Syngué Sabour - Pierre de patience
Genres : Drame, Guerre - Durée : 1H42 mn
Sortie en salles le 20 Février 2013 - en VOD/DVD le 25 Juin 2013
Presse
Spectateurs

Résumé du film

Au pied des montagnes de Kaboul, un héros de guerre gît dans le coma ; sa jeune femme à son chevet prie pour le ramener à la vie. La guerre fratricide déchire la ville ; les combattants sont à leur porte.
La femme doit fuir avec ses deux enfants, abandonner son mari et se réfugier à l’autre bout de la ville, dans une maison close tenue par sa tante.
De retour auprès de son époux, elle est forcée à l’amour par un jeune combattant. Contre toute attente, elle se révèle, prend conscience de son corps, libère sa parole pour confier à son mari ses souvenirs, ses désirs les plus intimes... Jusqu’à ses secrets inavouables. L’homme gisant devient alors, malgré lui, sa “ syngué sabour ”, sa pierre de patience – cette pierre magique que l’on pose devant soi pour lui souffler tous ses secrets, ses malheurs, ses souffrances... Jusqu’à ce qu’elle éclate !

Adaptation du roman, prix Goncourt 2008.
Nationalité : France
Duree : 1H42 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 25 Juin 2013
Sortie en salles le 20 Février 2013
Année de production : 2012
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★

En savoir plus sur Syngué Sabour - Pierre de patience

Entretien avec Atiq Rahimi

Syngué Sabour - Pierre De Patience est votre deuxième long-métrage. il est l’adaptation de votre roman. L’idée d’en faire un film était pour vous une évidence ?

Lorsque j’ai fini d’écrire Syngué sabour – Pierre de Patience, mon éditeur l’a envoyé à différentes personnalités. m’a appelé depuis sa maison du sud en plein été : “ Je trouve ton roman formidable, ça peut faire un beau film ! ” Dans le même temps, Jeanne Moreau que je ne connaissais pas, m’adresse un mail : “ Votre éditeur m’a envoyé votre livre, j’ai adoré, ça pourrait donner un beau film ! ”

Entretien avec Jean-Claude Carrière

Lorsque vous avez lu le roman Syngué sabour - Pierre de patience d’, l’idée d’un film est apparue immédiatement, pourquoi ?

Je connaissais bien Atiq. Nous venions d’écrire ensemble un scénario. En lisant Syngué sabour - Pierre de patience, j’ai été d’emblée frappé par le climat de crise qui se dégageait de cette histoire. Et dans toute crise, il y a une tragédie. Syngué Sabour - Pierre De Patience possède une vraie progression dramatique. L’action se développe sans cesse, ne reste jamais sur une même note. La multiplicité des personnages permet cette évolution. Outre la femme et son mari gisant, il y a des enfants, deux groupes de soldats, une voisine, un mollah, la tante, l’amant... Sans oublier les personnages présents dans les flashbacks ! De plus, l’héroïne sort à plusieurs reprises pour aller chercher le médicament, visiter sa tante. Plus que les mots d’Atiq, c’est la situation qui m’intéressait ici. Un couple qui se connaît depuis longtemps. L’un a envie de dire quelque chose à l’autre sans jamais y parvenir. Et puis un jour, l’homme revient de la guerre blessé, inerte et la femme se met enfin à parler. Ça m’a beaucoup frappé.

Entretien avec Thierry Arbogast

Comment êtes-vous arrivé sur Syngué Sabour - Pierre De Patience ?

Ma femme est costumière dans le cinéma. Elle avait travaillé sur le premier long métrage d’Atiq, Terre Et Cendres. C’est elle qui m’avait conseillé de lire le roman Syngué sabour - Pierre de patience à sa sortie. Je l’avais trouvé formidable. Je me souviens de la précision des descriptions, de l’atmosphère puissante avec l’intérieur de cette pièce qui passait sans cesse de l’obscurité à l’ensoleillement. C’était très pictural, la lumière avait une place prépondérante. En tant qu’homme d’image, j’y ai été immédiatement sensible. Ma rencontre avec Atiq a été également déterminante. Il connaissait - je crois - mon travail sur Léon, L'Appartement ou She'S So Lovely... Il y a eu entre nous une confiance réciproque. Atiq n’est pas quelqu’un d’austère mais au contraire très joyeux, vivant. J’aimais ce décalage par rapport à la teneur dramatique de son scénario.

Entretien avec Golshifteh Farahani

Comment êtes-vous arrivée sur ce film ?

Dès que j’ai su qu’Atiq faisait une adaptation cinématographique de son livre Syngué sabour – Pierre de Patience, je me suis plongée dedans. - que je connais depuis près de huit ans maintenant - a organisé une rencontre. Il était persuadé que j’étais la comédienne idéale pour le rôle. Atiq moins. C’est en voyant À Propos D'Elly que ses doutes se sont peu à peu envolés. Il arrive parfois qu’un rôle vous envahisse entièrement au point d’être persuadée que vous seule êtes capable de l’incarner. J’ai dit à Atiq que s’il ne me prenait pas, rien ne m’empêchait de m’emparer du texte et de le déclamer dans la rue ! Un rôle tel que celui-là est rare dans une carrière. C’est un monologue, un voyage intérieur. C’était extrême ! Sur une heure et demie, cette femme part de zéro, se libère peu à peu et change complètement de trajectoire. Tout va crescendo. Je n’avais jamais joué une telle transformation auparavant.

Caractéristiques du DVD

Bonus
- "Carnet de tournage" qui regroupe les pensées et réflexions de Atik Rahimi tout au long du tournage sous forme de dessins et de textes des dessins. (32 pages)
- Making of réalisé par Alice Rahimi 
- Interview de Jean-Claude Carrière
- Interview de Atiq Rahimi : la genèse de Pierre de patience
- La galerie photos de Benoit Peverelli > Plus
Remonter