CommeAuCinema

Interview : Sammy 2

    en DVD le 15 Décembre 2012

Entretien avec Olivia Ruiz

Qu'est-ce qui vous a touchée dans l'univers de Sammy 2 ?

J'avais vu les premiers films de et, dès qu'on m'a parlé de Samy, je me suis tout de suite penchée sur le sujet pour savoir de quoi il s'agissait. Le personnage de Shelly est une petite tortue, fonceuse, entreprenante et super courageuse ! C'était donc une évidence de me glisser dans la peau de ce personnage.

Le fait de travailler constamment avec votre voix dans votre métier vous aide-t-il pour doubler un film d'animation ?

Je n'ai pas reçu de formation de chanteuse ou de comédienne. Du coup, j'avais la sensation de faire un travail de comédienne comme un autre – avec le luxe de ne pas avoir à supporter mon image par la suite ! J'ai donc eu tout le plaisir du travail de comédien, avec un formidable stress en moins.

Le travail en studio vous rappelle-t-il l'enregistrement pour un disque ?

C'est totalement différent. Le travail de doublage se fait mot à mot, en fonction d'un découpage très précis. En revanche, quand j'enregistre, je privilégie la spontanéité.

Comment s'est déroulée la direction vocale ?

C'est Barbara, avec qui j'avais déjà travaillé dans le premier épisode, qui a assuré la direction vocale. Elle nous donne des explications très claires, avec beaucoup de simplicité : le travail était comme une évidence avec elle. C'est aussi quelqu'un de très communicatif qui aime s'amuser, ce qui installe une ambiance de détente. Elle ne montre jamais les choses : elle nous laisse les trouver nous-mêmes, tout en nous donnant une intention et une direction. C'est une approche qui laisse une grande liberté de création.

Entretien avec Sophia Aram

Qu'est-ce qui vous a touchée dans l'univers de Sammy 2 ?

Je suis très sensible à Sammy, parce que le film dénonce la cruauté du monde animal (et du nôtre au passage) et en même temps il y a plein de tendresse et d’humour dans les personnages.

Entretien avec Franck Dubosc

Qu'est-ce qui vous a séduit dans l'univers de Sammy 2 ?

Avant tout, le fait que ce soit un film d'animation. Je suis papa depuis deux ans et je pouvais enfin faire quelque chose pour mon fils ! Par ailleurs, je suis très ami avec Elie Semoun et on allait être «copains tortues», ce qui, symboliquement, me plaisait beaucoup, d'autant plus qu'on n'arrive jamais à tourner de film ensemble !

Entretien avec Elie Semoun

Qu'est-ce qui vous a séduit dans l'univers de Sammy 2 ?

Je suis sensible à la cause de l’écologie et je trouve que s’adresser aux enfants par un film d’animation, c’est une façon positive de faire passer le message.

Vous aviez déjà campé Ray dans le premier épisode de Samy. Votre personnage a-t-il évolué d'un épisode à l'autre ?

Entretien avec Guillaume Gallienne

Qu'est-ce qui vous a séduit dans l'univers de Sammy 2 ?

C'était un vrai plaisir de s'adresser à la fois à des enfants et à un public d'adultes qui, lui aussi, peut être séduit par l'histoire. Dans le même temps, j'aimais bien l'idée d'avoir un vrai propos écologique, intelligent et efficace.

Entretien avec Fred Testot

Qu'est-ce qui vous a amusé dans l'univers de Sammy 2 ?

Le dessin animé est un univers que j'adore en tant que spectateur et en tant que «faiseur» de voix ! Ce qui m'intéresse, c'est d'imaginer une voix qui corresponde au personnage que j'incarne et qui soit la plus proche de sa personnalité. En plus, j'aime beaucoup l'univers sous-marin car je fais moi-même de la plongée.

Entretien avec le réalisateur Ben Stassen

Quel a été le travail préparatoire sur Sammy 2 ?

Nous avons commencé par le story-board, qui est beaucoup plus important que dans un film en prises de vues réelles car il faut impérativement préparer à l'avance chaque séquence, dans ses moindres détails. Avec le scénario, le story-board est d'ailleurs le seul élément papier de toute la production : il est réalisé en 2D, puis retravaillé sur ordinateur. Ensuite, nous passons aux illustrations graphiques de chaque scène pour donner un aperçu du style du film, qu'il s'agisse de l'éclairage ou de l'atmosphère visuelle. Puis, nous mettons au point l'animatic, autrement dit une maquette très rudimentaire, sous forme d'une série de vignettes, de l'animation du film. C'est une étape décisive car c'est à partir de l'animatic qu'on détermine le rythme, les angles de caméra, les cadrages et les déplacements des personnages dans l'espace. C'est un document de référence qui sert par la suite aux animateurs pour animer l'ensemble du film.

Entretien avec le réalisateur Vincent Kesteloot

Qu'est-ce qui vous a plu dans ce deuxième épisode des aventures de Sammy ?

Ce qui m'a séduit par rapport au premier film, c'est que l'histoire de conserve le charme et les héros du Voyage extraordinaire de Samy, tout en prenant le contre-pied du premier épisode. Dans ce nouveau film, les animaux sont capturés pour intégrer un immense aquarium aménagé comme un parc d'attraction. Nous conservons la variété des décors du Voyage Extraordinaire De Samy, mais comme la structure du récit n'est plus une «odyssée», nos héros ne doivent plus abandonner chaque nouveau personnage pour poursuivre leurs routes... Cela permet d'approfondir les personnages et d'observer leurs évolutions. Ce second volet amène d'ailleurs beaucoup de nouveaux personnages attachants ou redoutables et une nouvelle génération de tortues ! Comme les petites tortues se retrouvent seules en milieux hostiles, les parents doivent absolument s'évader rapidement de l'aquarium. Cela nous permet d'intensifier les enjeux dramatiques, mais aussi de percevoir le monde selon des points de vue très différents et d'accélérer le rythme de l'action. Cet aspect différencie aussi les deux films et renouvelle la surprise du spectateur. Dans le premier épisode, nous suivions le parcours de la vie de Sammy et, dans ce second volet, l'action est beaucoup plus dense : il s'agit d'une course contre la montre et d'une aventure collective. Le film cherche avant tout à divertir, mais nous avons aussi semé des indices destinés à éveiller des idées. Par exemple, ce qui me plaît, c'est que les poissons se retrouvent face à un vrai dilemme : le confort d'une prison dorée ou la liberté du monde sauvage.