Walk Away Renée

    en DVD le 02 Octobre 2012
Un film de et avec (France)
Genre : Documentaire, Drame - Duree : 1H30 mn
Distributeur : UFO Distribution - Editeur DVD : Zylo
Sortie à la Vente en DVD le 02 Octobre 2012
Sortie en salles le 02 Mai 2012
Année de production : 2011
Présenté à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes le 14 Mai 2011
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.65 / 5 (66 notes)

Résumé de Walk Away Renée

En compagnie de sa mère, Renée, qui souffre d'importants troubles mentaux, le réalisateur entreprend un voyage à travers les Etats-Unis, pour la déménager de Houston à New York. Les obstacles qu'ils rencontrent sur leur route sont entrecoupés de retours dans le temps qui donnent un aperçu de cette relation mère-fils hors du commun. A travers un montage musical et parfois psychédélique, alternant réalité et imaginaire, Walk Away Renée traite de l'amour, du sacrifice et de la perception de la réalité qui nous entoure.
Présenté en Séance Spéciale lors de la 50eme Semaine De La Critique De Cannes 2011

Bande annonce de Walk Away Renée

Photos de Walk Away Renée (8)

Critiques

Moyenne : 2 étoiles (2.43 / 4)
Libération 3 étoiles
L'Express 3 étoiles
Le Monde 3 étoiles
Les Inrocks 3 étoiles
Libération 3 étoiles
Les inrocks 3 étoiles
Metro 3 étoiles
Studio CinéLive 2 étoiles
Première 2 étoiles
Les Fiches du Cinéma 2 étoiles
VSD 2 étoiles
Télérama 2 étoiles
Le Nouvel Observateur 2 étoiles
Positif 1 étoiles

Voir en détail

Avis des Spectateurs

Moyenne : 3 étoiles (2.65 / 5)
16 avis 4 étoiles
22 avis 3 étoiles
17 avis 2 étoiles
11 avis 1 étoiles

Notes de Prod. de Walk Away Renée

Notes de Jonathan Caouette

« Je suis né et j’ai été élevé à Houston, Texas, où j’ai grandi pour la plus grande partie avec mes grands-parents pendant que ma mère Renée, atteinte de psychose schizophrénique, faisait des allers /retours dans les hôpitaux. J’ai aussi passé du temps dans des familles d’accueil où j’ai souffert de négligence et de maltraitance. Filmer et raconter sont devenus une façon de dissocier, et de m’évader de ma vie. En prenant une caméra quand j’étais enfant et en l’utilisant comme un bouclier pour illuminer mon univers, j’ai trouvé une façon survivre. Filmer les choses était une manière de dialoguer avec moi-même. »

Entretien avec Jonathan Caouette

Avec Walk Away Renée, pourquoi avez-vous éprouvé le besoin de revenir sur votre histoire et votre mère, qui étaient au cœur de Tarnation ?
J’avais besoin d’y revenir car Tarnation convoyait beaucoup d’informations, très vite, de façon très stylisée, à une vitesse de mitrailleuse. Il y avait tellement de choses qui s’y passaient. Walk Away Renée permettait de revenir au sujet mais avec un point de vue différent et surtout, avec plus de respiration et d’espace. Je sentais aussi que c’était un bon film de transition, pour passer du documentaire à des choses plus narratives. Il y a plus de fiction dans Walk Away Renée, mais la fiction y est une métaphore de la vérité. C’est une conversation qui continue avec la vérité.

Réagir sur Walk Away Renée