Oggy et les cafards, le film

    en DVD le 07 Décembre 2013
Un film d' (France)
Genre : Animation, Comedie - Duree : 1H30 mn
Distributeur : BAC Films - Editeur DVD : M6 Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 07 Décembre 2013
Sortie Blu-Ray le 07 Décembre 2013
Sortie en salles le 07 Août 2013
Année de production : 2013
Film à partir de 6/8 ans
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.85 / 5 (60 notes)

Résumé de Oggy et les cafards, le film

Depuis la nuit des temps, deux forces s'affrontent en un combat perpétuel, total et sans pitié. Un combat dont nous ne soupçonnions pas l'existence malgré sa férocité. Ce choc de titans, cette lutte ancestrale, cette bataille qui perdure à travers les âges, ce n'est pas le bien contre le mal, non... C'est celle... d'Oggy contre les cafards !

Photos de Oggy et les cafards, le film (24)

Critiques

Moyenne : 2 étoiles (2 / 4)
Première 3 étoiles
20 minutes 3 étoiles
Le Figaro 3 étoiles
Le Point 3 étoiles
Le Nouvel Observateur 2 étoiles
StudioCinélive 1 étoiles
Télérama 1 étoiles
Le Journal du Dimanche 1 étoiles
Positif 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 3 étoiles (2.85 / 5)
25 avis 4 étoiles
14 avis 3 étoiles
8 avis 2 étoiles
13 avis 1 étoiles

Entretien avec Marc du Pontavice, Producteur

La carrière de a débuté au sein de Gaumont dans le registre de productions internationales comme la série Highlander. En 1992, un changement de réglementation rend impossible le tournage d’œuvres françaises en langue anglaise, leur fermant ainsi le marché international. propose alors à Gaumont de lancer plusieurs séries animées en 1994/95, puis crée en 1995 la société Gaumont Multimédia qu’il rebaptisera Xilam après l’avoir rachetée à Gaumont. Impressionné par la série américaine Ren & Stimpy, il se lance dans le style cartoon/slapstick et développe Les Zinzins de l’Espace avec le dessinateur/auteur Jean-yves Raimbaud. La série connaît un succès mondial. Souhaitant aller plus loin, le producteur demande à Jean-yves Raimbaud d’imaginer les personnages d’une série sans dialogues, un « Tom & Jerry de l’an 2000 » basé uniquement sur la comédie visuelle. C’est ainsi qu’un chat bleu et trois cafards sont nés, et qu’une folle poursuite a commencé...

Entretien avec Olivier Jean-Marie, Réalisateur

Quelle a été votre trajectoire dans l’animation avant que votre destin ne croise celui d’un chat bleu et de 3 cafards ?
J’ai étudié aux Beaux Arts à Paris, puis après avoir réalisé des illustrations, je suis entré dans le milieu de l’animation en étant d’abord décorateur. J’ai travaillé au sein du studio Belokapi dans les années 80, en tant qu’assistant animateur, puis je suis devenu animateur superviseur et je suis parti en Chine pour suivre la production de séries comme Le 5ème Mousquetaire et Spirou. On m’appelait souvent pour travailler en tant qu’animateur sur la conception de génériques ou de pilotes de séries. J’ai été engagé par la Gaumont pour travailler sur Les Zinzins de l’Espace, et c’est là que j’ai rencontré , qui, 2 ans plus tard, a transformé cette structure de production de séries animées en Studios Xilam. Je suis devenu directeur d’animation, et après la 1ère saison des Zinzins, Marc m’a proposé un nouveau projet que j’ai remanié en tant que réalisateur : Oggy et les Cafards, dont j’ai fait le pilote.

Les Coulisses des Décors : entretien avec Jean Journaux

Comment débute la conception d’un décor du film ?
Olivier sélectionne des vignettes du storyboard correspondant aux divers lieux du film. Sous ses indications, des recherches au trait, noir et blanc, sur papier ou sur tablettes graphiques deviennent des layouts définitifs. Après une recherche de documentation sur le web, je récupère ces layouts sur palette et la mise en couleur, textures, lumière commence. Ces images deviennent les références des différentes ambiances du film. Parallèlement Je prépare une série d’éléments haute résolution « en kit » : ciels, sols, textures des divers éléments composant les décors qui pourront être réutilisés par les artistes de nos équipes pour fabriquer les différents plans/décors à partir de ces pièces de base. Sur le film, j’étais entouré de 4 décoratrices et décorateurs - Sylvie Moureaux Néry, Katia Wladimiroff , Vincent Buso et Samuel Dhaussy - qui supervisaient la création artistique de tous les décors et d’une responsable des modèles couleurs, Clémence Bourson.

Entretien avec Vincent Artaud, Compositeur

Vous avez déjà collaboré avec les studios Xilam sur 2 séries d’animation. Comment votre travail de compositeur a-t-il évolué en créant la musique d’Oggy et les Cafards, le film ?
La méthode est totalement différente, car la musique d’une série est composée avant que les épisodes ne soient prêts, en s’inspirant des graphismes et des scenarii. C’est ensuite un monteur musique qui choisit avec le réalisateur les thèmes et les moments qui conviennent aux images, scène par scène. Pour le film, toute la composition a été faite « à l’image », même s’il y a eu ensuite des interventions judicieuses de Philippe Vidor, notre fantastique monteur musique, pour lier parfaitement l’animation et la bande originale du film... Quand j’ai commencé à parler du film avec , après avoir lu le script et vu quelques images de ce voyage dans le temps, je lui ai proposé de faire d’abord un test : des variations musicales sur le générique de la série, en évoquant les 3 époques des segments : la préhistoire, le Moyen-Age, et le Londres de Sherlock Holmes de la fin du 19ème/début du 20ème siècle. Pour le néolithique, j’ai utilisé des instruments en bois et en bambou un peu archaïques. Ensuite, je suis allé vers les archétypes du Moyen-Age en utilisant des flûtes à bec, des traversaux, des luths, et des harpes celtiques. Et pour le dernier segment, je me suis inspiré des débuts du Jazz, comme le Ragtime rendu célèbre par Scott Joplin et les premiers enregistrements de Brass band de la Nouvelle-Orléans. J’y ai ajouté une petite touche « machine à vapeur » puisque l’on est dans une ambiance rétro-futuriste « Steampunk », en détournant et filtrant ce que l’on appelle un « bruit blanc » en musique ou « noise » sur un synthétiseur analogique, afin d’imiter des sons de jets de vapeur. On les entend beaucoup pendant la grande scène de poursuite aérienne.

Caractéristiques du DVD

Bonus DVD et Blu-Ray :
- Making-of
- Scènes coupées
- Bandes-annonces

Notes de Prod. de Oggy et les cafards, le film

Oggy et les cafards, la série

Qui ne connait pas le chat bleu Oggy sans cesse harcelé par un trio de cafards : Joey, Dee-Dee et Marky ? Diffusée pour la première fois en 1998, la série OGGY ET LES CAFARDS devient rapidement un des succès les plus pérennes du petit écran. Plébiscitée autant par les enfants que leurs parents depuis plus de 15 ans, elle suit la grande tradition de l’âge d’or des cartoons américains. C’est ainsi que la série connait une carrière internationale. Elle a été vendue dans plus de 150 territoires et notamment sur les 3 grands networks : Cartoon Network, Nickelodeon, Disney Channel.

A propos de Xilam

Fondée en 1999 par , Xilam Animation est une société de production de contenu familial qui conçoit, produit et distribue des dessins animés, pour la TV, le cinéma et les nouvelles plateformes technologiques. Disposant d’un catalogue de 1500 épisodes de programmes riche en succès mondiaux (Les Zinzins de l’espace, Lucky Luke, Ratz, Zig et Sharko, etc), le groupe Xilam emploie plus de 300 personnes, dont 200 artistes, répartis sur ses deux studios à Paris et Hô-Chi-Minh Ville (Vietnam).

Réagir sur Oggy et les cafards, le film