Bambou

Bambou

Un film de et avec , ainsi qu', et
Genre : Comedie - Durée : 1H37 mn
Sortie en salles le 08 Juillet 2009
Presse
Spectateurs

Notes de Tournage...

Le 29 Septembre 2008 - Elodie Bouchez quitte Bambou

devra se passer d’Elodie Bouchez ! C’est sans aucune explication que l’actrice française s’est retirée du casting de la comédie Bambou…. Un long-métrage réalisé par (Madame Irma) où elle devait tenir le premier rôle féminin. A quelques jours du tournage, la production recherche activement une remplaçante. Des noms commencent à circuler mais rien n’a encore été signé.

Si Elodie Bouchez ne sera pas présente, , peut compter sur Anny Duperey (Danse Avec Lui), (Le Grand Alibi) et (Tanguy).

Le tournage de Bambou doit commencer le 22 Octobre prochain et doit durer neuf semaines.

Le 17 Juin 2008 - a du chien

L'acteur et réalisateur français mettra en scène Bambou durant l'automne, a-t-il confié au quotidien Le Parisien du 17 juin.

L'ex-membre des Inconnus dirigera Elodie Bouchez, et dans cette comédie qui s'intéressera à un banquier désirant un enfant pour finalement se reporter sur un cocker. tournera deux projets en tant qu'acteur pendant l'été : un téléfilm pour France 2 et un long-métrage d'Axelle Robert intitulé La Famille Wolberg.

Entretien avec le réalisateur Didier Bourdon

Comment est né Bambou ?

Je me suis inspiré de ma propre expérience puisque j’ai moi-même un chien. Comme dans le film, je me suis rendu compte qu’avoir un animal implique une vraie responsabilité morale. Au départ, je l’avais accepté parce que la femme avec qui je vivais voulait un chien, alors que je n’étais pas tout à fait d’accord... même si je n’ai pas été aussi misérable que mon personnage dans le film ! (rires). Peu à peu, je me suis attaché à l’animal parce que cela exige de remplir des devoirs et de s’en occuper au quotidien. Du coup, cela vous éduque et vous grandit aussi. Ensuite, l’animal vous renvoie quelque chose et c’est très gratifiant.

Entretien avec Anne Consigny

Comment êtes-vous arrivée sur le projet ?

C’est Eric Heumann qui a eu l’idée de suggérer mon nom à , même si je connais Didier depuis l’époque du Conservatoire National, où on était élèves ensemble. Il a trouvé que c’était une bonne idée et j’ai ensuite lu le scénario : deux heures après, je l’ai appelé pour lui dire que j’étais enthousiaste !

C’était l’occasion de le retrouver dans un rapport de comédienne à metteur en scène.

Entretien avec Pierre Arditi

Comment êtes-vous arrivé sur le projet ?

Je connais depuis un certain temps et on a beaucoup d’estime l’un pour l’autre, mais on n’avait pas encore eu l’occasion de travailler ensemble. Quand il m’a parlé du projet, j’ai été très heureux de pouvoir entrer dans son univers.

Comment pourriez-vous décrire votre personnage ?

Même si c’est un ponte de la musique classique, c’est une personnalité assez “people”. C’est un type un brin rigide dont le pouvoir considérable fait un peu peur. On le voit d’ailleurs quand il fait passer des auditions : il écoute à peine le musicien qui est devant lui car il s’imagine qu’il n’a presque pas besoin de lui prêter attention pour déceler la personnalité rare. C’est le genre de personnage qui n’a pas de mesure et qui s’arrange pour que la vie colle à ses propres intérêts.

Entretien avec le dresseur de Bambou, Patrick Pittavino

Comment êtes-vous arrivé sur Bambou ?

Au départ, c’est , le producteur exécutif, qui m’a contacté parce qu’on a souvent collaboré depuis L'Ours de Jean-Jacques Annaud. Quand j’ai compris la complexité du projet, j’ai d'abord pensé proposer à Pierre des races de chiens avec lesquels il est facile de tourner. Mais en rencontrant , je me suis rendu compte qu’il voulait absolument travailler avec un cocker golden.
Remonter