CommeAuCinema

X-Men : Le Commencement

    en DVD le 19 Octobre 2011
C'est groovy baby !
Un film de avec , ,
Titre original : X-MEN: FIRST CLASS (Etats-Unis)
Genre : Super-héros, Action - Duree : 2H12 mn
Distributeur : 20th Century Fox - Editeur DVD : Fox Pathé Europa (FPE)
Sortie à la Vente en DVD le 19 Octobre 2011
Sortie Blu-Ray le 19 Octobre 2011
Sortie en salles le 01 Juin 2011
Année de production : 2011
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.99/5 (137 notes)

Résumé du film X-Men : Le Commencement

Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…

X-Men : Le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

Acteurs et Actrices : X-Men : Le Commencement

Galerie Photos ( 62 photos )

  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le CommencementX-Men : Le Commencement
  • X-Men : Le Commencement

Notre critique : X-Men : Le Commencement

    C'est groovy baby !

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Avant d'être un sage chauve se baladant en fauteuil roulant, affublé d'un patronyme qui pourrait porter à confusion, le Professeur X était Charles Xavier (James McAvoy), un dragueur télépathe super intelligent et profondément humaniste.
    Avant d'être un vieil aigri infréquentable mystérieusement casqué, Magneto était Erik Lehnsherr (Michael Fassbender), jeune homme irrésistible (dans tous les sens du terme) mais totalement torturé genre bad boy.
    Avant d'être des ennemis jurés, ces deux-là étaient amis. Des frères, même.



    Mutants ? Juste une question de point de vue...
    Il aurait été aisé pour Matthew Vaughn de se laisser couler dans le moule "Film de super-héros" et de pondre une version propre et sans risque de ce prequel aux x-men. Après tout, Bryan Singer avait déjà tout bien balisé avec ses deux premiers opus (on préfère oublier le X-men L'Affrontement Final de Brett Ratner). Mais il aurait été tout aussi facile pour le réalisateur de kick-ass de se viander en beauté, écrasé par la pression pesant sur un tel reboot.
    Pourtant, c'est - on aurait presque envie de dire "sans surprise" - avec un flegme déconcertant que Vaughn s'est offert le luxe de prendre une troisième voie... autrement plus efficace.

    S'éloignant sensiblement du modèle préfabriqué tendance Ikea du "film aux super-pouvoirs pétant tout sur son passage", tout en conservant les codes et le noeud dramatique fondamental (la question de la Différence), Matthew Vaughn réussit sa pirouette et nous sert un x-men : le commencement à la fois surprenant et familier.
    Mieux, le réalisateur bidouille astucieusement son film (en prenant de sérieuses libertés avec le mythe Marvel) au point d'en faire un hommage groovy au cinéma des 60's-70's (souvent proche d'un James Bond ou d'un Derek Flint).
    Mariant la tension émotionnelle inhérente à nos mutants à un humour décomplexé (les clins d'oeil fusent !), union servie, en plus, par une intrigue maligne (les missiles cubains devenant le prétexte des adieux déchirants de Charles et Erik), des scènes d'actions efficaces et un casting quasi-impeccable (gros bémol toutefois pour une January Jones littéralement insipide), Vaughn assure. Layer Cake et kick-ass nous avaient prévenus.

Critiques : X-Men : Le Commencement 3 étoiles

Caractéristiques du DVD

Bonus Blu-Ray :
- 7 making-of exclusifs
- 13 scènes coupées
- Cérébro : détecteur de mutants (une fonctionnalité inédite au Blu-ray)

Notes Techniques

SonImagePackagingMenuBonus
3/53/52/51/52/5

Test DVD

DVD0 étoile

Concernant la galette que vous comptez offrir à votre home cinéma, rien de nouveau sous le soleil, mais plus ou moins de qualité (et de quantité) en fonction du support que vous choisirez. Ainsi, si vous possédez un lecteur Blu-Ray, vous pourrez vous régaler devant pas moins de sept making-of, treize scènes coupées et même une fonctionnalité Cerebro. Si, en revanche, vous usez toujours de votre bon vieux et fidèle lecteur DVD, il faudra vous contenter de cinq petites (mais drôles) scènes en version longue concernant les jeunes mutants.
Eléonore Guerra

Notes de Prod.

Notes de Tournage...

24 Août 2010 - se livre sur X-Men : First Class
a levé le voile sur quelques détails du film X-Men : First Class, rapporte le site Aintitcool.com.



Producteur du film, le cinéaste a situé l'action du long-métrage dans les années 1960 lors de la lutte pour les Droits civiques. L'époque servira de parallèle à la quête des mutants pour s'intégrer dans une société largement hostile. Le long-métrage racontera plus particulièrement la genèse du conflit entre le professeur Xavier () et Magneto (), qui seront aux prises avec le Club des Damnés, organisation antagoniste phare de l'histoire du comic. et incarneront deux de ses leaders, Sebastian Shaw et Emma Frost.
Le tournage deX-Men : First Class doit commencer début septembre en Angleterre.

Notes de production

X-Men : Le commencement marque l’alliance d’un spectacle hors norme et de personnages exceptionnels que l’on découvre comme on ne les a jamais vus. Dans un monde au bord du chaos nucléaire, l’action nous entraîne aux origines de la saga X-men, révélant des événements secrets de la guerre froide. Alors que les premiers mutants découvrent leurs pouvoirs et apprennent à les utiliser, des alliances se forment qui entraîneront une guerre éternelle entre les héros et leurs adversaires de l’univers X-men. Comme toutes les histoires X-men, X-Men : Le commencement aborde des problèmes et des thèmes ambitieux tout en offrant une vision riche et personnelle sur une équipe de super-héros hors du commun.

Quand tout a commencé

X-Men : Le commencement est un nouveau début pour les X-Men. L’histoire a été imaginée par – scénariste nommé à l’Oscar pour avoir coécrit In The Air – et , dont le travail de réalisateur sur les deux premiers films de la série, X-men et X-men 2, a été salué par la critique et le public du monde entier. Habile mélange de drame, d’action spectaculaire et de thèmes sociaux et politiques, les films de sur les X-Men sont devenus un modèle pour la résurgence des films adaptés de comics, et marquent un tournant dans la nouvelle ère des films de super-héros.

Rencontre au sommet

Pour interpréter les personnages de Charles, un jeune et talentueux diplômé en génétique issu d’Oxford qui est aussi le plus puissant télépathe au monde, et d’Erik, qui a découvert sa capacité à contrôler les champs magnétiques quand il était enfant dans des circonstances horribles, les cinéastes devaient trouver deux jeunes acteurs que le public accepterait dans les rôles déjà interprétés par Patrick Stewart et Ian McKellen.

La formation des X-Men

Après que Charles, aidé par Erik, a recruté sa « première classe » de jeunes mutants, ces étudiants surdoués apprennent à contrôler leurs pouvoirs pour le bien de l’humanité. Mais réussir à maîtriser ces facultés est difficile – tout comme former une équipe.

Le Hellfire club

Charles et Erik dirigent ces mutants dans une bataille épique contre Sebastian Shaw, un puissant mutant qui absorbe l’énergie pour la transformer en force surhumaine. Shaw sort de l’ombre avec un projet secret qui menace toute la planète : il ne reculera devant rien pour déclencher une guerre, et s’il y parvient, l’humanité sera condamnée.

Les X-Men recontrent MIB

Pour stopper Sebastian Shaw et son équipe, Charles, Erik et leurs jeunes mutants travaillent avec un département secret de la CIA connu sous le nom de Division X, dont la mission est d’étudier les applications possibles de la télépathie et des pouvoirs paranormaux dans le cadre de la défense militaire. Le principal contact des mutants est un agent connu seulement sous le nom de MIB, qui est joué par .

Le tournage

Le tournage a commencé en août 2010 aux studios de Pinewood, en Angleterre. Le chef décorateur Chris Seagers a créé plus de 80 décors – dont 20 décors composites complexes – à Pinewood et sur divers sites en Angleterre et aux États-Unis.

Les décors de Chris Seagers sont nourris de l’optimisme des années 60. Le chef décorateur raconte : « Cette époque était révolutionnaire en termes de design. Tout était nouveau. La couleur, les formes et des matériaux très légers comme le plastique ont fait leur apparition. On commençait à voir ces nouveaux matériaux dans l'architecture. Matthew tenait à injecter un peu du style James Bond à l’esthétique du film, tout en préservant l’ambiance un peu plus sombre du monde des X-Men. »

Les avis sur le film X-Men : Le Commencement