Une ferme entre chien et loup
Genre : Documentaire - Durée : 0H0 mn

Résumé du film

Il s'agit d'un documentaire poétique qui accompagne la dernière année de production d'une ferme artisanale en voie d'extinction. Le film parle de la mort comme partie intégrante de la vie car à la "Ferme de la Barrière", malgré les accidents, les disparitions et la fin de la production laitière qui approche, on garde l'envie de rire et de s'amuser. Même s'ils se voient contraints et forcés de débrancher la machine à traire, les fermiers André et Marie-Thérèse ont envie de vie.
Le film démarre en hiver, avec l'évocation de la mort accidentelle de Jean Nicolas, le premier fermier. Il se termine en automne, avec la chute des feuilles et la fin imminente de l'exploitation familiale. Entre les deux : le printemps et l'été voient se succéder, souvent à un rythme effréné, les multiples tâches (agricoles, mécaniques, forestières).
Chez André et Marie-Thérèse, aucune commodité : pas de chauffage central, pas d'eau chaude, ni salle de bain, ni WC à l'intérieur. Le couple de fermiers n'utilise pas de carte de banque, encore moins de carte de crédit, tout se paie en liquide et tout se compte encore en francs belges. Le confort, très sommaire de la "Ferme de la Barrière", y favorise le règne d'une débrouille, d'une créativité et d'une inventivité de tous les instants.
En filigrane du film, ces "portraits documentaires" sont aussi l'occasion d'une réflexion vivante sur l'avenir des gens de la terre, sur leur mode de travail ancestral, qui subit de plein fouet les règlements, les normes et autres contrôles.
Nationalité : Belgique
Duree : 0H0 mn
Année de production : 2014
Votre avis sur ce film ?
Ma note :
Exprimez-vous
Remonter