CommeAuCinema

Populaire

    en DVD le 03 Avril 2013
Un film de avec , , , , , , (France)
Genre : Comedie - Duree : 1H51 mn
Distributeur : Mars Distribution - Editeur DVD : Universal Pictures Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 03 Avril 2013
Sortie Blu-Ray le 03 Avril 2013
Sortie en salles le 28 Novembre 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.74/5 (94 notes)
Nommé au César du Meilleur Premier Film à la 38e Cérémonie Des César 2013

Résumé du film Populaire

Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

Acteurs et Actrices : Populaire

Bande annonce et vidéos (7 vidéos )

Galerie Photos ( 20 photos )

  • PopulairePopulairePopulairePopulaire
  • PopulairePopulairePopulaire
  • PopulairePopulairePopulaire
  • PopulairePopulairePopulaire
  • PopulairePopulairePopulaire
  • PopulairePopulairePopulairePopulaire

Entretien avec Régis Roinsard

C’est votre premier long métrage. Quel a été votre parcours jusque-là ?

J’ai toujours eu envie de raconter des choses en images et j’ai commencé à photographier les gens qui étaient considérés comme les plus étranges de mon lycée. À vrai dire, je devais un peu en faire partie, car je passais tout mon temps à enregistrer les films à la télé pour mieux les disséquer ensuite. J’ai fait des études de cinéma et je me suis ensuite frotté à tous les métiers : machino, décors, son etc. Je voulais me confronter à la réalité technique de la fabrication d’un film. Très vite, j’ai tourné mon premier court métrage, puis trois autres et à partir du troisième, j’ai réalisé des publicités, des clips et des documentaires musicaux pour des artistes comme Jean-Louis Murat, Jane Birkin, Luke. Toutes ces œuvres de commande, je me les suis complètement appropriées, mais en ayant toujours en tête l’idée de passer au long métrage. Et si j’ai sans doute pris mon temps, c’est parce que je tenais vraiment à tomber amoureux d’une histoire.

Entretien avec Romain Duris

Comment êtes-vous arrivé sur ce projet ?

Grâce à Régis bien sûr ! Car je sais qu’il a tout de suite dit à Alain Attal, le producteur du film, qu’il adorerait me confier le rôle de Louis Echard : ce patron d’un petit cabinet d’assurance en Normandie. Et tout s’est enchaîné très vite : ils ont contacté mon agent David Vatinet et m’ont envoyé le scénario avant qu’on se rencontre.

Entretien avec Déborah François

Qu’est-ce qui vous a plu chez Rose Pamphyle, votre personnage ?

Ce rôle est un cadeau pour une comédienne ! Dès ma première lecture, j’ai décelé son potentiel et sa sincérité, et elle m’a énormément touchée. Il y avait chez elle de la sensibilité, du rire, de la colère, et toute une palette d’émotions formidables à jouer. C’est pour cela qu’on était plusieurs comédiennes à tenter notre chance. Je voulais tellement obtenir ce rôle que je me suis accrochée comme une folle ! Et quand j’ai rencontré Régis la première fois, je me suis présentée en lui disant : «Bonjour, Rose Pamphyle, avec un «y»». Ça l’a fait rire !

Entretien avec Bérénice Béjo

Comment êtes-vous arrivée sur le projet ?

Lorsque, en septembre dernier, j’ai eu le scénario entre les mains, je ne l’ai plus lâché : il m’apparaissait extrêmement travaillé et abouti, et il s’en dégageait quelque chose de précis et de sincère. Et surtout, j’ai été émue par l’histoire. J’ai d’abord dit à mon agent que le rôle de Marie était peut-être un peu trop modeste. Mais le soir même, je me suis rendu compte que c’était idiot, et que je faisais des films pour l’intérêt du scénario et pas pour l’importance du rôle ! J’ai donc rappelé mon agent pour lui expliquer que j’aimerais participer à ce projet, même si c’était un second rôle. Quand j’ai rencontré Régis [Roinsard], j’étais très enthousiaste et je tenais à ce qu’il comprenne que j’étais prête à jouer le jeu, en incarnant le personnage avec tout ce qu’il comportait : les bigoudis, le tablier, le filet et le rouleau à pâtisserie ! Je crois que c’est d’ailleurs l’une des choses qui l’a séduit : je n’ai pas cherché à changer le personnage ou à l’embellir, car je voulais le jouer tel qu’il était écrit. Ensuite, j’ai passé des essais – alors que j’étais enceinte jusqu’au cou – pour le convaincre. Mais je l’avais aussi invité à la projection de presse de The Artist pour qu’il puisse comprendre comment je jouais.

Entretien avec Alain Attal

Comment êtes-vous arrivé sur le projet ?

Grâce à un rendez-vous au festival de Cannes, il y a deux ans, avec un agent artistique, Lionel Amant. Nous finissions de déjeuner et en se levant pour partir, il a évoqué à la volée un autre projet, tout en ajoutant aussitôt : «Mais tu ne fais plus de premier film de toute façon !» Piqué au vif, je lui ai répondu : «S’il y a un bon sujet, je ne suis pas contre». La preuve, je préparais à ce moment-là le premier long métrage de Romain Lévy. Il m’a pitché l’histoire en deux mots et je me suis rassis, absolument fasciné. D’abord, j’ai trouvé que c’était un thème tout à fait étonnant. Je ne savais pas que des championnats de vitesse dactylographique avaient existé et j’ai flashé sur cet objet tellement cinématographique qu’est la machine à écrire ! Le thème de la vitesse dactylographique a également résonné en moi car ma mère a exercé le métier de dactylo, et je me souviens que sur son CV, était noté le nombre de mots qu’elle était capable de frapper par minute, critère de sélection incontournable à l’époque. J’ai dit à Lionel que je voulais bien être le premier à lire le scénario.

Entretien avec Guillaume Schiffman

Comment êtes-vous arrivé sur Populaire ?

Cela faisait longtemps qu’Alain Attal et moi voulions faire un film ensemble. Malheureusement, nous n’avions jamais trouvé le bon projet ou de dates de tournage compatibles. Un jour, Alain m’appelle : il veut que je lise un scénario. Je le lis, je trouve le projet atypique et très, très intéressant. C’est Populaire ! Je n’ai eu alors qu’une idée en tête : rencontrer Régis et m’assurer aussi qu’il n’ait pas pensé à moi uniquement pour ma marque de fabrique, mon label «film d’époque». C’était vraiment le cas, puisqu’il s’était même renseigné à mon sujet et aimait aussi mon travail de directeur de la photographie sur des films contemporains... J’ai aimé que Régis me dise qu’il était venu chercher chez moi mon implication sur un plateau, ma manière intuitive de travailler avec les réalisateurs, de plonger dans l’aventure d’un film avec toute une équipe au service du regard d’un metteur en scène. Par ailleurs, j’ai toujours un immense plaisir à aller à la rencontre de comédiens avec qui je n’ai jamais tourné. me surprend et me réjouit depuis longtemps et m’avait estomaqué dans le film d’Emmanuelle Bercot, Mes Chères Études... Je pense en effet que mon envie d’image vient très souvent aussi – après le scénario et l’investissement du metteur en scène – des acteurs et du plaisir que j’ai d’inventer des images et un style visuel avec eux.

Critiques : Populaire 3 étoiles

  • Le Parisien
    Le Parisien
    4 étoiles
    " Élégant et percutant "
    H.L (article entier disponible dans Le Parisien du 28/11/2012)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " Concept audacieux "
    C.N (article entier disponible dans Première n°429, page 46.)
  • Le Point
    Le Point
    3 étoiles
    " Bluffant et emballant "
    François-Guillaume Lorrain (article entier disponible dans Le Point n°2097, page 136)
  • StudioCinélive
    StudioCinélive
    3 étoiles
    " Une comédie fifties d'une légèreté euphorisante. "
    L.D (article entier disponible dans StudioCinélive n°43, page 30)
  • Elle
    Elle
    3 étoiles
    " Un premier film impeccable, très prometteur, une vraie bouffée de fraîcheur, un moment délicieux à partager. "
    Héléna Villovitch (article entier disponible dans Elle n°3491, page 61)

Caractéristiques du DVD

Bonus DVD :
- Making of
- Bêtisier
- Clip Cha Cha de la dactylo
- Bandes annonces
- Commentaire audio du film

Bonus Blu-Ray :
- Making of
- Bêtisier
- Clip Cha Cha de la dactylo
- Bandes annonces
- Commentaire audio du film
- Featurettes
- Spot publicitaire " La Populaire "
- Galerie Photos
- Storyboard

Les avis sur le film Populaire