CommeAuCinema

Underworld

    en DVD le 22 Février 2006
Un film de avec , , ,
Titre original : UNDERWORLD (Etats-Unis)
Genre : Fantastique - Duree : 1H55 mn
Distributeur : M6 Vidéo - Editeur DVD : M6 Vidéo
Sortie à la Vente en DVD le 22 Février 2006
Sortie à la Vente en UMD le 10 Octobre 2005
Sortie à la Location en DVD le 24 Mars 2004
Sortie en salles le 24 Septembre 2003
Année de production : 2003
Avis spectateurs : 3 étoiles 3.37/5(507 notes)

Résumé du film Underworld

Depuis des centaines d'années, à l'insu des humains, se déroule un combat sans merci entre deux races immortelles : vampires contre lycans, un peuple sauvage proche des loups-garous de nos légendes…
Selene, une intrépide vampire, mène cette lutte millénaire sans aucune pitié pour ses ennemis. Mais lorsque Michael Corvin, un humain, se retrouve par hasard au cœur de cette guerre des clans, les règles changent.
Selene, entre passion et fidélité, va devoir choisir son camp.

Bande annonce et vidéos (3 vidéos )

Galerie Photos ( 11 photos )

  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld
  • Underworld

Les avis sur le film Underworld

 

    Critiques : Underworld

    •  
      Studio Magazine :
      "Poussiéreux, UNDERWORLD est un concentré de médiocrité."
      T.B. (article entier disponible dans Studio Magazine n°193, page 46)

      Télérama :
      "Un peu de MATRIX (effets spéciaux), un peu de BLADE, pas mal d'imagerie gothique, c'est la recette de ce plat assez boursouflé mais plutôt attrayant si l'on s'en tient au décor ruisselant, au cache-cache chorégraphique et à l'héroïne aux cheveux de jais, incarnée par Kate Beckinsale."
      Jacques Morice (article entier disponible sur le site de Télérama)

      Chronic’art :
      "Le mythe et la légende comme piliers de résistance à l’inflation du virtuel et de la boursouflure numérique : l’idée en soi est passionnante, et le mélange des univers (Matrix contre la Hammer), prometteur. Les arguments du film, malheureusement, ne tiennent la route que quelques secondes."
      Vincent Malausa (article entier disponible sur le site de Chronic’art)

      Libération :
      " (...) Les autres feront sans doute mieux d'y réfléchir à deux fois avant de s'infliger cet interminable Roméo et Juliette chez les anges déchus, dont la dimension épique tient plus d'un mauvais jeu vidéo que du dramaturge élisabéthain."
      Alexis Bernier (article entier disponible sur le site de Libération)

    Caractéristiques du DVD

    Disponible en dvd le 14 avril 2004 et en version director's cut le 22 février 2006.

    Edition du 22 février 2006

    Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
    Son : Dolby Digital 5.1 et DTS Anglais, Français.
    Sous-titres : Français pour sourds et malentendants.

    Bonus :
    - Making of
    - Son & Lumière
    - Photographie
    - Les décors, accessoires et costumes
    - Commentaires audio du réalisateur et des deux acteurs principaux
    - Comparaison storyboard/film
    - Cascades
    - Effets spéciaux
    - Clip Vidéo
    - Documentaires 'Fang vs fiction"
    - Bande-annonce de Underworld 2
    - Scènes ratées
    - Bêtisier

    Edition du 14 avril 2004

    Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
    Son : Dolby Digital 5.1 et DTS Anglais, Français.
    Sous-titres : Français pour sourds et malentendants.


    Bonus :
    - Les commentaires du réalisateur et du scénariste
    - Un commentaire technique du film
    - Le Making of / Les effets spéciaux des créatures
    - Les cascades / Les sons et images du film
    - Cinq comparaisons de Story-boards en split screen
    - Un vidéo-clip avec des images du film
    - Bandes annonces et spots TV

    Notes Techniques

    SonImagePackagingMenuBonus
    5/55/55/54/52/5

    Test DVD

    Dvd testé : Edition du 14 avril 20043 étoiles

    Son 4/5 Image 4/5 Packaging 3/5 Menu 4/5 Bonus 5/5

    Film pour ado où une chasseuse plantureuse en vêtements de cuir qui ne s'appelle pas Buffy bousille du loup garou pour sauver son peuple aux dents pointues, UNDERWOLRD avait enduit les écrans d'une bonne couche d'hémoglobine lors de sa sortie en salles. On peut d'hors et déjà prévoir nombre de cauchemars et nuit d'horreur car le coffret DVD en vaut la chandelle. Tourné essentiellement en obscurité, les images du film se révèlent pourtant d'un bleu et noir quasi impeccable. Quelques pixellisations viennent parfois ternir la perfection, mais UNDERWORLD reste d'une qualité tout à fait satisfaisante. Côté bande sonore, attention les oreilles si vous avez un home cinéma ! Pluie d'orage et fight à grand coup de pistolets fusent de toute part, à tel point que l'on en sentirait presque les gouttes d'eau sur le visage. Pour les autres, la qualité sonore laissera parfois de marbre. Combats et cascades hurlent leur musique rock et bruit d'impact, tandis que les dialogues sont difficilement audibles…
    Même s'ils ne filent pas forcément les choquottes, les suppléments lèvent le voile sur une bonne partie de l'obscurité du film. Le making-of sert d'introduction aux autres documentaires : il présente les personnages et l'histoire de A à Z, parle des effets spéciaux, des cascades et du tournage. Malgré le trop plein d'images du film et le traditionnel aspect promotionnel (par exemple : "avec l'équipe et le casting qu'il a, UNDERWORLD a de quoi devenir le plus grand film de vampires jamais réalisé") le reportage se révèle intéressant et instructif, et donne envie d'en savoir plus. Direction les autres menus présentés sur un écran "underground" glauque et frissonnant à souhait : "cascades", "effets spéciaux", et "sons et images". Chaque documentaire voit les professionnels conter les ficelles magiques de leur domaine ; des révélations rendues attractives par un montage astucieux, et un renfort d'images du tournage (absentes du making-of). De quoi se lécher les babines à la vision des vampires faisant des pirouettes flingues à la main, ou les lycans munis de masques et d'échasses sur mesure. Ca va saigner !!
    Aurélie Maulard

    Notes de Prod.

    NOTES DE PRODUCTION

    Au commencement…

    Le concept d'UNDERWORLD est né d'une discussion sur les films de genres entre le réalisateur et son ami (producteur associé et interprète de RAZE dans le film). "On a trop vu les mêmes recettes…on voulait quelque chose de différent."Grevioux proposa alors de créer une histoire à la Roméo et Juliette en substituant l'affrontement Capulets/Montaigus par une guerre loups-garous/vampires. De plus, ses diplômes en génie génétique lui permirent de dépousiérer les origines de ce mythe : " Nous voulions expliquer leurs origines à l'aide d'une analyse scientifique par opposition au mysticisme. J'ai donc imaginé un virus comme créateur des vampires et des loups-garous. Comme vous le verrez, cela s'intègre très bien dans notre histoire."