CommeAuCinema

Stella, femme libre

    en DVD le 06 Mai 2014
Un film de avec
Titre original : STELLA (Grèce)
Genre : Drame - Duree : 1H30 mn
Distributeur : LostFilms - Editeur DVD : Tamasa
Sortie à la Vente en DVD le 06 Mai 2014
Sortie en salles le 11 Juillet 2012
Année de production : 1955
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.6/5 (42 notes)

Résumé du film Stella, femme libre

Stella, chanteuse populaire de cabaret, électrise chaque soir le public du Paradis. Femme fatale, elle ne sacrifie rien à sa liberté, ni sa vie, ni ses amours. Aleko, jeune homme de bonne famille, se meurt d'amour pour elle, mais Stella lui préfère un joueur de football, le fougueux Milto...

Rechercher les séances : Stella, femme libre

Ce film est projeté dans 1 salle en France

Bande annonce

Galerie Photos ( 8 photos )

  • Stella, femme libreStella, femme libreStella, femme libre
  • Stella, femme libreStella, femme libreStella, femme libreStella, femme libre
  • Stella, femme libre

Caractéristiques du DVD

Bonus :

- Afieroma, témoignages autour de Stella (28mn)
- Galerie photos et affiches - Filmographies
- Livret de 16 pages illustré "Autour de Stella"

Notes de Prod.

Une date dans l’histoire du cinéma grec

A sa sortie en 1955, la quasi totalité de la presse nationale rejette le film : « La vulgarité et le libertinage sont élevés au rang d'héroisme. Cacoyannis, qui reste étranger à notre pays, devrait mieux étudier la réalité grecque ». « Un grossier mélodrame qui célèbre ce que la Grèce a de plus bas, de plus vulgaire et d'arriéré ». «Stella, le rôle d'une prostituée provocante, vulgaire et perverse ». Rares sont les critiques qui défendent l'audace du film et la qualité de la mise en scène ou qui admirent le naturel et la présence physique de . En revanche, la présentation du film en compétition officielle au 8e Festival de Cannes (1955) ainsi que le Golden Globe du meilleur film étranger attribué au film valent une reconnaissance internationale immédiate à son réalisateur et à sa comédienne.

Les plus grands artistes grecs de l'après-guerre et une ville : Athènes

Pour tourner Stella, Femme Libre, Cacoyannis s'est entouré de quelques uns des plus grands noms de la culture grecque d'après-guerre. Le film est adapté d'une pièce de Iakovos Kambanellis, le "père" du théâtre grec contemporain. Yannis Tsarouchis, chargé des décors, est considéré comme le plus grand peintre grec du XXème siècle. Manos Hadjidakis est le célèbre compositeur de chansons et de musique « sérieuse » (sa célébrité est l’égale de celle de Mikis Theodorakis), il écrira quelques années plus tard la fameuse musique du film Jamais Le Dimanche de Jules Dassin où chante « Les enfants du Pirée ».

Le portrait d'une femme libre dans une tragédie grecque moderne

Stella : « Je veux chanter, danser et faire flamber tous les hommes ! »

"Dans Stella, Femme Libre, Cacoyannis développe un thème qui lui est cher et récurrent dans sa filmographie : l'affranchissement féminin.

En général, dans le mélodrame grec, la femme subit un double esclavage : familial et social. Elle est soumise, incomprise, bafouée et sévèrement punie si elle commet un adultère. Elle donne avant tout l'image d'un être meurtri, passif, dominé par l'homme et par sa passion sentimentale. Apathique, elle subit les événements plus qu'elle ne les provoque. A travers l'image de la femme – de ses silences, ses sacrifices, ses malheurs ou ses « faux pas » - le cinéma d'après-guerre témoigne de ce profond malaise. Elle ne peut guère qu'être vierge, mère ou « putain ». Avec (...) les inépuisables actrices des mélodrames, tout ce que ce genre peut avoir de péjoratif devient comme par enchantement extraordinaire; ce qui compte après tout dans le mélodrame c'est le résultat, c'est-à-dire entretenir l'émotion, l'esthétique de l'étonnement. Si la situation de la femme dans la société grecque d'après-guerre relève incontestablement de la dialectique du maître et de l'esclave et si son aliénation s'accompagne d'innombra-bles tabous, il n'en va pas de même des héroïnes des trois films de (Stella, Femme Libre 1955, La Fille En Noir 1956 et Fin De Crédit 1958) qui échappe à ce cycle infernal grâce à leur effort pour regagner leur dignité humaine. Stella (), Marina et Chloé (Elli Lambetti) sont trois héroïnes passionnées et fières qui dominent l'oeuvre du metteur en scène, et que leur révolte transforme en êtres exceptionnels dans le panthéon des femmes grecques
" (extrait du chapitre, Le mélodrame grec : « Une esthétique de l'étonnement » par Niki Karakitsou-Dougé - Le Cinéma grec de Michel Demopoulos).

Une dimension musicale : le rebetiko

Une dimension musicale : le rebetiko

Avec Stella, le mélodrame reprend tout son sens étymologique : un drame accompagné de melos, de chant. La chanson n'est plus un simple élément de remplissage, un support mais une alchimie avec le thème du film. Elle renforce l'ambiance émotionnelle et accentue le caractère pathétique des événements qui s'y déroulent.

Les avis sur le film Stella, femme libre