CommeAuCinema

Wrong

    en DVD le 08 Janvier 2013
Quentin Dupieux a tout bon
Un film de avec , Judor, , (Etats-Unis)
Genre : Comedie Dramatique - Duree : 1H34 mn
Distributeur : UFO Distribution - Editeur DVD : Realitism Distribution
Sortie à la Vente en DVD le 08 Janvier 2013
Sortie en salles le 05 Septembre 2012
Année de production : 2012
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.53/5 (68 notes)

Résumé du film Wrong

Dolph a perdu son chien, Paul.
Le mystérieux Master Chang pourrait en être la cause. Le détective Ronnie, la solution.
Emma, la vendeuse de pizzas, serait un remède, et son jardinier, une diversion ?
Ou le contraire. Car Paul est parti, et Dolph a perdu la tête.

Bande annonce et vidéos (4 vidéos )

Galerie Photos ( 12 photos )

  • WrongWrongWrong
  • WrongWrongWrong
  • WrongWrongWrong
  • WrongWrongWrong

Notre critique : Wrong

    Quentin Dupieux a tout bon

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    La journée de Dolph démarre mal : Paul, son chien, a disparu. Entre Emma la vendeuse de pizza nymphomane, Victor le jardinier mytho, Ronnie le détective, son voisin Mike, ses ex-collègues de boulot ou le mystérieux Master Chang, l'univers entier semble s'être ligué contre lui. Pourtant la situation est grave. Dolph a perdu son chien et tout fout le camp.



    Disons-le d'emblée : présenté en Compétition aux Festival de Sundance 2012 et 38e Festival du Cinéma Américain de Deauville 2012, Wrong a laissé plus d'un spectateur sur le carreau. Après les audacieux Steak et Rubber, Quentin Dupieux (aka Mr Oizo) n'en est pourtant pas à son premier OFNI (objet filmique non identifié), néanmoins ce conte mi-thriller, mi-comédie mettant en scène un loser au bord du gouffre a eu quelques difficultés à trouver son public.
    À l'occasion de la sortie de Wrong en DVD, attardons-nous sur un long-métrage injustement boudé.

    Pourquoi le réveil de Dolph (Jack Plotnick) indique-t-il 7h60 au lieu de 8h00 ? Pourquoi pleut-il dans son bureau ? Pourquoi… ? Des interrogations, Wrong en suscite à la pelle. Livre-t-il les réponses pour autant ? Non, à moins que… À moins que le spectateur accepte de lâcher prise et de suivre Dolph dans ses angoisses finalement pas si drôles. Car sous ses airs de comédie décalée (aux hommages cinéphiles réjouissants), c'est bel et bien une réflexion acerbe sur notre société que propose Wrong. Pointant avec étrangeté les symptômes de la dépression (de la perte d'estime de soi et de motivation à la paranoïa) de son protagoniste plongé dans une spirale de solitude et de doute, Quentin Dupieux parvient - une nouvelle fois - à marier absurde et critique, humour et gêne, et pointe du doigt notre civilisation glacée et glaçante. Si Dolph ne trouve plus sa place, est-ce parce qu'il (s')est perdu ou parce qu'on la lui a supprimée ? Viré de sa boîte comme de son univers, il est l'incarnation de nos peurs en pleine crise mondiale.
    Une réussite. Sérieusement.

Critiques : Wrong 3 étoiles

  • Première (Pour)
    Première (Pour)
    3 étoiles
    " Créateur passionnant car déroutant, Dupieux s'avère également un directeur d'acteurs inspiré. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°427, page 33.)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " Avec Wrong, le réalisateur mixe rapt de chien, télépathie et paranoïa. Barré. "
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 5 septembre 2012)
  • 20 minutes
    20 minutes
    3 étoiles
    " Road-movie propre à mettre en déroute le spectateur psychorigide ou trop cartésien. "
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 5 septembre 2012)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " Une comédie noire et absurde, par un cinéaste français vraiment barré... "
    Guillemette Odicino (article entier disponible dans Télérama n°3269, page 46)
  • Les Cahiers du Cinéma
    Les Cahiers du Cinéma
    3 étoiles
    " (...) une réflexion existentielle, à la manière d'un petit tableau accroché dans un boudoir, qui inviterait celui qui le regarde à la réflexion. "
    Jean-Sébastien Chauvin (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°681, page 48).

Caractéristiques du DVD

Bonus :
4 stickers collectors offerts
"Below the Scenes" : making of (15')
"Wrong Cops Chapter One" : épisode pilote du long métrage et de la série Wrong Cops avec Marilyn Manson (13 min)
Bande-annonce

Notes de Prod.

Entretien avec Quentin Dupieux

Wrong est l’histoire d’un homme qui perd son chien. Ce chien Paul, c’est un prétexte pour parler d’autre chose ?
J’adore les chiens, je suis passionné par les relations hommes/chiens. Je m’entends mieux avec les chiens qu’avec les hommes. Wrong est un hommage à l’amour homme/ chien ! L’histoire du personnage et de son chien est le vrai sujet du film. A l’écriture, on peut penser que c’est une sorte de prétexte. Mais je me suis vite rendu compte qu’il y avait quelque chose de poignant dans l’histoire de ce type, Dolph, qui perd son chien. J’en ai parlé avec l’acteur principal, , et on est vite tombé d’accord pour dire qu’il fallait le vivre en vrai. Les exercices de télépathie avec son chien, les scènes où il pleure dans sa voiture parce que son chien est peut-être mort, tout cela aurait pu n’être que rigolo, mais j’ai senti qu’il fallait exploiter le potentiel tragique de ces moments-là. J’avais une envie très basique de voir Jason retrouver son chien et en éprouver une joie sincère. Au passage, il fallait éviter le côté un peu déprimant d’un homme célibataire avec son chien. C’est pourquoi il vit dans une maison un peu chic : il a du goût, il a plein de photos sur la cheminée, on sent qu’il y a une vie.

Entretien avec Gregory Bernard et Quentin Dupieux

Comment le film a t-il été produit ?
GB : Sur Rubber, les partenaires sont venus tard. Il fallait tourner vite, donc j’ai dû prendre le maximum de risques financiers au moment du tournage. Nous avons cru devoir annuler le tournage plusieurs fois. Nous étions dans une énergie commune avec Quentin, mais c’était assez dur. Il a fallu tenir le film sur nos épaules jusqu’au premier montage. Sur Wrong au contraire, les chaînes de télévision ont soutenu le projet très rapidement. Laurent Hassid (Canal Plus), Michel Reilhac et Remy Burah (Arte) et Diane Cesbron (Cofiloisir) ont compris le « mode opératoire » de Quentin. Ils ont donc réagi très vite et nous avons monté le financement en moins de deux mois. D’autres partenaires ont cru au potentiel du film et nous ont accompagné en amont : Grégoire Melin (Kinology), Charles Marie Anthonioz (Love Streams), Nicolas Lhermite (Iconoclast), George Goldman (la Boîte Noire) et Ufo Distribution en France. Les Etats-Unis ont aussi participé au financement, ce qui permet d’espérer développer ce mode de collaboration sur les prochains projets. Sur Rubber, le directeur de production Josef Lieck attendait les virements jour après jour, alors que sur Wrong il a pu disposer du budget de tournage dès la préparation du film.

Les avis sur le film Wrong