The ballad of Genesis and Lady Jaye
Genre : Documentaire - Durée : 1H12 mn
Sortie en salles le 26 Octobre 2011 - en VOD/DVD le 03 Avril 2012
Presse
Spectateurs

Résumé du film

The ballad of Genesis and lady Jaye retrace l'histoire hors norme de l'artiste Genesis Breyer P-Orridge et de sa femme et partenaire artistique, Lady Jaye, qui par amour ont décidé
de se fondre en une seule entité.

Artiste majeur de l'avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l'un des pères de la musique industrielle, Genesis a défié les limites de l'art et de la biologie.

En 2000, il débute une série d'opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. The ballad of Genesis and Lady Jaye relate cet acte ultime d'amour et de dévotion.

* Festival International de Berlin – Sélection Forum – Teddy Award & Calligari Prize (2011-Allemagne)
* Festival Paris Cinéma – Sélection officielle (2011-France)
* FID Marseille – Sélection officielle (2011-France)
* Festival Indielisboa - Grand Prix (2011-Portugal)
* Festival Indépendant de Buenos Aires (BAFICI) – Prix du Public (2011- Argentine)
* Outfest Film Festival 2011 - Prix Spécial du Jury pour Performance Artistique
* Cinéma du réel 2011 - Mention spéciale Prix des Bibliothèques - Mention spéciale Prix Louis Marcorelles
Nationalité : Etats-Unis
Duree : 1H12 mn
Sortie à la Vente en VOD/DVD le 03 Avril 2012
Sortie en salles le 26 Octobre 2011
Année de production : 2011
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous

Critiques

  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★

En savoir plus sur The ballad of Genesis and Lady Jaye

Caractéristiques du DVD

Bonus :
- La bande-annonce
- Les courts-métrages de Marie Losier
- L' interview de la réalisatrice, du producteur et de Genesis P-Orridge
- L'avant Première
- La biographie
- La galerie de photos
- Les scènes coupées > Plus

Notes de Production

Origine

Mon histoire avec Genesis Breyer P-Orridge a commencé il y a sept ans par une coïncidence miraculeuse - typique de NewYork. Je l’ai rencontré-e pour la première fois lors d’un concert d’AlanVega au Knitting Factory. Assister à cette performance de Genesis fut pour moi une révélation. Ses paroles, profondément poétiques, primitives et parfois effrayantes, voltigeaient quelque part > Plus
Remonter