : ‘Prenez une feuille et un stylo, et rédigez un poème sur la paix’. J’ai fini par écrire un poème sur le mythe de Noé. Je ne sais pas pourquoi. J’ai récemment retrouvé mon poème. Alors que j’étais dans ma cave et que je cherchais mes vieilles cartes de base-ball pour mon fils de 7 ans, je suis tombé dessus et je me suis dit, ‘Ouah, ça, ça a sûrement de la valeur !’ (rires)