Notes de Prod. : Magique

    en DVD le 15 Octobre 2009

Notes de tournage

Avril 2006 - pousse la chansonnette aux côtés de

Alors qu’elle se trouve actuellement en compagnie de José Garcia, Michel Serrault et Olivier Gourmet sur le tournage du très attendu Pars Vite Et Reviens Tard de Regis Wargnier, continue de faire sa petite liste de courses… euh de projets.

Après le film de Wargnier (Man To Man), elle devrait ainsi enchaîner deux autres longs-métrages : Fragiles de Martin Valente (Les Amateurs) et surtout Magique, film musical de (Le Papillon).
Dans ce dernier, l’actrice retrouvera Arié Elmaleh (Tout Le Plaisir Est Pour Moi) et … le chanteur . Alors que a déjà sauté le pas musical, le temps d’un duo avec Martin Rappeneau (Les figures imposées), ce sera, en revanche, une grande première sur grand écran pour l’auteur-compositeur-interprète , chouchou du public grâce à sa poésie chantante (C’est quand le bonheur).

Magique sera le sixième film de après, notamment, l’adaptation de Cuisine Et Dependances du couple Jean-Pierre Bacri – Agnès Jaoui et Le Papillon avec Michel Serrault. Le tournage devrait avoir lieu cet été dans la Drôme.

Rien n’a encore filtré sur l’intrigue, mais il y a fort à parier que Magique méritera plus qu’un coup d’œil.

Quelques mots de Philippe Muyl

Magique s’inscrit dans la continuité thématique de mes deux films précédents tout particulièrement Le Papillon. Magique reprend une partie des éléments romanesques qui s’avèrent constituer la source de mon inspiration : le tandem enfant-adulte. On y retrouve également un thème que j’ai exploré dans Le Papillon et dans La Vache Et Le Président, qui était déjà présent dans mon premier film L’arbre Sous La Mer, l’absence de l’un des deux parents, et aussi le désir inconscient de l’enfant de reconstituer le couple parental, et donc la cellule familiale.

Interview de Philippe Muyl

Comment est né ce projet atypique ?
Que ce film soit différent tout en étant potentiellement populaire est quelque chose dont je suis assez fier. Je ne sais pas trop comment il est né, car au départ, je ne suis pas un fana de cirque, je ne suis pas non plus fan de films musicaux, à l’exception de Moulin Rouge ou d’Evita que j’adore. En fait, j’aime bien la chanson. C’est peut-être un art mineur, mais les chansons balisent la vie, ce n’est pas anodin. J’avais déjà écrit une chanson pour le générique de fin du Papillon chantée par Michel Serrault et Claire Bouanich, je me suis dit que ce serait amusant de faire un film entier avec des chansons. Magique a été une vraie aventure de vie car j’y ai consacré cinq années et à mon âge, cinq ans c’est énorme ! Magique est un film sur la question de la joie de vivre. Sous l’apparence de l’anecdote fabriquée de toute pièce, il est évident que c’est un thème personnel. Le rapport entre l’enfant et la mère vient de mon histoire même si elle est complètement déguisée. D’ailleurs, au départ, l’histoire était celle d’une mère qui veut faire rire son petit garçon et non pas le contraire. C’est après avoir parlé avec Jaco Van Dormael à qui j’ai fait lire le scénario que je l’ai réécrit. J’avais inversé la situation pour me cacher un peu plus.

Interview Marie Gillain

Quelle a été votre première impression en découvrant le film ?
Je l’ai trouvé vraiment magnifique. ça ressemble à du Tim Burton, en version douce, très pure, très humaniste. Je pense que si le film avait été fait en France avec un chef opérateur français, il aurait sans doute été aussi bien, mais sans doute foncièrement différent. Je pense qu’on se serait embarqué moins loin dans l’imaginaire de l’enfant. L’arbre à lucioles, le personnage qui fait la pluie et le beau temps, c’est juste magnifique et à la hauteur des rêves fantasques de l’enfance.

Interview Cali

Vous venez tout juste de découvrir le film. Comment avez-vous vécu ce moment ?
C’est la première fois que je le vois en entier. Je ne trouve pas vraiment les mots mais c’est vraiment, troublant, voire violent de se regarder. Je le fais régulièrement pour des vidéos mais ce n’est pas pareil car je suis moi-même, là c’est un rôle. On m’a dit de ne surtout pas dire ça parce que ce n’est pas très vendeur mais pour moi, ce film, c’est de la poésie. Il y a une belle histoire, c’est doux, frais et avec un môme extraordinaire. Et puis je suis content car la musique fonctionne bien.

Interview Antoine Duléry

Quelles ont été vos premières impressions lorsque vous avez découvert le film ?
Je viens tout juste de le voir et je suis vraiment très heureux. Il arrive que l’on soit déçu, ce n’est pas du tout le cas cette fois-ci. Le film est plus abouti et encore mieux que son scénario. J’espère sincèrement qu’il va marcher car c’est tout sauf un film racoleur. J’ai retrouvé tout ce que j’avais lu, cette histoire atypique, pleine d’émotion, d’authenticité et sans violence. C’est ce qui m’a séduit lorsque j’ai rencontré Philippe. Je pense que c’est son film le plus personnel, c’est une œuvre extrêmement sincère, qui parle de l’enfance, de l’amour, de la magie des rencontres...