Rétrospective Satyajit Ray, Le Poète Bengali - Deuxième partie

Rétrospective Satyajit Ray, Le Poète Bengali - Deuxième partie

Une rétrospective en copies numériques restaurées de trois films de Satyajit Ray
Sortie en salles le 03 Décembre 2014
Spectateurs

Résumé du film

La Grande Ville (1963)
Subrata Mazumdar, modeste employé de banque à Calcutta, a du mal à subvenir aux besoins de sa famille. Enfrei- gnant les règles établies et, à la réprobation de son beau-père, professeur à la retraite, sa femme Arati cherche du travail. Elle fait du porte à porte pour vendre des machines à coudre. Le mari accepte mal cette situation et aimerait qu’elle cesse. Suite à un krach, il perd son emploi et le travail de sa femme devient d’autant plus nécessaire...

Le Héros (1966)
Arindam, star du cinéma bengali, doit se résoudre à prendre le train de Calcutta jusqu’à New-Delhi (les avions sont complets) afin de recevoir un prix. Toute une foule de personnages gravitent autour de lui mais c’est une journaliste, Aditi, qui retient son attention. Lucide et critique sur sa fonction de star, elle l’interroge et l’oblige à se remettre en question. A travers le lien qui se tisse entre eux, le héros revoit sa vie de comédien, ses moments forts et ses moments de crise, de nouveau en proie au doute.

Le Saint (1965)
Birinchi se fait passer pour un «sadhu» (sage, saint) et abuse de la crédulité d’un père et de sa fille Buchki. Ce qui n’arrange pas les affaires de son fiancé Satya qui craint que, en se convertissant, elle ne lui échappe. Il fera tout pour récupérer sa bien-aimée et confondre le «sadhu».

Nationalité : Inde
Sortie en salles le 03 Décembre 2014
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

En savoir plus sur Rétrospective Satyajit Ray, Le Poète Bengali - Deuxième partie

Notes de Production

Propos de Ray
« L’histoire originale de Narendranath Mitra est une très bonne nouvelle qui contient beaucoup des éléments utilisés dans le film. Les dialogues, cependant, sont entièrement de moi, et la trame des rapports entre les personnages, les relations psychologiques sont beaucoup plus denses et détaillées que dans l'histoire originale. Le personnage du beau-père est présent dans la nouvelle, > Plus
Remonter