CommeAuCinema

Notes de Prod. : Gigolo malgré lui

    en DVD le 04 Avril 2006

À nouveau gigolo

a pensé à un film de gigolo classique American Gigolo de Paul Schrader. «C'était ridicule, enfin, comment Lauren Hutton, top modèle, pourrait-elle avoir besoin d'un gigolo ? Je me suis demandé alors qui sont les femmes qui dans la réalité font appel à ce genre de service… C'est à partir de là que tout a commencé. »
Avec les scénaristes, a travaillé pendant près d'un an sur le scénario. L'histoire a été étoffée pour inclure deux nouveaux éléments importants, l'Europe et la Société internationale des Beaux-Mecs-à-louer. Schneider observe : « On s'est dit que ce serait marrant si Deuce devait rivaliser avec toute une bande d'autres gigolos… Et ensuite, on s'est demandé où pourrait bien se trouver le siège de cette société, qui regroupe les meilleurs gigolos du monde… Pourquoi pas Amsterdam ? Ça semblait logique…»

Un tournage à Amsterdam

Amsterdam était la ville idéale pour y situer l'action du film. Mis à part le fait que c'est l'une des villes préférées de , elle correspondait parfaitement aux exigences de l'histoire. « On en revenait toujours à la question : quel est le meilleur endroit au monde pour la prostitution légale et les drogues semi-légales… » se souvient le producteur John Schneider en riant. L'été 2004 a été l'un de plus pluvieux qu'aient jamais connus les Pays-Bas depuis des dizaines d'années… Travailler sur les canaux sous la pluie n'a pas été sans mal. Gainor raconte : «Nous nous sommes installés sur le Canal de Venise, mais le niveau de l'eau a monté et notre plateau a été détruit, coupé en deux ! Il n'existe aucun moyen de faire croire qu'il fait beau quand vous voyez les gouttes de pluie tomber à la surface des canaux. Le mieux que nous puissions faire était de tourner sous la pluie en protégeant les caméras avec des parapluies et en essayant de tricher avec les angles»