The Canyons

    en salle le 19 Mars 2014
Un film de avec , (Etats-Unis)
Genre : Drame, Thriller - Duree : 1H39 mn
Distributeur : Recidive
Sortie en salles le 19 Mars 2014
Année de production : 2013
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.2 / 5 (51 notes)

Résumé de The Canyons

Christian, jeune producteur de films ambitieux, est amoureux fou de Tara, une actrice qu'il abrite sous son toit.
Obsédé par l'idée qu'elle le trompe, Christian fait suivre Tara et découvre qu'elle entretient effectivement une liaison. Sa jalousie se fait d'autant plus grande que l'amant de Tara n'est autre que Ryan, ex petit-ami de cette dernière qu'elle a imposé sur le futur projet cinématographique de Christian.
Le producteur décide alors de les piéger tous les deux, sacrifiant au passage ce qui lui reste d'humanité dans des jeux pervers et violents...

Bande annonce de The Canyons

Photos de The Canyons (35)

Critiques

Moyenne : 2 étoiles (1.8 / 4)
Première 3 étoiles
20 Minutes 3 étoiles
Les Inrocks 2 étoiles
Studio Ciné Live 2 étoiles
Le Parisien 2 étoiles
Télérama 2 étoiles
Libération 1 étoiles
Métro 1 étoiles
Le Figaro 1 étoiles
Les Fiches du Cinéma 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 2 étoiles (2.2 / 5)
7 avis 4 étoiles
14 avis 3 étoiles
12 avis 2 étoiles
18 avis 1 étoiles

Notes de Prod. de The Canyons

Lindsay Lohan Par Paul Schrader

«Pendant la préparation et le tournage de THE CANYONS, j’ai lu le livre de James Goode, «The Making of the Misfits», et une chose m’a frappé : les similitudes entre Marilyn Monroe et , l’interprète de mon film.

Marilyn et Lindsay vivent dans cet espace qui sépare comédiens et célébrités. Difficile de distinguer en eux ce qui appartient à la performance professionnelle et ce qui relève de quelque chose de plus personnel. Les artistes connaissent bien cette distinction. Pour avoir du succès, un comédien se doit d’harmoniser son jeu à sa personnalité, à ce qu’il est dans le privé. Quand il y réussit, sa prestation donne le sentiment de fusionner avec sa propre sensibilité, sans que ce soit vraiment le cas. C’est justement l’absence de contrôle dans cette séparation qui donne à l’interprétation de Marilyn Monroe et une dimension unique. À les voir à l’écran, on a le sentiment qu’elles ne jouent pas la comédie ; on a le sentiment de les regarder telles qu’elles sont réellement, dans leur intimité. Impossible de détourner notre regard d’elles ; elles s’immiscent en nous comme aucun autre comédien ne peut le faire.

Entretien avec Paul Schrader

La genèse de THE CANYONS apparaît comme pour le moins inhabituelle...
Effectivement. Avant THE CANYONS, et moi avions en commun Bait, une sorte de thriller horrifique dans lequel un jeune homme se vengeait de plusieurs personnes en les jetant à l’eau, au milieu des requins. Tout était prêt pour que le tournage débute, mais, un mois avant, le coproducteur espagnol a fait faillite: la conséquence de la Crise ! Plutôt que de broyer du noir, j’ai suggéré à Bret d’écrire un film que nous pourrions faire en toute indépendance, pour un petit budget. J’ai d’abord pensé à porter l’un de ses romans à l’écran, mais les droits d’aucun d’entre eux n’étaient disponibles. Ceux-ci me paraissaient d’autant plus intéressants que Bret excelle à créer des situations extrêmement fortes qui ne reviennent pas très chers à mettre en images. Un type commettant des actes horribles dans un beau décor d’appartement, ça ne nécessite pas des moyens considérables !

Entretien avec Bret Easton Ellis

annonce d’emblée que THE CANYONS est né de l’arreêt brutal d’un premier projet commun entre lui et vous, Bait...
Oui, en deux coups de téléphone, Bait est tombé à l’eau, tout s’est arrêté net. Une frustration terrible. Il est fréquent dans le monde du cinéma qu’un projet se termine ainsi. Mais Paul a su y répondre en suggérant de nous consacrer aussitôt à un petit budget dont nous serions les seuls maîtres. J’ai commencé à y réfléchir, à voir ce qui se faisait le plus souvent dans cette économie-là : des huis clos où, dans une pièce, des personnages parlent de leurs problèmes. Pas question de tomber là-dedans. À l’opposé, j’ai tenu à une histoire où l’on passe d’un décor à l’autre, d’un extérieur à un intérieur, à du cinéma de genre, entre le thriller et le film noir. Je me suis souvenu d’American Gigolo et d’Étrange Séduction, et d’autres films de Paul. J’en ai vu et revu avant d’écrire THE CANYONS. Mon état d’esprit a beaucoup pesé sur le contenu de l’histoire, notamment la déception du naufrage de Bait, mais aussi l’observation de la manière dont on traite beaucoup de comédiens à Hollywood, le fait de n’avoir pas écrit «50 Nuances de Grey»...

Dernières news à propos de The Canyons

Réagir sur The Canyons