CommeAuCinema

Heavy Rain, un jeu vidéo comme au cinéma (test)

Lors de la présentation officielle de ce jeu vidéo - présenté en grande pompe dans un cinéma des Champs Elysées - de grands noms du 7ème Art avaient fait le déplacement : Mathieu Kassovitz, Terry Gilliam, Jan Kounen... Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Heavy Rain, avec ces 2000 pages de scénario, est le premier jeu vidéo totalement interactif, construit comme un film, et qui n'est pas sans rappeler un certain Seven de David Fincher... Heavy Rain est-il la tuerie annoncée ? Nous l'avons testé pour vous.

heavy Rain

Notre test du jeu Heavy Rain sur PS3



Comme au cinéma...

Je me suis longtemps demandé comment aborder la rédaction de ce test. En effet Heavy Rain est simplement un ovni, une curiosité. Il est tout bonnement totalement différent de ce à quoi un joueur est préparé. C'est une expérience unique. Difficile dans ce cadre de parler de gameplay, puisque nous incarnons des personnages qui interagissent dans un univers et scénario avec des QTE. Ce test n'aura donc pas une construction classique !

Pour celles et ceux qui ne connaissent encore pas les QTE, il suffit simplement d'appuyer un bouton, pivoter la manette ou le joystick au moment désiré. Il n’y a pas de score, pas de combos à mémoriser, ça ne demande aucune dextérité, aucun effort intense, tout au plus quelques réflexes dans certaines situations. La plupart du temps, il suffit d’arpenter des environnements et d’exécuter les manœuvres contextuelles qui s’affichent. Une approche radicalement différente de tout ce que l'on connaît et que l’on doit impérativement accepter pour apprécier les qualités de Heavy Rain.

heavy Rain

D’abord le scénario. Puisque c'est ce qui prime. Ce thriller interactif possède une intrigue à la hauteur de ses ambitions. Sur la longueur, il y a parfois quelques baisses de rythme, quelques clichés, mais rien de dramatique. L’histoire se tient bien avec des situations intenses, des personnages aussi crédibles qu’attachants et un suspense régulièrement relancé jusqu’au grand final où le dénouement est à la hauteur de l'expérience. Pour ne pas divulguer l'intrigue je n'irai volontairement pas plus loin dans l'histoire, mais sachez toutefois qu'il vous faudra savoir jusqu’où vous iriez pour sauver un enfant...

Heavy Rain confère une grande importance aux décisions avec des conséquences palpables, que ce soit dans le déroulement d’une scène, l’altération de l’histoire ou même la mort de protagonistes principaux. Quantic Dream incite vraiment le joueur à s’impliquer, le laissant faire des choix selon ses valeurs ou son état d’esprit du moment. Heavy Rain joue sur l’émotion. Il s’agit clairement du moteur de ce projet et de sa plus grande réussite. De nombreuses scènes parviennent à construire une intensité sidérante. Inquiétude, peur, colère, tristesse, frustration… et l’interactivité démultiplie l’impact de ces sentiments. Ainsi, Heavy Rain est une expérience fascinante qui s’apprécie comme un Seven. Assurément culte. Malgré quelques déplacements rigides et certains bugs de collisions, l’esthétique générale est excellente avec quelques éléments géniaux comme le système de réalité augmentée de l’agent du FBI. Les musiques sont également magnifiques, orchestrées comme un film !

Heavy Rain est un polar numérique qui se joue sans précipitation. Ce soft n'a tout simplement aucun concurrent, il est la référence dans son genre. Précurseur, novateur et totalement génial. Thriller haletant, riche en émotions fortes et en séquences d’anthologies, La simplicité des commandes rend le jeu hyper accessible. En cela il mérite sa note.

Note générale : 20 / 20

Heavy Rain, disponible sur PS3 depuis le 24 février.

Grégory Vhé (15 mars 2010)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement